Auto-portrait & introspection

C’est sûrement la période qui veut ça… J’avais envie de travailler sur le thème de l’auto-portrait. Rien de réaliste parce que je l’ai déjà fait par le passé. Je ne cherche pas la performance, ni l’esthétique. Je recherche plutôt la spontanéité pour laisser émerger les images, les émotions. Afin de mieux explorer mes propres parts d’ombre et de lumière. Tomber le masque, révéler.  Mais aussi, lâcher prise et m’amuser. C’est pour toutes ces raisons que j’ai choisi la technique du monotype dans un premier temps.

monotype auto-portraitmonotype auto-portrait monotype auto-portrait libellune monotype auto-portrait libellune monotype auto-portrait libellune

 

[Journal créatif] Nos croyances à propos de nous-mêmes

J’ai traduit un nouvel exercice du journal créatif. Il fait partie de la deuxième série d’exercices intitulés : « qui je suis »  issus du livre de Lucia Capacchione : The Creative Journal: The Art of Finding Yourself. Avant de commencer, je vous rappelle quelques conseils de base dans cet article (suivre le lien).

livre-table

Je crois…

Fermez les yeux et demandez-vous :

Quelles sont mes croyances à propos de moi-même ?
Quels sont mes traits de personnalité ?
Mes schémas de comportements ?
Mes talents et mon potentiel ?
Mes limitations ?

Méditez sur ces questions pendant un moment.


 

Divisez la page verticalement en deux colonnes. Intitulez la colonne de gauche : Croyances à propos de moi-même. Intitulez la colonne de droite : D’où elles proviennent. A présent, écrivez les croyances que vous avez sur vous-même dans la colonne de gauche. Incluez croyances positives et négatives.


Réexaminez votre liste de croyances à propos de vous-même. Tandis que vous lisez chacune d’elles, demandez-vous :

D’où provient cette croyance ?
Est-ce que d’autres m’ont dit cela à propos de moi-même ?
Ai-je développé cette croyance par moi-même ?

Dans la colonne de droite, en face de chaque croyance, écrivez les noms des personnes qui vous ont dit cela à propos de vous-même. Si vous ne savez pas si vous l’avez entendue dire par quelqu’un d’autre, alors laissez un blanc ou écrivez votre propre nom.


 

Relisez la liste de croyances et leur provenance. Cochez les croyances que vous n’aimez pas. Examinez leur provenance et demandez-vous si vous voulez changer ces croyances à votre sujet. Le cas échéant, sur une nouvelle page de votre journal, réécrivez chaque croyance que vous souhaitez changer. Réécrivez la croyance de façon positive comme si vous aviez déjà changé votre attitude et votre comportement, ou la situation.

Exemple :

Ancienne croyance
Je suis empotée

Nouvelle croyance
Je suis gracieuse

Procédez ainsi pour toutes les croyances que vous souhaitez changer.


Méditez sur chaque nouvelle croyance, en vous visualisant dans votre vie quotidienne, en manifestant la qualité désirée ou le comportement souhaité, comme si vous aviez déjà atteint l’état d’esprit que vous voulez avoir. Puis détendez-vous et avez confiance dans le fait que « ce qui vous tient à cœur deviendra vôtre, assurément » pour citer Emerson.



  • Utilisations : Cet exercice est conçu pour vous aider à construire une image de soi positive et à changer les schémas de croyance et de comportement négatifs. En s’attaquant aux racines des croyances négatives, vous pouvez commencer par les éliminer de votre vie une à une. Cet exercice peut vous aider à prendre le contrôle de votre vie, en vous aidant à renforcer votre assise : le système de croyance personnelle qui vous soutient (s’il est positif) ou vous abat (s’il est négatif). Il vous est alors possible de percevoir comment ces limitations étaient programmées dans votre esprit et ainsi de commencer à vous dépêtrer de ces schémas de pensée destructeurs. Vous avez le pouvoir de laisser tomber la négativité et de reprogrammer les messages positifs dans votre système de croyance personnelle. Les résultats ne seront pas immédiats, mais si vous êtes patient et apprenez à avoir foi dans le pouvoir de votre imagination, votre comportement et vos attentions seront affectés de manière positive. Vos croyances à propos de vous-même colorent tout ce que vous assimilez du monde qui vous entoure ainsi que la façon dont vous vous projetez dans celui-ci.

