Illustration de couverture d’un nouveau manuel karuna

Je suis contente de vous présenter le tout dernier livre de Christophe, qui est un manuel de reiki karuna ki. J’ai réalisé sa couverture. Sur la demande de Christophe et pour une certaine cohérence, je suis restée sur la même composition que ses deux autres livres sur le reiki « Devenez maître reiki pour moins de 20 Euros » et « Mes secrets de reiki« .

Le mot sanskrit « karuna » désigne la compassion et c’est pour cela que j’ai représenté le bodhisattva de la compassion sous les traits d’une Kuan Yin moderne. Je voulais exprimer la douceur et la sérénité de cette pratique et je suis satisfaite du résultat.

Vous trouverez le livre « Devenez maître karuna pour moins de 12€ » par ici.

« Mes Secrets de Reiki », nouvelle illustration de couverture

mes secrets de reiki

A la fin de l’hiver (et ça se voit ^^), j’ai réalisé la couverture du nouveau livre de Christophe Roux, qui s’intitule Mes secrets de reiki. Il s’agit de la suite de son premier livre, Devenez maitre reiki pour moins de 20 euros qui a rencontré un franc succès. Je souhaite à ce tome 2 la même réussite.

Ce nouveau livre compile les enseignements transmis par Christophe au fil des ans. Il se présente sous forme de questions/réponses issues des milliers de messages échangés avec ses élèves.

« Cette compilation se veut exhaustive et couvre l’ensemble des sujets évoqués lors de ces échanges. Et comme après quatre années d’enseignement, les questions posées étaient généralement les mêmes, il y a de grandes chances pour que les réponses que vous cherchez se trouvent dans ce livre. Et si ce n’est pas le cas, vous pourrez toujours contacter l’auteur pour les obtenir. »

Voilà pour la petite présentation, j’ai apprécié autant que le premier tome.

J’ai reçu le livre ce week-end. Une fois entre les mains, je suis assez contente du résultat même si je trouve les couleurs un peu trop saturées à mon goût, faisant disparaître nuances et détails et accentuant les défauts. Mais bon, je n’y changerai rien, l’auteur étant parfaitement satisfait ;o)

Cliquez sur l’image pour l’agrandir…

MES-SECRETS-DE-REIKI-r

Contes & communion entre tous les êtres

Envie de partager un petit bout de texte sur lequel je suis tombée hier soir. Je l’ai traduit rapidement.

« Les contes, les fables et les mythes montrent souvent des humains en train de parler et de collaborer avec des animaux, des arbres, des rivières et des pierres, comme pour nous remémorer ou nous faire envisager un temps de coopération aisée entre tous les êtres.

Des canards, des chats et des grenouilles serviables, des dragons plein de sagesse, des chênes flegmatiques, des vents audacieux, tous ont des leçons à nous transmettre dans ces anciens contes.

Le trickster  (Coyote ou Corbeau ou Lièvre) change de forme aussi rapidement que les nuages, nous rappelant combien la nature est mouvante, et combien les séparations entre humains et bêtes, entre soi et l’autre, sont arbitraires.

C’est comme si à travers le langage, le pouvoir même qui nous éloigne des autres animaux, nous commencions lentement à rétablir notre communion avec le reste de la nature. »

Scott Russell Sanders, extrait du livre : »The Power of Stories »

Mandala "Sérénité, chat et reiki"

Peindre, comment dépasser ces moments où l’on résiste

life-paint-passion

J’ai déjà posté un extrait de Life, paint and Passion par Michele Cassou et Stewart Cubley. J’adore ce livre et régulièrement, je le sors de ma bibliothèque pour y piocher au hasard. Cet extrait est une fois encore très juste.

Traduction Libellune.

Diane était en retard pour la classe. Cela me surprit ; elle avait toujours été à l’heure et semblait désireuse de venir à l’atelier. Le groupe peignait depuis plus d’une heure lorsqu’elle arriva.

« Je me suis dit que je devais passer des coups de fil ce matin, » dit-elle. « Alors mon mari m’a demandé pourquoi je n’étais pas allée au cours de peinture, et j’ai réalisé que je résistais. Je ne comprends pas. Je suis toujours impatiente de peindre, mais maintenant je commence à douter de moi. Peut-être que la peinture n’est pas pour moi. Je ne crois pas vraiment que je devrais être ici. »

Diane était une thérapeute habituée à travailler avec des personnes qui passaient par différents problèmes de résistance. Pourtant, quelque chose s’était produit en elle qui ne lui permettait pas d’avoir un point de vue objectif. Elle se sentait perturbée et traduisait faussement cela comme une aversion pour la peinture.

