Journal créatif : Partage Sélectif

Détail d’un dessin extrait de mon journal créatif. Inspiré par le bracelet créée par Julie. Crayons de couleur et feutre.

S’il y a des passages ou des dessins que vous souhaitez partager, soyez sélectif à leur sujet. Partagez avec des gens en qui vous avez confiance, qui vous acceptent. Évitez de partager avec des personnes qui vous rabaissent, vous critiquent, ou vous disent ce que vous devriez, ou non, ressentir ou penser. Le travail du journal créatif ne sera pas fructueux dans une atmosphère de jugement. En fait, c’est la meilleure façon de le faire échouer.

Il est utile de trouver un ami qui tient aussi un journal afin que vous puissiez vous engager dans un partage mutuel. Une autre personne, qui tient un journal, peut être plus à même de comprendre ce que vous faites. Partager le travail du journal, c’est comme partager des secrets : cela peut rapprocher davantage les gens. C’est un moyen d’échanger des idées à propos de vous-même et, à travers ces révélations partagées, de percevoir le lien humain des sentiments et expériences universels. Le partage sélectif neutralise le sentiment d’isolement et rend les voyages à travers l’espace intérieur moins solitaires.

Le partage de groupe est un aspect important de mes cours sur le journal créatif. Les groupes sont petits, habituellement 10 à 15 personnes assises en cercle. Nous nous rencontrons normalement au café, chez nous ou d’autres endroits informels pour aider à créer une atmosphère détendue. Les gens sont libres de partager, ou de ne pas partager, leur travail ou leurs réactions face aux exercices. Nous sommes ouverts, dans un esprit de non-jugement, et, jusqu’ici, il n’y a aucune pression de groupe pour « tout raconter ». Il ne s’agit pas d’une thérapie de groupe ou de réunions thérapeutiques. Nous nous inspirons et encourageons les uns les autres, nous avons développé des groupes de soutien exceptionnels. De nombreuses amitiés se sont nouées, avec d’autres personnes aussi bien qu’avec le soi. Après avoir expérimenté le travail du journal créatif pour vous-même, vous pourriez souhaiter rejoindre un groupe de personnes qui tiennent un journal, qui se réunissent régulièrement et utilisent les exercices de ce livre comme tremplin.

Lors de mes cours hebdomadaires, chaque séance dure une heure et demi à deux heures, avec une pause au milieu. Chaque séance commence par une discussion sur le dernier cours ou sur les expériences surevenues durant la semaine qui vient de s’écouler. Parfois, nous avons fait les exercices, « nos devoirs » à la maison, et en parlons. Puis nous faisons les exercices ensemble.

  • Choisir un exercice. Une personne lira l’énoncé à voix haute.
  • Faites calmement les exercices sans parler. Cela peut prendre 15 à 20 minutes, selon l’exercice.
  • Discutez des réactions vis-à-vis de l’exercice ou partagez ce que vous souhaitez issu de votre journal.
  • Faites un autre exercice, tel que décrit ci-dessus, puis répétez la chose jusqu’à ce que le temps imparti soit écoulé.

Il est crucial que le ton de ces séances soit extérieur à tout jugement et en dehors de toute compétition, avec absolument aucune pression pour partager ou pour se conformer aux attentes d’autres personnes dans le groupe.

The Creative Journal, the Art of Finding Yourself. Par Lucia Capacchione, Ph. D. Traduction Alexandra Rouche pour libellune.com.

Publié par

Libellune

La nature et l'art nourrissent mon corps, mon cœur et mon âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *