Filer du loup tchèque

Mon amie Pom, dont c’est l’anniversaire aujourd’hui (bon anniversaire, Pom !), m’a donné deux gros sacs de poils de loup tchèque il y a quelque temps. Le nom exact de cette race est chien-loup tchécoslovaque. Il s’agit à l’origine d’un croisement entre un berger allemand et une louve des Carpates. Après trois lavages et autant de rinçages, j’ai pu commencer à filer un premier écheveau (d’environ 230 mètres). Le fil est léger et fluffy. J’ai hâte de voir ce qu’il donnera une fois tricoté. Je m’y attelle bientôt, le temps de terminer la paire de chaussettes qui se trouve sur mes aiguilles actuellement.

[J’ai mis à jour l’article et ajouté une photo du bonnet terminé !]

Où en êtes-vous, d’où venez-vous ?

Extrait du livre de Lucia Capacchione : The Creative Journal: The Art of Finding Yourself. Traduction Libellune. Voir aussi : le récapitulatif du journal créatif.

« La solitude : le professeur de la personnalité. »

Albert Einstein.

« …  ce qui en moi est plus fort que moi. »

Albert Camus.

 » Sois à toi-même ta propre lumière. »

Bouddha.

Chapitre 2 : là où vous en êtes, là d’où vous venez

Comme le titre du chapitre le suggère, le premier groupe d’exercices se concentre sur votre présent et votre passé. Vous commencez par explorer les sentiments dans votre présent immédiat, puis vous prenez du recul pour avoir une vision panoramique de votre vie entière jusqu’à maintenant. Vous ferez l’inventaire de ce qui est et envisagerez des changements pour aller vers ce qui pourrait être.

Le but de ces exercices est de vous aider :

  • à vous détendre et à vous reconnecter à vous-même,
  • à explorer certains sentiments et à les évacuer grâce au dessin et à l’écriture,
  • à mieux comprendre ce qu’il se passe réellement en vous,
  • à apprendre à clarifier et à exprimer vos sentiments plus facilement,
  • à mettre en perspective votre présent, afin de l’envisager sous l’angle de votre passé,
  • à apprendre ce que votre histoire de vie a à vous enseigner,
  • à décider quels changements vous voulez faire dans votre avenir immédiat,
  • à prendre des mesures et mettre en œuvre des changements.

Où tu te rends [Journal créatif]

Extrait du livre de Lucia Capacchione : The Creative Journal: The Art of Finding Yourself. Traduction Libellune. Voir aussi : le récapitulatif du journal créatif.

 » Un chemin n’est qu’un chemin, et qu’il n’y a rien de mal ni pour soi ni pour les autres à le quitter, si c’est ce que votre cœur vous dit de faire… Vous devrez regarder chaque chemin très soigneusement et avec mûre réflexion. Faites autant de tentatives que cela sera nécessaire. Vous vous poserez alors une question, et une seule… Ce chemin a-t-il un cœur ? S’il en a un, le chemin est bon. Sinon, à quoi bon ? « 

Carlos Castaneda. « L’herbe du diable et la petite fumée, une voie yaqui de la connaissance ».

Accrochez-vous aux rêves, car si les rêves meurent, la vie est un oiseau aux ailes brisées qui ne peut voler.

Langston Hughes.

Chapitre 7 : où tu vas.

À présent, il est temps de regarder en direction du futur en explorant vos souhaits et vos rêves. Avec le pouvoir de votre imagination, vous pouvez concevoir les plans et établir les bases des jours et années à venir. Vous pouvez choisir d’aller là où vous voulez vraiment vous rendre et la façon dont vous voulez y parvenir, en créant la carte routière pour trouver le trésor inépuisable enfoui à l’intérieur : votre cher soi.

Ce chapitre a pour but de vous aider :

  • à porter une attention particulière à vos souhaits et rêves les plus chers,
  • à mettre à profit votre créativité afin de définir vos objectifs pour l’avenir,
  • à développer votre pouvoir d’imagination et de visualisation pour atteindre vos objectifs,
  • à vous confronter aux obstacles sur le chemin,
  • à prendre la responsabilité de créer votre propre vie et accomplissement.

Photo : Estée Janssens.

