L'Atelier de Libellune

Artiste inspirée par la nature, le folklore, le petite peuple : peinture, illustration, photographie, filage, feutrage, tissage…

Envie de filer de la licorne

Posted on | août 28, 2017 | No Comments

Ce ne sont pas vraiment des couleurs que j’ai l’habitude d’associer et encore moins de porter, mais j’avais envie de m’amuser et filer de la licorne. Et… C’était super fun à filer et j’aime beaucoup le résultat de ce gros fantaisie tout doux. Je ne sais pas ce que je vais en faire, un col tissé pour quelqu’un que je déteste ? Ah ah ! J’ai utilisé de la soie, du mérinos, du kid mohair de mon amie Pholiane, des bouclettes de chaipakoi et plein de kibrille. Youpi ! Paillettes et confetti !

 

Filer et tisser avec l’aide de notre Dame de la Lune

Posted on | août 27, 2017 | No Comments

C’est Lévanah, une jolie petite déesse de la lune, qui m’a inspirée ces fils aux couleurs lunaires. Sa maman voulait une couverture filée et tissée main (merci Annelise, je ne vais plus tarder à m’occuper de ton Jean-Claude sous les coconuts ;o)). Avec les fils restants, j’ai tissé une écharpe sur laquelle je suis en train de broder des perles de cristal de roche, des lunes et des étoiles de nacre. Je crois que c’est le premier tissage dont je suis réellement satisfaite même s’il pourrait être amélioré. Grâce à ce tissage, je me rends compte que je préfère créer de grosses séries de fils aux couleurs assorties plutôt que de piocher dans mes bacs à filés main pour associer des couleurs. J’apprécie aussi le rendu du tissage qui tient, je pense, à l’association de mes filés main en chaîne comme en trame. Je corrigerai néanmoins une chose la prochaine fois : je mettrai en chaîne des fils plus fins et plus légers. L’association des matières participe également à la texture de ce tissage : de mémoire, j’ai utilisé beaucoup de soie, de BFL, de mérinos, avec du polwarth, de l’alpaga, du lama, du chameau, du kid mohair, et évidemment de l’angélina, du glitz et du tencel. Ama yaga m’avait offert l’un de ses mélanges dont elle a le secret et qui a fortement contribué à apporter de la magie à ces fils. J’y ai inclus bon nombre de ses teintures de soie merveilleuse également :)

Le véritable épinglier fantaisie du rouet Minstrel

Posted on | août 15, 2017 | 2 Comments

Cela faisait longtemps que je l’attendais, ce « great jumbo » des ateliers Kromski. L’épinglier « jumbo » n’étant pas vraiment adapté aux trop gros fils fantaisie, plein de bouclettes, coils et autres extravagances. En effet, les crochets de l’épinglier ralentissaient le filage, ces fantaisies ayant une fâcheuse tendance à s’y accrocher. Ce qui était totalement énervant, à tel point que je préférais ne pas créer de fil trop dodu et fou. Sur ce nouvel épinglier, ces crochets sont donc remplacés par des anneaux coulissants et c’est parfait. Je parle de fils fantaisie mais pouvoir réaliser de grands métrages est un avantage non négligeable que je testerai bientôt.

Je dois avouer que la taille de l’épinglier et des bobines du great jumbo est impressionnante. C’est énorme et j’étais dubitative quant à leur parfait fonctionnement. J’avais tort. Je me demandais également si l’installation n’était pas compliquée. Là aussi je me trompais. Il faut procéder de la même façon que pour l’épinglier jumbo, à trois différences près :

  • la première, il faut changer la cheville de la demoiselle arrière, ce qui demande deux minutes ;
  • le support avant de l’épinglier (la demoiselle avant) se fixe à l’aide de deux vis, au lieu d’une (en haut et en bas, voir l’image ci-dessous) ;
  • la seconde, vous devrez faire glisser la bouche du great jumbo dans son support avant, horizontalement donc, au lieu de le déposer comme pour les autres épingliers, par le haut, puis faire pivoter l’épinglier de façon à déposer l’autre extrémité de l’épinglier sur le support de la demoiselle arrière.

Ce qui est vraiment très simple.