Exercices du journal créatif : qui vous êtes

Je compile ici mes traductions de la seconde série d’exercices que propose Lucia Capacchione dans son livre : the creative journal, the art of finding yourself. Comme je l’ai déjà dit dans un autre article, je ne traduirai pas tout le livre selon le souhait de l’auteur.

  1. Auto-portrait
  2. Qu’est-ce qu’un nom ?
  3. Je crois, 1ère partie
  4. Je crois, 2ème partie
  5. Auto-inventaire
  6. Mon Soi créatif
  7. Les parts de moi-même
  8. Assembler les morceaux : le mandala

Exercices du journal créatif : où j’en suis, d’où je viens

Je compile ici mes traductions de la première série d’exercices que propose Lucia Capacchione dans son livre : the creative journal, the art of finding yourself. Comme je l’ai déjà dit dans un autre article, je ne traduirai pas tout le livre selon le souhait de l’auteur.

  1. L’échauffement
  2. Comment je me sens en ce moment même ?
  3. Mon Soi intérieur et extérieur
  4. Regarder en arrière
  5. L’histoire de ma vie : une chronologie
  6. Là où j’en suis
  7. Carte temps/vie
  8. Ce que j’aime/ce que je n’aime pas
  9. Le mot clef
  10. Conflit actuel
Un extrait de mon journal créatif. Printemps 2012.
Un extrait de mon journal créatif. Printemps 2012.

Exercice du journal créatif : le challenge du moment

Voici une nouvelle traduction d’un exercice du journal créatif. Il fait partie de la première série d’exercices intitulés : « où j’en suis, d’où je viens » issus du livre de Lucia Capacchione : The Creative Journal: The Art of Finding Yourself.

vilaine sorciere verteRéfléchissez au défi ou au problème majeur dans votre vie en ce moment. Demandez-vous :

Avec quoi est-ce que je me débats ? Est-ce en moi ou extérieur ?

Fermez les yeux et visualisez votre combat. Observez si des images vous viennent à l’esprit. Ressentez pleinement la nature du combat et observez vos éventuels symptômes ou réactions physiques qui semblent y être rattachés, par exemple, « vous en avez plein le dos », vous avez des maux de têtes, mal au ventre, etc.


Dessinez la lutte. Donnez un nom au dessin.


Laissez le dessin vous parler. Imaginez ce qu’il vous dirait s’il pouvait parler. Répondez-lui et retranscrivez votre conversation sur une autre page comme s’il s’agissait du scénario d’une pièce de théâtre.



Utilisations : Lorsque vous êtes particulièrement affecté par un souci, un stress, etc., cet exercice peut vous aider à toucher le cœur du problème, à vous montrer comment y faire face et le résoudre. Si vous découvrez des symptômes en connexion avec cet exercice, poursuivez avec l’exercice « my body, my self » de la page 112 (ndlt : je le traduirai prochainement). Il mène directement aux réactions physiques et à leurs causes ainsi qu’aux possibles mesures préventives.

Pourquoi explorer le paysage intérieur ?

J’ai découvert récemment le travail d’Esther C. Williams à travers des extraits de son livre « Aweking the Artist Within through drawing and painting » (pour les non-anglophones, le titre signifie : l’éveil de l’artiste en soi par le dessin et la peinture.) Certains sont disponibles sur son site drawingtogether.com.

Je n’aurais peut-être pas osé définir l’inconscient comme elle le fait, mais après tout, pourquoi pas ? Je veux bien garder l’esprit aussi ouvert que possible et essayer les exercices qu’elle propose.