« Que diriez-vous à l’un de vos patients dans une telle situation ? » Lui demandai-je tandis que nous accrochions sa peinture au mur. Elle me regarda avec un sourire timide et dit, « Rusée. »

Lorsque Diane regarda sa peinture inachevée représentant une grande femme de six pieds de haut, entourée de vignes et encore sans visage, des larmes lui montèrent aux yeux et se déversèrent avec émotion. Pendant quelques minutes, son corps fut secoué par de profonds sanglots.

« Je ne comprends pas pourquoi je me sens si triste. J’ai juste envie de peindre des tonnes de larmes noires en train de couler sur son visage, » dit-elle.

Tandis qu’une myriade de larmes noires s’écoulaient de son pinceau, ses propres pleurs s’apaisaient. Elle avait trouvé un moyen de faire le point et s’exprimer. Quelques minutes plus tard, elle ajoutait un autre morceau de papier et peignait aux pieds des mares noires de larmes, puis des mèches semblables à des tentacules jaunes s’élevant et entourant le corps de la femme. Je pouvais voir dans son regard que son état avait changé de façon spectaculaire.

« J’adore ce que je suis en train de peindre, » dit-elle, « Je ressens un tel soulagement et je ne sais pas pourquoi. Je suis tellement habituée à travailler avec les gens de manière verbale pour atteindre cela. C’est incroyable de découvrir que l’art peut être un outil aussi puissant sans jamais avoir à utiliser de mots. À présent, je ne veux plus m’arrêter de peindre ! »

C’est lorsque vous résistez le plus qu’il est important de peindre. La puissance de l’aversion signifie qu’il y a quelque chose juste en dessous de la surface, à peine déguisé, prêt à émerger. La résistance est un rappel pour sonder vos peurs et défenses intérieures.

Si vous vivez une expérience de résistance, demandez-vous : « qu’est-ce qui me tenterait le moins de peindre en ce moment même ? »

La semeuse d’étoiles

La semeuse d’étoiles. Aquarelle et crayons de couleur.

Une nouvelle illustration. Réalisée l’an dernier pour la couverture du livre de Christophe. Je peux enfin la partager puisque le livre vient de sortir « Devenez maître reiki pour moins de 20 euros ». Il est disponible sur Amazon. Je viens de recevoir un exemplaire, je suis assez satisfaite du rendu.

Energie, reiki & « couverture » d’ebook

Voici une illustration réalisée il y a maintenant un peu plus d’un an, à la fin de l’été 2012 si ma mémoire est bonne. C’est la « couverture » du manuel d’auto-initiation reiki conçu par Christophe, du site Reiki Dojo (le reiki sans dogmes) : « Reiki élémentaire« .  Il s’agit d’un livre numérique qu’il distribue gratuitement dans le but d’aider les personnes qui aiment travailler en autodidacte et qui désirent s’initier à la pratique reiki*. A vrai dire, cet e-book s’adresse également aux praticiens confirmés qui souhaitent découvrir l’auto-initiation et parfaire leur technique.

Cette illustration représente l’énergie canalisée lors des traitements Reiki. J’ai tenté d’y transmettre toute sa douceur, tout le bien-être qu’elle procure et ce vers quoi elle nous aide à tendre. L’étoile symbolise le Soi.

Je l’ai déjà évoqué sur ce blog, je pratique le reiki depuis environ 7 ans. C’est mon compagnon qui m’a fait découvrir cette technique, j’ai pratiqué en autodidacte, puis passé les différentes initiations. Comme Christophe, je suis pour sa large diffusion et pour une pratique sans dogmes. Je vous invite donc à la découvrir de son tout nouveau manuel.

* Reiki : Le reiki (靈氣, 霊氣 ou 霊気?, [ˌreɪki]) est une méthode de soins non conventionnelle d’origine japonaise, basée sur des soins dits « énergétiques » par apposition des mains. (Définition wikipédia.)