Il y a encore une chose à savoir, vous devrez orienter correctement l’épinglier quand vous filerez, c’est à quelques millimètres près. En réalité, ce n’est pas gênant, si ce n’est qu’il faut prendre l’habitude. De toute façon, vous le corrigerez tout de suite car le fil ne sera pas correctement entrainé sur la bobine et vous aurez la sensation d’être à vélo en train de monter une côte bien raide :)

Vous l’aurez compris, je suis très contente de cet épinglier fantaisie. Pour lire sa notice, l’installer et le prendre en main, cela ne m’a demandé qu’une dizaine de minutes.

La seule chose que je trouve peu pratique et vraiment pas confortable, c’est le cantre à fixer sur le rouet (en plus il faut récupérer la vis papillon de son autre cantre, j’ai trouvé ça un peu cheap). Lui aussi est imposant du fait de la taille des bobines. C’est gênant et j’ai un peu peiné au retord. Un cantre à poser à côté du rouet me semblerait bien plus adapté à de telles bobines. Mais voilà, je vous avoue que c’est un détail.

Même si je suis ravie de cet épinglier aux proportions gargantuesques (je crois qu’il est prévu pour 700 gr), je ne jetterai pas pour autant aux orties le jumbo parfaitement adapté aux gros fils (pas fous et pas trop géants). Je le trouve indispensable.

Voici quelques photos, dont mes trois premiers fils sur le great jumbo. J’aurais du mettre une pièce à côté de chaque écheveau pour que vous donner une idée de leur taille. Tant pis, next time ^^

Bobines du great jumbo, du jumbo et l’épinglier standard.

Le fil suivant a été réalisé à partir du « philtre du peintre voyageur » d’Ama Yaga :

Illustration de couverture d’un nouveau manuel karuna

Posted on | juillet 20, 2017 | No Comments

Je suis contente de vous présenter le tout dernier livre de Christophe, qui est un manuel de reiki karuna ki. J’ai réalisé sa couverture. Sur la demande de Christophe et pour une certaine cohérence, je suis restée sur la même composition que ses deux autres livres sur le reiki « Devenez maître reiki pour moins de 20 Euros » et « Mes secrets de reiki« .

Le mot sanskrit « karuna » désigne la compassion et c’est pour cela que j’ai représenté le bodhisattva de la compassion sous les traits d’une Kuan Yin moderne. Je voulais exprimer la douceur et la sérénité de cette pratique et je suis satisfaite du résultat.

Vous trouverez le livre « Devenez maître karuna pour moins de 12€ » par ici.

Étude en violet

Posted on | juillet 15, 2017 | No Comments

Sur le forum tricotin, le thème filage du mois de juin proposé par Marie était : étude en violet. Impossible pour moi de ne pas y participer, c’est ma couleur favorite.

J’ai commencé par teindre en violet/prunelle/pourpre un mélange sous forme de mèche qui me restait : 3 BFL, mérinos, soie noire. Puis un peu d’angora, de glitz et encore du BFL. Pour obtenir deux écheveaux de 214 et 147 mètres.

Et pour les écheveaux suivants, j’ai teint en lilas du mérinos naturellement gris et de la soie. Le fil obtenu a été retordu avec un fil du commerce que j’aime beaucoup en kid mohair et soie. 205 et 105 mètres.

Aquarelle et encres : petits chats, hiboux, chouettes

Posted on | juin 24, 2017 | 2 Comments

Tout d’abord, un joyeux été à tous ! Voici quelques-unes de mes dernières aquarelles, certaines tirées de mes journaux créatifs. D’autres peintures suivront, dont deux couvertures de livre… Je vous en reparlerai bientôt ^^

Cthulhu à paillettes et autres filés main

Posted on | mars 26, 2017 | No Comments

Pour ceux qui ne me suivent pas sur Facebook, voici quelques fils réalisés depuis fin janvier. Ils sont tous issus de nappes que j’ai cardées sur ma petite cardeuse à rouleaux « hero » de Woolmakers. J’ai longuement hésité avant de l’acquérir ne connaissant personne autour de moi l’ayant essayée. J’aurais du la prendre plus tôt car j’en suis très satisfaite. J’ai pu m’amuser à teindre une nappe (la verte et bleu canard), j’ai été étonnée de voir qu’elle n’était pas feutrée et surtout les agréables nuances qu’on pouvait obtenir par ce procédé.

