La forêt se pare de ses plus beaux atours

Voilà, on y est. C’est le meilleur moment de l’année pour aller se promener en forêt et converser avec les esprits joyeux qui l’habitent. Ma petite minette écailles de tortue, que l’on voit dans le fond de la quatrième photo, passe me chercher à la maison pour que nous nous baladions ensemble. Ainsi, nous crapahutons et observons le petit peuple très affairé en cette saison (tout comme au tout début du printemps, l’autre période de l’année que j’apprécie). C’est aussi le moment de grandes discussions, de ronrons et de câlins… Elle sur mes genoux, moi assise sur le tronc moussu d’un arbre tombé deux ans plus tôt. Voici donc un petit bout de notre paradis sylvestre.

Cliquez sur les images pour les agrandir et faire défiler la galerie.

Jouets tricotés, la suite…

Je continue de tricoter des jouets. Je n’ai pas beaucoup avancé ces derniers temps, car même si ce sont des objets de petites dimensions, c’est assez long à réaliser. Et puis, j’ai pas mal d’autres choses en cours à côté de ça.

J’ai utilisé deux modèles du livre de Susie Johns. J’adore ce bouquin, les explications sont claires, c’est bien pensé…

Une betterave et une carotte (géante, mais il y a une version plus petite que je referai bientôt).

Assez longue à réaliser, je pense que je n’en referai pas d’autres pour le moment. Le corps de la betterave se tricote sur aiguilles double pointe. Les feuilles sur deux aiguilles qu’il faut coudre ensuite et assembler.
Je l’ai tricotée avec une laine #5-6 et elle est clairement géante…

J’ai aussi réalisé des pommes de terre. Le modèle vient de ravelry. Je l’ai modifié pour faire une version de patate plus petite (et j’ai réussi… un petit level up !).

Il faut encore que je crée des yeux à la plus grande.

Je pense encore tricoter des poireaux et des navets… Puis faire des séries de chaque fruit et légume. A suivre, si ça vous intéresse !

Panier de fruits & légumes riches en fibres

Joyeux automne ! Qui dit automne, dit récoltes au potager et au verger. Et ces récoltes m’ont donné envie de recréer toute cette abondance au tricot. En prévision du Noël de mes petits neveux, je tricote donc des paniers de fruits et légumes. Ils aiment « jouer à la marchande », ça tombe bien. Je sais, je commence tôt, mais ils sont cinq tout de même. Voici les modèles que j’ai utilisés. Je les ai parfois adaptés. Tous les modèles dont je donne le lien sont gratuits.

Les modèles de la pomme et de la poire viennent du livre « 100 Little Knitted Projects » par Sarah Keen (tricot à plat avec couture). Pour réaliser la feuille sur la pomme, je me suis servi de ce modèle, je trouve celle du livre bien moins belle. J’ai utilisé le modèle du radis grand format du livre « Knitted Vegetables » par Susie Johns (tricot sur aiguilles double pointe).

Je suis en train de réaliser également des pommes de terre avec les deux pelotes taupe de la galerie et ce modèle gratuit trouvé sur Ravelry. Je ne le trouve pas super clair, mais pour l’instant je crois que je n’ai pas commis d’erreur. Je vous montrerai la suite au fur et à mesure de ma progression. C’est que mine de rien, ça prend beaucoup de temps de tricoter d’aussi petites choses !

Une pluie d’étoiles en cadeau

Voilà l’avalanche de merveilles que j’ai reçues aujourd’hui pour mon anniversaire. C’est l’œuvre de mon amie Kundry. Je n’ai pas tout pris en photo parce que le soleil joue à cache-cache et je ne suis pas très patiente ! Je voulais tout de même vous faire partager quelques-unes de ces beautés, exécutées avec finesse et sensibilité. Encore mille mercis, chère Kundry !

artwork by Kundryartwork by KundryArt by Kundryartwork by Kundryartwork by Kundry

11 choses sur moi

Ama Yaga m’a invitée à répondre à une petite série de questions. Je me suis prêtée au jeu. Le jeu consisterait à ce que je pose à mon tour 11 questions à d’autres personnes. Je passe mon tour pour cette fois car la plupart de mes amis n’affectionnent pas ce système des chaînes. Valà !

  • Que représente le fil pour vous ?

Le lien invisible, mais bien réel, qui existe entre tous les êtres. Pour moi toutes les âmes sont reliées entre elles. Voilà, le fil me connecte spirituellement et matériellement aux autres. Filer, tisser, broder, tricoter, ce sont des gestes simples et pourtant sacrés, des prières silencieuses. Et dans un monde où tout doit aller toujours plus vite, on oublie la nécessité de l’effort, de la concentration, de commettre des erreurs pour évoluer et grandir, d’aimer vraiment. Et pourtant, c’est ça qui fait me sentir vivante et ancrée dans le monde. Quand je l’oublie, rien ne va plus. Le fil, c’est aussi mon aide-mémoire en cela.