Réaliser mes rêves [journal créatif]

Extrait du livre de Lucia Capacchione : The Creative Journal: The Art of Finding Yourself. Traduction Libellune. Voir aussi : le récapitulatif du journal créatif

Concentrez-vous sur quelque chose que vous désirez accomplir ou expérimenter. Méditez dessus. Puis divisez une page afin de réaliser un dessin en trois parties :

    1. Par rapport à votre objectif, comment vous percevez-vous aujourd’hui ?
    2. Les défis ou les obstacles (intérieurs et extérieurs) qui vous bloquent.
    3. De quelle façon vous vous imaginez après avoir atteint votre but ?

Remarque : dessinez tout d’abord la 1ere et la 3e section, puis revenez à la 2e section et dessinez les obstacles.


Étudiez votre dessin représentant les obstacles. Laissez-les vous parler et écrivez à ce sujet sur une nouvelle page.


Méditez régulièrement sur le dessin n°3 afin de graver dans votre esprit comment vous vous visualisez atteindre votre but. Vous pouvez accompagner ces images-méditations par d’autres rêveries en lien avec la réussite de votre objectif.

_______________________________________

Utilisations : dans cet exercice, vous définissez des objectifs, vous examinez les obstacles et vous visualisez leur succès. Chaque étape est cruciale. C’est un moyen d’évaluer où vous en êtes et ce que vous voulez atteindre. Faire face aux obstacles de façon à vous aider à arracher systématiquement les mauvaises herbes qui étouffent la croissance de votre véritable potentiel. En méditant sur le but désiré comme s’il s’était déjà matérialisé est un outil puissant pour la réalisation de vos rêves. C’est une forme d’autosuggestion qui fonctionne par la représentation visuelle et l’imagination.

L’image d’en-tête est un petit bout de mes carnets. Aquarelle et crayons de couleur (2018). Les deux autres images sont tirés du livre.

Récapitulatif du journal créatif

J’ai traduit un certain nombre d’exercices du journal créatif de Lucia Capacchione. Je ne les traduirai pas tous selon les souhaits de l’auteur. Comme je m’en sers assez régulièrement et que je suis toujours obligée de fouiller le blog pour m’y retrouver, j’ai simplement repris le sommaire du livre et créé des liens lorsque le passage a été traduit. J’espère que ce récapitulatif vous sera utile, à vous aussi. Le journal créatif est un outil vers lequel je reviens toujours quand j’en ressens l’envie ou le besoin.

  1. Qu’est-ce que le journal créatif ?
  2. Où vous en êtes, d’où vous venez ?
  3. Qui vous êtes
  4. Comment êtes-vous avec vous-même ?
  5. Comment êtes-vous avec les autres : les gens, les lieux et les choses ?
    1. Une personne très importante : 1ère partie
    2. Une personne très importante : 2e partie
    3. Mon réseau de soutien
    4. Partager avec les autres
    5. La relation la plus satisfaisante
    6. Quelqu’un que j’aimerais connaitre
    7. Mon propre espace
    8. Mes trucs préférés
    9. Considérations
  6. Ce que sait votre moi supérieur
    1. Se préparer à l’exploration des rêves
    2. Le rêve parle
    3. Réécrire le scénario
    4. Dessiner un rêve
    5. Traduire mes rêves
  7. Là où vous allez
    1. Qui voulez-vous être quand vous serez grand ?
    2. Réaliser mes rêves
    3. Je voudrais
    4. Où en serai-je dans 5 ans ?
    5. Ouvrir des portes
    6. Bâtir la maison de mes rêves
    7. Rêves de gloire
    8. Carte au trésor
    9. Là où je vais

Revenir sur votre journal

Postface

 

Mon guide intérieur [Journal créatif]

Extrait du livre de Lucia Capacchione : The Creative Journal: The Art of Finding Yourself. Traduction Libellune.

Le guide en moi

Les yeux fermés, entrez dans un état méditatif, détendu. Puis imaginez-vous dans un lieu splendide. Il peut s’agir d’une pièce ou d’un endroit dans la nature. Où qu’il se trouve, laissez ce bel environnement se former autour de vous, dans votre imagination. Voyez-le en esprit, éprouvez la sensation d’y être. Regardez autour de vous et profitez pleinement de ce moment.


Gardez les yeux fermés, toujours dans ce bel environnement, laissez une image apparaître devant vous. Il peut s’agir d’une personne, d’un animal, d’un objet. Observez l’image et remarquez chaque détail. Faites l’expérience de sa présence. Puis laissez l’image vous parler. Demandez-lui son nom et pourquoi elle est apparue. Dites à l’image ce que vous pensez et ressentez à son sujet et ce que vous désirez d’elle (aide, conseil, un présent quelconque). Puis demandez à l’image ce qu’elle veut de vous et pour vous. Cette image est votre guide intérieur. Votre sagesse intérieure personnifiée et incarnée par cette image. Après avoir conversé avec votre guide, remerciez-le et libérez-le afin qu’il retourne dans le bel environnement. Puis, laissez lentement cet endroit s’estomper et dites au revoir, sachant que vous pouvez y retourner quand vous le souhaitez.


Écrivez la conversation avec votre guide. Pour cela, vous voudrez peut-être employer la technique du dialogue main droite/main gauche. Laissez votre guide parler avec votre main non dominante et répondez-lui avec votre main dominante. L’écriture avec la main non dominante est facultative dans cet exercice.


  • Utilisations : cet exercice est destiné à vous aider à entrer en contact avec votre propre sagesse qui se cache à l’intérieur. Souvent, nous cherchons des gourous ou des conseillers dans le monde extérieur, en souhaitant qu’ils nous fournissent les réponses à nos problèmes. Il est facile d’ignorer nos propres ressources, l’esprit sage ou le moi supérieur qui réside en nous.

Exemple :

Voici le dialogue entre une femme et deux de ses guides de sagesse, la Femme Serpent et Jean le Guérisseur.

Femme Serpent, aide-moi s’il te plaît. Je me sens submergée et dépassée.

F. S. : Ces questions (problèmes) sont un test pour toi, être fidèle envers toi-même et tes convictions les plus intimes. Dieu guide tes pas sur le chemin. Tu ne peux pas contrôler cela. Cela t’est inconnu ! Tu es amenée en un nouveau lieu et les portes qui s’ouvrent à toi sont pleines de surprises. Jean le guérisseur est important pour toi à ce tournant de ta vie. Il est habitué aux nombreux sentiers sauvages (du dessus, comme du dessous). Il ne t’abandonnera pas. Il a la capacité d’avancer dans le noir, il est sans peur. Tout est passager.

Jean, aide-moi s’il te plaît face à ce problème dingue, sombre, confus.

Jean le guérisseur : Jane, viens. Je ne peux pas te sauver de la douleur dont tu es accablée. Je t’assure que cela sera de courte durée. À présent, tu es perdue et empêtrée dans ton anxiété. Extirpe-t’en et porte ton regard sur l’horizon : la chaîne des montagnes. Tu dois regarder au-delà, au loin, au lieu de la boue.

L’histoire de ma vie : une chronologie [Journal créatif]

Extrait du livre de Lucia Capacchione : The Creative Journal: The Art of Finding Yourself. Traduction Libellune.

Repensez à votre vie entière jusqu’à aujourd’hui et demandez-vous :

Quels ont été les événements et les expériences clés de ma vie ?

Remontez jusqu’à vos tout premiers souvenirs, puis peu à peu passez votre vie en revue. Fermez les yeux de façon à visualiser plus clairement vos souvenirs. Faites une pause pour réfléchir aux événements et périodes les plus significatifs. Rappelez-vous les expériences et sentiments qui y sont associés aussi vivement que possible.


Tracez une ligne de temps comme indiqué en fin d’article. Inscrivez les années-clés sur le « mètre », au centre, en commençant par votre année de naissance et se terminant par l’année en cours. À droite de la ligne de temps, écrivez un mot ou une phrase pour chaque événement ou expérience clé. En face, à gauche de la ligne de temps, écrivez les ressentis (physiques, émotionnels) que vous aviez éprouvés à ce moment-là ou au cours de cette période de votre vie. Vous voudrez peut-être colorier chaque période du « mètre », en utilisant une couleur qui exprime ce que vous ressentiez alors.


Lorsque vous avez terminé, examinez la chronologie de l’histoire de votre vie. Écrivez ou dessinez les pensées et sentiments que vous avez à propos d’une partie ou de la totalité de votre vie telle que vous la voyiez rétrospectivement. Prenez note de toutes les tendances, tous les cycles, thèmes, leçons tels qu’ils se révèlent ici.


  • Utilisations : cette chronologie est un outil ou une carte inestimable pour mener des explorations plus poussées de soi, à travers diverses formes telles que des écrits autobiographiques, de courtes histoires, des poèmes, des dessins de scènes, d’événements, de personnes. Elle est également utile pour dresser un inventaire personnel des schémas et des cycles qui se répètent.

Photo d’en-tête : Roman Kraft (@romankraft).