Ces nappes et ce fil ont été réalisés pour le thème halloween du forum tricotin. Au départ, j’avais choisi le thème « pointillisme » mais il faut croire qu’une partie de moi avait envie d’explorer le thème d’halloween (je ne m’en lasserai jamais). Je trouve à ce fil un petit côté « cthulhu à paillettes ». Je pense qu’il finira en col tissé. Il est ultra moelleux, dodu et très très doux.

La fameuse nappe qui a été teinte après cardage. J’adore ses nuances.

Pour la nappe suivante, j’ai utilisé un mélange de fibres déjà teintes avec du bel alpaga roux. Ce n’est pas mon style de couleurs habituellement mais j’ai compris après coup d’où venait mon inspiration, voir la photo sous celle du fil terminé.

Ça, c’est une nappe que j’ai réalisée pour mon amie Annelise, composée essentiellement de fibres déjà teintes (wow et Bart & Francis), et un peu de mes propres teintures également.

Là, l’inspiration est claire : framboise-chantilly ! J’avais envie de teindre des nepps et du nylon pour les mélanger à de la laine d’un joli blanc crémeux : le polwarth. C’est sûrement la laine que je préfère avec le BFL. Mais je radote, j’en ai déjà parlé ici.

Ce fil-là est un cadeau à mon amie Julie. Je l’ai retordu avec un fil du commerce kid mohair et soie.

Et voici ma petit cardeuse mignonne et surtout fort utile !

Un lutin au jardin

Posted on | mars 15, 2017 | No Comments

Le petit dernier. Jean-Claude Poilu, le bien nommé. C’est un gentil lutin à la barbe douce et soyeuse, un peu rêveur. Il adore son métier. Il est jardinier. Il fait pousser les plantes grâce aux sorts qu’il invente. D’ailleurs, il a dans sa jolie besace un carnet pour les écrire et une fiole de poudre de perlimpinpin pour les mettre en pratique. Bienvenue dans ce monde cher lutin et bonne route vers ta nouvelle maison !

Jean-Claude Nain-Nain, lutin joyeux et coquet

Posted on | février 12, 2017 | 2 Comments

Voici Jean-Claude Nain-Nain.

Oui, je sais bien. Si ça continue tout mes lutins s’appelleront Jean-Claude.

Ce n’est pas un problème puisqu’ils n’habitent pas ensemble. Mais si c’était le cas, ça donnerait : « Bonjour Jean-Claude ! » « Ah ! Salut Jean-Claude ». « Tu peux me passer le pain Jean-Claude ? » « Merci Jean-Claude ». « De rien Jean-Claude ».

Ah ah !

Ce Jean-Claude-là quittera nos montagnes pour en rejoindre d’autres, plus au Sud. Il lui fallait donc une écharpe bien chaude en alpaga et un bonnet en wensleydale.

Très coquet, il m’a prié de lui tricoter, en mérinos et fil d’or, un sac à nain. Il est très attentif à sa petite personne, c’est pourquoi il ne sort jamais sans quelques graines de coriandre pour rafraîchir son haleine.

Sacré Jean-Claude ;)

 

Tissage d’un col en laine filée main, le chant de la mer

Posted on | février 12, 2017 | 2 Comments

C’est l’histoire d’une étole tissée qui finissait en col. Un peu déçue au début, je suis finalement contente du résultat. Et… Elle plaît à sa future propriétaire, je suis ravie. Le plus : il reste de quoi me tisser le même col.

Je l’ai réalisé en pensant à l’amie qui le portera. Il y a des histoires de mer, de mère et de jumeaux que l’on retrouve dans les couleurs et le nombre de fils. Des histoires d’équilibre et de bonheur, de douceur et de chaleur. De bienveillance.

Les fils qui composent ce col sont essentiellement des filés main et un peu d’alpaga tout doux du commerce. Le bouton est en bois de pommier.

keep looking »