La créativité selon Osho

En fouillant Goodreads (merci Kundry), à la recherche d’un bon livre sur la créativité, je suis tombée sur Creativity : Unleashing the Forces Within, d’Osho. Ni une ni deux, je me procure l’e-book en anglais, puisqu’il n’existe, en français, qu’en version papier (ou bien, je l’ai zappé). Je m’attendais à ce que cela parle d’Art et je me suis retrouvé avec un bouquin qui parle essentiellement de spiritualité. J’aurais du m’y attendre, j’avais lu quelques citations d’Osho par ci, par là. J’en appréciais l’esprit mais je n’avais encore jamais lu l’un de ses livres. Au fond, le dessin, la peinture, la sculpture (etc.) sont des disciplines spirituelles à part entière ;)

En réalité, ce fut une très agréable surprise, je suis ravie de cette trouvaille. Elle tombe à point nommé. Je trouve néanmoins que l’auteur a parfois des idées un peu arrêtées. Etait-il buté ? Provocateur ? Ou un peu les deux ? Quoiqu’il soit, je prends le meilleur et c’est un pur bonheur.

J’ai fait une traduction d’un petit extrait qui m’a amusé. J’espère qu’elle vous plaira et vous fera cogiter. C’est tiré du chapitre sur les cinq clefs : redevenir un enfant.

« Une prof de catéchisme demanda à ses élèves de dessiner la Sainte Famille.

Ils lui apportèrent leurs dessins et elle vit que certains enfants avaient réalisé des images conventionnelles – la Sainte Famille dans la crèche, la Sainte Famille sur des mules, etc. Mais elle appela un petit garçon pour lui demander de lui expliquer son dessin. Il représentait un avion et quatre têtes apparaissaient à la fenêtre de celui-ci.

Elle dit : « Je peux comprendre pourquoi tu as dessiné trois visages, un pour Joseph, un pour Marie et un pour Jésus. Mais qui est le quatrième ? »

« Oh, » répondit le garçon, « C’est Ponce Pilote ! »

Guides & Gardiens spirituels : concevoir des poupées-esprits, intentions & guérison

"Esprit Gardien". Détail de mon journal d'artiste. (© 2012 Libellune)

Voici un extrait d’un de mes livres préférés sur le sujet de l’Art, du spirituel et de la guérison. The Soul’s Palette, drawing on art’s transformative powers for health and well-being, par Cathy A. Malchiodi. Éditions Shambhala. Lecture que je vous recommande si vous lisez l’anglais. Le style est clair, simple, ce livre est facile à lire. Traduction et adaptation Libellune.

RECONNAITRE LA VOIX DE VOTRE ESPRIT

J’ai constaté qu’il existait plusieurs moyens précis pour me rapprocher du spirituel dans ma propre vie. Certains d’entre eux ont apaisé mon esprit, tandis que d’autres ont cultivé compassion et bonté envers les autres et moi-même. Parfois, les images d’art sont devenues des prières, des intentions spirituelles conçues pour des personnes en particulier, des groupes ou des communautés.

GUIDES ET GARDIENS SPIRITUELS

Enfant, j’ai grandi en apprenant que les anges gardiens veillaient sur moi, sur le chemin de la maison et de l’école, dans la cour de récréation, ou lorsque j’avais la rougeole. J’ai le net souvenir d’une affiche holographique, accrochée au mur de ma chambre quand j’étais encore une très jeune enfant. Elle représentait un ange gardien planant au-dessus de deux enfants qui traversaient un pont dangereux. Ma marraine, qui m’avait donné l’affiche, me racontait de nombreuses histoires sur la façon dont ces êtres invisibles nous protégeaient du mal et comment chacun d’entre nous en avait au moins dont la mission personnelle est de veiller sur notre vie quotidienne. Une grande part du sentiment de sécurité que j’éprouvais, enfant, dans une famille pauvre, venait de ma croyance selon laquelle on veillait toujours sur moi, et ce, au-delà des frontières visibles mais vivement présente dans mon imagination. L’image d’un gardien angélique fut l’un de mes premiers contacts avec le divin, à la fois à l’intérieur de moi et à l’extérieur.

Adulte, j’ai senti la présence réelle d’un gardien. Lorsque j’ai vécu des moments difficiles émotionnellement, j’ai trouvé ma défunte grand-mère italienne et mon défunt cousin qui était mon camarade de jeu lorsque nous étions enfants. Parfois, je ressentais le besoin d’avoir une conversation avec ces gardiens, d’autres fois, leur seule présence suffisait à me soutenir.