Autocritique et affirmation de soi [Journal créatif]

Extrait du livre de Lucia Capacchione : The Creative Journal: The Art of Finding Yourself. Traduction Libellune.

Mon moi critique et mon moi plein d’assurance

Fermez les yeux et demandez-vous :

    • Quelles sont les critiques que je m’adresse ?

Écoutez ces petites voix dans votre tête qui entament votre estime de soi. Les messages que vous vous adressez en ce moment dans votre vie et qui vous disent que vous n’êtes pas à la hauteur, que vous êtes mauvais, indigne d’être aimé, etc. Prêtez attention à la façon destructrice dont vous vous blâmez et critiquez.

__________________________________________________

Comme dans l’exercice précédent, il s’agit ici d’un dialogue main droite/main gauche. Divisez la page verticalement en deux parties égales. Commencez dans la colonne qui est du côté de votre main dominante, la main avec laquelle vous écrivez. Intitulez cette colonne : autocritiques. Puis notez-y tous les messages de dénigrements que vous vous adressez en ce moment dans votre vie. Écrivez-les à la seconde personne du singulier, c’est-à-dire : « Tu es vraiment incompétent. Tu n’auras jamais ce job. » Ou : « Tu n’es pas bon. Tu ne mérites pas d’être heureux. » Ou encore : « Tu es stupide. Tu n’atteindras jamais ton but. »

____________________________________________________

Relisez vos autocritiques. Laissez vos sentiments s’exprimer en répondant dans la colonne vide, la colonne d’en face. Cette fois-ci, utilisez votre autre main, non dominante, pour faire ce dernier exercice.

___________________________________________________

___________________________________________________

  • Utilisations : c’est sans doute l’exercice le plus puissant de mes cours dédiés au journal, pour mes étudiants comme pour moi-même. C’est un outil extrêmement efficace pour faire face à la perception négative que l’on a de soi-même et développer une plus grande estime de soi. Pratiqué à plusieurs reprises, il peut vous aider à surmonter la haine de soi et les doutes sur votre valeur. Tout en vous aidant à construire une attitude d’assurance, d’affirmation de soi, face à la critique destructive intérieure et extérieure. Comme l’a dit Eleanor Roosevelt : « Personne ne peut m’infliger quoi que ce soit que je ne me fasse déjà”. En identifiant et en faisant face aux attaques venant de vous-même, contre votre estime de soi, vous vous entraînez à faire face aux critiques des autres. Ceci est votre terrain d’entraînement privé d’affirmation de soi. J’ai utilisé cet exercice de nombreuses fois au cours de l’écriture de ce livre et, bien sûr, cela a fonctionné. (Voir pages 92 & 93.)

Photo : https://www.pexels.com/@monstera

Nos croyances, notre philosophie de vie [Journal créatif]

J’ai traduit un nouvel exercice du journal créatif. Il fait partie de la deuxième série d’exercices intitulés : « qui je suis »  issus du livre de Lucia Capacchione : The Creative Journal: The Art of Finding Yourself. Avant de commencer, je vous rappelle quelques conseils de base dans cet article (suivre le lien).

Je crois… 2e partie

Fermez les yeux et demandez-vous :

    • Quelles sont mes croyances sur la vie en général ?
    • Quelle est ma philosophie de vie à l’heure actuelle ?

Méditez là-dessus. Accordez-vous tout le temps nécessaire pour y réfléchir..


Notez vos croyances, votre philosophie de vie personnelle basées sur vos expériences. Ensuite, relisez-vous. Puis comparez cela avec vos croyances à propos de vous-même de l’exercice précédent (Je crois… 1re partie). Quelles observations pouvez-vous faire ? Notez-les, si vous le souhaitez..



  • Utilisations : cet exercice a pour but de vous aider à approfondir votre système de croyances. Il peut mettre en évidence des conflits au sein de vos croyances qui peuvent conduire à une impasse. Par exemple, une étudiante m’a confié qu’elle avait été élevée dans la croyance selon laquelle les femmes qui réussissent leur carrière sont des créatures difficiles, manquant de féminité et solitaires (ancienne croyance). Pourtant, elle était talentueuse, elle avait le désir de poursuivre une carrière et la nécessité financière l’y poussait. Avec la conviction nouvelle que c’était un cheminement important pour sa croissance personnelle. Ses amies et le mouvement des femmes l’encourageaient à entreprendre une carrière professionnelle. Cependant, ses anciennes croyances à propos des femmes ambitieuses et solitaires continuaient de la hanter, remettant sans cesse en question ses objectifs de carrière, suscitant des doutes, nourrissant son manque de confiance en elle et sa peur d’échouer. Elle était entre deux feux : la peur de réussir et la peur d’échouer. Elle avait besoin de gérer ce dilemme avant de pouvoir avancer.