C’est pourquoi, j’ai commencé à en traduire quelques-uns. Voici l’un d’entre eux.

gaia_by_libellune

Gaïa, dessin au crayon

Explorer le Paysage Intérieur

Nous devons réaliser que la nouvelle frontière est l’ESPRIT. Considérez l’Esprit comme étant une Intelligence Infinie opérant à travers l’univers. Considérez vous-même comme une Individuation de cette vaste Intelligence Infinie. Si vous pouvez penser un peu abstraitement, vous êtes l’Esprit déployant une plus grande compréhension chaque jour alors que vous apprenez, désapprenez et vivez votre vie. Vous et moi sommes conscients de la plus infime (pensez minuscule) partie de cet Esprit. Tout le reste est inconscient, pour autant que nous sommes concernés. L’esprit inconscient est le royaume des rêves, des souvenirs, des reflets, des préjugés et partis pris, des territoires inconnus, des idées, des inventions qui n’ont pas encore été inventées et beaucoup plus encore. L’inconscient est plein d’images, d’émotions, de sagesse, de Lois Universelles, d’ADN, d’histoire humaine, de préhistoire, de déchets, de vieilleries, de schémas limitatifs et plus encore. C’est le moment de l’explorer.

Trois avantages

  1. L’excitation. C’est excitant parce qu’explorer vos sentiments, perceptions, pensées, souvenirs, rêves, idées est quelque chose de tellement unique et personnel. Nul autre que vous peut faire le travail. Les thérapeutes, les pasteurs et conseillers peuvent être d’une grande aide durant votre voyage intérieur, mais ils ne peuvent pas ressentir ce que vous ressentez ni voir les choses telles que vous les voyez. Personne d’autre que vous ne perçoit le monde de votre point de vue. Votre vision des choses a un sens et de l’importance parce qu’elle est unique. Vous avez la responsabilité de vous connaître.
  2. Résolution des problèmes. Saviez-vous que la qualité de votre vie extérieure, consciente est fortement influencée par la qualité de votre vie intérieure, inconsciente ? C’est vrai ! Chaque événement dans le monde extérieur est maintenu en place par des schémas mentaux et émotionnels inconscients. Fuir un problème dans votre mariage, votre travail ou vos finances ne fonctionne pas. Culpabilisez / être dur avec vous-même ne fonctionne pas. Jusqu’à ce que vous alliez en vous-même et changiez le schéma qui crée l’état extérieur, le même vieux schéma réapparaîtra. Albert Einstein nous a conseillé de développer l’état d’esprit qui se concentre sur la solution. Explorer le paysage intérieur à travers le dessin est une façon positive de résoudre les problèmes.
  3. Une bonne santé. Votre santé repose fermement sur le dialogue constructif entre les mondes extérieur et intérieur. Réunir les aspects conscients et inconscients de vous-même pour rétablir l’équilibre, l’harmonie et la santé. L’activité du dessin, telle que définie dans mon livre, au chapitre 2, y est traitée avec force détails et par de nombreux exercices. Il est parfois essentiel de se faire aider par un thérapeute ou un conseiller, et amener vos dessins lors de vos séances peut les aider à vous aider.

C’est le moment pour nous, au 21ème siècle, de recentrer notre attention. Au lieu de vous focaliser sur ce qui se produit à l’extérieur de vous, arrêtez-vous de temps à autre et regardez à l’intérieur. Dessiner est un moyen sûr, passionnant et efficace de regarder en vous-même. Bien que le voyage puisse parfois être un peu mouvementé, souvenez-vous que vous êtes l’Esprit déployant une plus grande compréhension et qui vous conduit au processus de retour à la maison de votre Véritable Identité en tant que Conscience.