Dans un moment de grand désespoir, ma grand-mère italienne, que je n’avais jamais connu, me berça dans ses bras, une nuit, tandis que j’étais en train de m’endormir. C’était la paix dont j’avais désespérément besoin à ce moment-là et sa présence fut l’une des quelques expériences qui purent me donner le calme qu’il me fallait. J’imagine mon cousin comme mon véritable ange gardien, qui fut présent lorsque je traversais la sombre nuit de l’âme.

Que vous nommiez ces rencontres : voix intérieures, visions, ou visitation d’un cher disparu, ce qui importe, c’est la façon dont ces expériences sensorielles touchent et nourrissent l’esprit dans les moments de désarroi, de douleur ou de souffrance. Pour moi, ce sont les images qui me connectent au sacré et qui sont présentes pour m’aider à expérimenter mon propre esprit de manières nouvelles et fertiles. Elles m’aident à dépasser la douleur et la souffrance et à cultiver une relation authentique avec le divin à l’intérieur de moi et des autres.

J’ai parfois créé mes propres gardiens pour m’aider dans une ou deux tâches éprouvantes. Au cours des mois qui ont suivi ma décision de quitter mon poste à la faculté, j’ai traversé une période où je me suis sentie seule et incertaine de ma décision de quitter le milieu universitaire pour travailler en tant que thérapeute. Je voulais être guidée et soutenue pendant cette transition vers une carrière qui restait encore à définir. J’ai passé plusieurs semaines à construire une série de petits gardiens à l’aide de petits morceaux de balsa et d’objets trouvés. Pour les créer, je me suis basée sur le concept des « poupées esprits », des sculptures Amérindiennes représentant les gardiens qui habitent les forêts, les montagnes et les rivières. Souvent conçues à partir de matériaux recyclés, les poupées peuvent être parée d’herbes guérisseuses telles que le foin d’odeur (ndlt : Hierochloe odorata), la sauge (ndlt : blanche probablement) ou la lavande. Leur intention est d’apporter pouvoir et paix, de garder et de protéger, mais elles incarnent aussi notre propre intuition et sagesse, et nous aident à suivre nos rêves, en particulier ceux qui nécessitent un voyage difficile.

Essayez de concevoir une image de votre gardien, un gardien que vous avez déjà rencontré ou bien que vous avez imaginé. Créez-le selon la tradition des poupées-esprits, en utilisant du tissu recyclé, des bouts de papier, ou des objets naturels comme des plumes, des brindilles, des cosses ou des petits coquillages. Commencez par l’armature, la structure de la poupée ; cela peut être un morceau de bois, une branche d’arbre, le fil de fer d’un cintre ou une pince à linge en bois à l’ancienne.

Soyez spontané et libre dans la façon dont vous fabriquez et embellissez votre gardien. Vous pouvez lui construire une simple plate-forme ou une boite, dans du carton ou du bois, afin de lui donner une maison et le conserver précieusement.

Placez votre représentation, là, où vous pourrez la voir tous les jours. Vous pouvez la mettre en face de votre lit, comme dans la tradition des poupées-tracas guatémaltèques, ou à un endroit en évidence dans votre atelier. Une amie place sa figure gardienne au-dessus de sa porte d’entrée pour bénir et protéger tout ceux qui entrent dans sa maison. Gardez à l’esprit que votre poupée-esprit est l’incarnation de votre intention. Celle d’apporter sentiments bienveillants, soutien et plénitude spirituelle dans votre vie ainsi que celles des membres de votre famille et de vos amis.

Figures gardiennes par Cathy A. Malchiodi ©

A tous ceux qui hésitent à peindre parce qu’ils manquent de technique

Ce soir, j’ai choisi un livre dans ma bibliothèque, au hasard. Lu l’an passé, je l’ouvre et je tombe sur ça :

« Sans technique, vous avez un avantage. Vous ne devrez pas désapprendre  modèles et stéréotypes. Vous devrez tout ressentir et recréer. Toutes formes et images seront fraiches, vraies, vivantes. Votre technique évoluera par elle-même tandis que vous développerez le contact avec le ressenti. C’est ce que, même l’artiste le plus expérimenté, s’efforce de faire. « 

Alors, pas d’excuses pour remettre à plus tard cette folle envie de peindre et de vous exprimer ;)

Extrait du livre : Life, Paint and Passion, reclaiming the magic of spontaneous expression. Par Michele Cassou et Stewart Cubley. Editions Tarcher Putman.

A participant at 'The Painting Experience' Photo provided by Stewart Cubley