Photo : https://www.pexels.com/@monstera

Le parent critique et l’enfant intérieur

Extrait du bouquin de Lucia Capacchione : The Creative Journal: The Art of Finding Yourself. Traduction Libellune.

Le parent critique et l’enfant intérieur

Fermez les yeux et remontez dans vos souvenirs d’enfance et d’adolescence. Demandez-vous :

    • Quels sont les messages négatifs, critiques et dévalorisants, que j’ai reçus lorsque j’étais enfant et adolescent ?

Rappelez-vous des paroles que les adultes, parents, enseignants et autres figures d’autorité vous ont dites et qui ont entamé votre estime de soi. Quels messages vous ont fait vous sentir pas à la hauteur, bon à rien, indigne d’être aimé, mauvais et associés à la honte et à la culpabilité ? Rejouez ces messages dans votre esprit, tels que vous les aviez entendus, c’est-à-dire : « Tu es vraiment stupide. Ne peux-tu jamais rien faire de bien ? » ou « Tu es le gamin le plus désordonné au monde. Regarde ta chambre ! » ou encore « Gamin, tu es gauche et maladroit. Tu n’arriveras jamais à rien. »

_____________________________________________________

Divisez la page verticalement en deux parties égales.  Vous devrez écrire un dialogue en utilisant votre main droite et votre main gauche. Commencez dans la colonne qui est du côté de votre main dominante, la main avec laquelle vous écrivez. Intitulez cette colonne : critiques. Puis écrivez tous les messages de dénigrement tels que vous vous les rappelez, comme si vous étiez en train de transcrire un enregistrement (comme dans les exemples ci-dessous).

_____________________________________________________

À présent, relisez les messages désobligeants. Permettez-vous d’éprouver votre réaction instinctive à l’écoute de ces messages aujourd’hui. Puis, prenez un stylo ou un crayon dans votre autre main (non dominante, celle avec laquelle vous n’écrivez pas habituellement) et intitulez l’autre colonne : réponses.  Vous pouvez écrire normalement ou en capitales, selon votre préférence. Ensuite, répondez à chaque critique, en exprimant ce que vous ressentez maintenant, en lisant ces assertions. Répondez-y comme si vous le faisiez de vive voix. Utilisez votre main non dominante pour répondre.

_____________________________________________________

Sur une nouvelle page, en utilisant à nouveau votre main dominante, celle avec laquelle vous écrivez habituellement, exprimez ce que vous avez ressenti en créant ce dialogue main droite/main gauche, entre vos voix critiques de l’enfance, de l’adolescence et vous-même, tel que vous êtes aujourd’hui. Qu’avez-vous ressenti en entendant à nouveau ces critiques ? Qu’avez-vous ressenti en écrivant avec votre main non dominante ? Avez-vous réellement réussi à y répondre ? Si ce n’est pas le cas, qu’en est-il ?

_____________________________________________________

    • Utilisations : Cet exercice peut vous aider à remonter aux racines de vos sentiments de faible estime de soi et à y faire face. Cette perception négative que vous avez de vous-même, vous pouvez littéralement la déraciner. Commencez en libérant une partie de la colère et de la juste indignation que vous avez probablement ressenties lorsque vous étiez enfant ou adolescent, mais que vous n’avez pas pu exprimer à l’époque. En y répondant aujourd’hui, vous contrecarrez la nature destructive de ces voix critiques qui vivent en vous, comme de vieux enregistrements sur bandes magnétiques. Vous pouvez effacer ces vieilles cassettes en réenregistrant par dessus des messages pleins d’amour et constructifs pour vous-même, qui renforcent l’estime de soi et le pouvoir créatif. (Voir « Nurturing Myself exercise » – à traduire prochainement-, page 94).

Note : Cet exercice nécessite généralement d’être effectué plusieurs fois. Chaque perception négative de soi doit être traitée. Ces messages agissent sur votre estime de soi depuis des années, ils ne seront pas bannis du jour au lendemain. Toutefois, les bénéfices sont considérables. Cet exercice et le suivant (à traduire prochainement) sont les plus puissants que je connaisse pour surmonter les blocages créatifs.

Photo : https://unsplash.com/@paige_cody