Journal Créatif : Mon Soi Créatif

Voici un autre exercice tiré du livre « The Creative Journal » par Lucia Capacchione, issu du chapitre traitant de notre identité. Je vous rappelle que les lignes séparatrices indiquent des sous-sections. Je vous invite à relire ici : les articles introductifs à la méthode. Prochainement, je ferai une liste des exercices déjà traduits pour une meilleure visibilité.

dryade_libellune

« Mon soi créatif, une dryade ? » Aquarelle et crayons de couleur

Mon Soi Créatif

Fermez les yeux et demandez-vous :

Qu’est-ce que le mot créatif signifie pour moi ? Comment l’esprit créatif vit en moi ? Comment est-ce que j’exprime ma créativité dans ma vie quotidienne, dans mes activités, ma relation aux autres ?

Méditez sur votre soi créatif.


Dessinez votre soi créatif dans le style graphique qui vous convient: symboles, dessin abstrait, gribouillis, caricature, dessin, etc.


Regardez ce que vous avez dessiné et écrivez votre réaction. Puis, laissez votre soi créatif vous parler (à la première personne du singulier), par exemple « Je suis ton soi créatif… » et retranscrivez cela dans votre journal. Engagez une conversation avec votre soi créatif, si vous le souhaitez, posez des questions et répondez à ce qu’il vous dit.



Utilisations : Cet exercice peut vous aider à explorer et développer votre définition de la créativité, ainsi qu’à expérimenter activement et exprimer cette caractéristique humaine. En reconnaissant et en chérissant la créativité que vous utilisez déjà sans peut-être en être pleinement conscient, vous pouvez révéler du potentiel caché. Cet exercice vous aide à vous affirmer tel que vous êtes maintenant et à développer force intérieure et estime de soi en relevant de nouveaux défis.

Traduction & adaptation par Libellune.com

Guides & Gardiens spirituels : concevoir des poupées-esprits, intentions & guérison

"Esprit Gardien". Détail de mon journal d'artiste. (© 2012 Libellune)

Voici un extrait d’un de mes livres préférés sur le sujet de l’Art, du spirituel et de la guérison. The Soul’s Palette, drawing on art’s transformative powers for health and well-being, par Cathy A. Malchiodi. Éditions Shambhala. Lecture que je vous recommande si vous lisez l’anglais. Le style est clair, simple, ce livre est facile à lire. Traduction et adaptation Libellune.

RECONNAITRE LA VOIX DE VOTRE ESPRIT

J’ai constaté qu’il existait plusieurs moyens précis pour me rapprocher du spirituel dans ma propre vie. Certains d’entre eux ont apaisé mon esprit, tandis que d’autres ont cultivé compassion et bonté envers les autres et moi-même. Parfois, les images d’art sont devenues des prières, des intentions spirituelles conçues pour des personnes en particulier, des groupes ou des communautés.

GUIDES ET GARDIENS SPIRITUELS

Enfant, j’ai grandi en apprenant que les anges gardiens veillaient sur moi, sur le chemin de la maison et de l’école, dans la cour de récréation, ou lorsque j’avais la rougeole. J’ai le net souvenir d’une affiche holographique, accrochée au mur de ma chambre quand j’étais encore une très jeune enfant. Elle représentait un ange gardien planant au-dessus de deux enfants qui traversaient un pont dangereux. Ma marraine, qui m’avait donné l’affiche, me racontait de nombreuses histoires sur la façon dont ces êtres invisibles nous protégeaient du mal et comment chacun d’entre nous en avait au moins dont la mission personnelle est de veiller sur notre vie quotidienne. Une grande part du sentiment de sécurité que j’éprouvais, enfant, dans une famille pauvre, venait de ma croyance selon laquelle on veillait toujours sur moi, et ce, au-delà des frontières visibles mais vivement présente dans mon imagination. L’image d’un gardien angélique fut l’un de mes premiers contacts avec le divin, à la fois à l’intérieur de moi et à l’extérieur.

Adulte, j’ai senti la présence réelle d’un gardien. Lorsque j’ai vécu des moments difficiles émotionnellement, j’ai trouvé ma défunte grand-mère italienne et mon défunt cousin qui était mon camarade de jeu lorsque nous étions enfants. Parfois, je ressentais le besoin d’avoir une conversation avec ces gardiens, d’autres fois, leur seule présence suffisait à me soutenir.

Dans un moment de grand désespoir, ma grand-mère italienne, que je n’avais jamais connu, me berça dans ses bras, une nuit, tandis que j’étais en train de m’endormir. C’était la paix dont j’avais désespérément besoin à ce moment-là et sa présence fut l’une des quelques expériences qui purent me donner le calme qu’il me fallait. J’imagine mon cousin comme mon véritable ange gardien, qui fut présent lorsque je traversais la sombre nuit de l’âme.

Que vous nommiez ces rencontres : voix intérieures, visions, ou visitation d’un cher disparu, ce qui importe, c’est la façon dont ces expériences sensorielles touchent et nourrissent l’esprit dans les moments de désarroi, de douleur ou de souffrance. Pour moi, ce sont les images qui me connectent au sacré et qui sont présentes pour m’aider à expérimenter mon propre esprit de manières nouvelles et fertiles. Elles m’aident à dépasser la douleur et la souffrance et à cultiver une relation authentique avec le divin à l’intérieur de moi et des autres.

J’ai parfois créé mes propres gardiens pour m’aider dans une ou deux tâches éprouvantes. Au cours des mois qui ont suivi ma décision de quitter mon poste à la faculté, j’ai traversé une période où je me suis sentie seule et incertaine de ma décision de quitter le milieu universitaire pour travailler en tant que thérapeute. Je voulais être guidée et soutenue pendant cette transition vers une carrière qui restait encore à définir. J’ai passé plusieurs semaines à construire une série de petits gardiens à l’aide de petits morceaux de balsa et d’objets trouvés. Pour les créer, je me suis basée sur le concept des « poupées esprits », des sculptures Amérindiennes représentant les gardiens qui habitent les forêts, les montagnes et les rivières. Souvent conçues à partir de matériaux recyclés, les poupées peuvent être parée d’herbes guérisseuses telles que le foin d’odeur (ndlt : Hierochloe odorata), la sauge (ndlt : blanche probablement) ou la lavande. Leur intention est d’apporter pouvoir et paix, de garder et de protéger, mais elles incarnent aussi notre propre intuition et sagesse, et nous aident à suivre nos rêves, en particulier ceux qui nécessitent un voyage difficile.

Essayez de concevoir une image de votre gardien, un gardien que vous avez déjà rencontré ou bien que vous avez imaginé. Créez-le selon la tradition des poupées-esprits, en utilisant du tissu recyclé, des bouts de papier, ou des objets naturels comme des plumes, des brindilles, des cosses ou des petits coquillages. Commencez par l’armature, la structure de la poupée ; cela peut être un morceau de bois, une branche d’arbre, le fil de fer d’un cintre ou une pince à linge en bois à l’ancienne.

Soyez spontané et libre dans la façon dont vous fabriquez et embellissez votre gardien. Vous pouvez lui construire une simple plate-forme ou une boite, dans du carton ou du bois, afin de lui donner une maison et le conserver précieusement.

Placez votre représentation, là, où vous pourrez la voir tous les jours. Vous pouvez la mettre en face de votre lit, comme dans la tradition des poupées-tracas guatémaltèques, ou à un endroit en évidence dans votre atelier. Une amie place sa figure gardienne au-dessus de sa porte d’entrée pour bénir et protéger tout ceux qui entrent dans sa maison. Gardez à l’esprit que votre poupée-esprit est l’incarnation de votre intention. Celle d’apporter sentiments bienveillants, soutien et plénitude spirituelle dans votre vie ainsi que celles des membres de votre famille et de vos amis.

Figures gardiennes par Cathy A. Malchiodi ©

Gribouillages pour geeks !

Je voulais écrire un petit article sur les bienfaits du gribouillage et des images spontanées mais je ne me sens pas du tout inspirée. Alors à la place, je vais partager un outil génial : ScribblerToo, trouvé chez Regina ce matin !

Après avoir passé la matinée au jardin, sous le soleil, à désherber, je n’étais plus bonne à rien, mise à part gribouiller béatement sur ScribblerToo. J’ai aussi testé la version basique, mais j’en suis bien moins fan. Je me suis amusée tout d’abord à dessiner à la souris et puis j’ai exhumé ma tablette graphique. J’avais oublié pourquoi je l’avais laissée moisir au grenier : elle est tout bonnement minuscule, tout sauf pratique. Toute juste bonne à faire des doodles numériques en mode légumisation :o)

Version tablette graphique

Version tablette graphique

Version souris trackball

Exercice du Journal Créatif : comment je me sens en ce moment même ?

J’entame enfin la traduction de quelques exercices issus du second chapitre du livre de Lucia Capacchione : The Creative Journal: The Art of Finding Yourself. Je piocherai au fur et à mesure parmi ceux qui me semblent les plus essentiels.

Le premier exercice est une sorte d’échauffement par le gribouillis. Je devais faire des choix, j’ai donc décidé de le zapper.

J’ai préféré commencer par le suivant. Il est bien pensé et très utile. Sa mise en pratique est libératrice dans certains moments explosifs ! Je vous en avais déjà parlé dans un article précédant : comment je me sens ?

  • Où vous en êtes, d’où vous venez

Comme le titre ce chapitre le suggère, le premier groupe d’exercices se concentre sur votre présent et votre passé. Vous commencerez par l’exploration des sentiments dans le moment présent et ensuite ferez un retour en arrière pour une vision globale de votre vie entière jusqu’à aujourd’hui. Vous ferez un inventaire de ce qui est et vous envisagerez certains changements pour ce qui devrait être.

Ce deuxième chapitre a pour but de vous aider à :

  • vous détendre et à vous reconnecter à vous-même
  • explorer et à vous libérer des sentiments par le dessin et en écrivant à leur sujet
  • mieux comprendre ce qui se passe vraiment en vous-même
  • apprendre à clarifier et à exprimer vos sentiments plus facilement
  • mettre votre présent en perspective en le regardant dans le contexte de votre passé
  • apprendre ce qu’a l’histoire de votre vie à vous enseigner
  • décider des changements que vous désirez faire dans le futur immédiat
  • prendre des mesures et à mettre en œuvre ces changements

Comment je me sens en ce moment même ?

1. Tournez-vous vers l’intérieur et demandez-vous :

Comment je me sens en ce moment même ?

Fermez les yeux et méditez sur la question pendant un moment. Prêtez attention aux sensations physiques et aux ressentis émotionnels. Voyez s’il y a des images ou des mots qui vous viennent à l’esprit et qui expriment comment vous vous sentez en ce moment même.

2. Tandis que vos yeux sont clos, vous pouvez voir des images, des couleurs, des mots ou des symboles. Ou vous pouvez simplement ressentir des sensations physiques ou des émotions. Canalisez-les et extériorisez-les sous toute forme ou style : gribouillages, griffonnages, formes, textures, images ou mots.

3. Lorsque vous avez terminé, passez en revue ce que vous avez fait. Avez-vous eu des réactions ? Si c’est le cas, écrivez-les sur la page suivante de votre journal.

4. Utilisations : C’est peut-être l’exercice le plus basique et le plus souvent utilisé du Journal Créatif. Il est particulièrement utile lorsque vous éprouvez de très forts sentiments difficiles à comprendre. Vous pouvez mettre le doigt exactement sur ce que vous ressentez, puis examiner et clarifier ce que vous désirez faire de ces sentiments dans votre vie quotidienne. Cet exercice vous encourage à marquer une pause et réfléchir, pour libérer ou relâcher des sentiments, pour régler, pour clarifier et, peut-être, exprimer plus clairement où vous en êtes.