  • Le projet « fibresque » qui t’a le plus inspirée ?

Ce qui m’inspire toujours, ce sont les cadeaux que je peux créer presque de A à Z pour les personnes que j’aime. Celui qui m’a le plus marqué : une grande écharpe destinée à notre amie commune Annelise. Teindre, filer, tisser, ça demande du temps, de l’implication, des erreurs et ainsi de bonnes surprises. Alors, si le résultat me plait ainsi qu’à la personne à qui je l’offre, c’est du pur bonheur. D’ailleurs, parmi tous les cadeaux que j’ai reçu enfant, ce ne sont pas ceux achetés en magasin dont je me souviens, mais ceux faits à la main. D’ailleurs, j’ai toujours gardé la maman chat et ses chatons que ma grand-mère m’avait tricoté pour un anniversaire. Elle avait cousu des coussins et installés cette famille chat dans un joli panier en osier. J’étais fascinée par les perles et sequins qu’elle y avait brodé. C’est peut-être pour ça que j’aime tant broder mes personnages feutrés. Cela me connecte à elle inconsciemment.

  • La rencontre clé dans l’univers du fil ?

C’est toi, Ama. Ça faisait des années que le filage au rouet me faisait envie, sans toi je pense que je n’aurais pas sauté le pas.

  • Un livre, une musique ou une peinture qui vous inspire ?

Alors là… Il y en a tellement. Je vais opter pour un livre qui me suit depuis des années. J’en parle régulièrement sur ce blog et j’en traduis des petits bouts de temps à autre : Life, Paint & Passion de Michèle Cassou et Stewart Cubley. Si on le peut, il faut le lire, à mon sens Cassou a tout compris au processus créatif.

  • As-tu un rituel lorsque tu vas créer quelque chose ?

Non pas vraiment. J’ai juste besoin d’être dans un environnement où je me sens bien. Mon atelier a des allures d’espace sacré mais je ne suis pas idolâtre, je peux créer partout ailleurs dans la maison et je ne m’en prive pas. La seule chose, c’est que je suis très bordélique et avant de me mettre à créer, j’ai besoin d’avoir un endroit rangé et propre, une fois que je suis dans le processus créatif le désordre ne me dérange plus. C’est la seule condition.

  • Une chose que tu souhaiterais réaliser dans cette vie ?

Chat-Fée

Aider les autres significativement, à travers mes partages, mes peintures et autres créations, mais pas seulement. J’aimerais beaucoup trouver un moyen de donner l’impulsion à tout ceux qui hésitent à créer, d’allumer la petite étincelle créative magique. Créer est un acte qui nous relie à la vie, au monde, au divin. C’est une célébration joyeuse de la vie, un acte sacré. On s’invente des tas de prétextes pour ne pas s’offrir cette joie, cette nécessité. On se l’interdit même ou alors au compte-goutte. Moi, quand je ne crée pas, j’ai l’impression qu’un feu me consume de l’intérieur et j’imagine très aisément que je ne suis pas la seule dans ce cas, que l’on en soit conscient ou non. Il faut le dire, nombreuses sont les personnes qui ont peur de se lancer parce que la création, en toute conscience, nous révèle tout à la fois à nous-mêmes et nous permet de mieux nous oublier. C’est tout le paradoxe et toute la nécessité.

J’aimerais également m’investir dans la cause animale. C’est un projet que je n’avais jamais abordé avec mes proches jusque là, à part avec mon compagnon bien sûr, je ne savais pas trop comment m’y prendre mais des lignes se dessinent et je suis motivée.

  • La palette de couleurs dans laquelle tu t’exprimes le mieux ?

Comme tu le sais déjà, le violet. Parce que c’est une couleur spirituelle et, à mes yeux, un symbole de noces intérieures. Ce vers quoi je veux tendre.

J’aime beaucoup le vert d’eau et le céladon, il m’arrive d’en rêver d’ailleurs. C’est plein de douceur, de fraicheur, de pureté. Cela m’évoque aussi le printemps, les débuts, la naissance, la vie…

  • Ce que tu aimerais apprendre ? Une technique à tester ?

Oh alors là, ma bonne dame, si je commence, on n’en a pas fini. Je veux tout apprendre, tout connaitre mais je sais bien que je n’aurais pas assez d’une vie pour tout cela.

D’ici quelques années, je voudrais apprendre l’art de la céramique. Ça fait longtemps que ça me titille, mais je suis patiente, une chose à la fois.

En ce moment, je m’essaie au tricot dentelle. J’ai des progrès à faire en terme de concentration et c’est un excellent exercice.

J’aimerais me remettre à la peinture à l’huile. Quand j’avais 15 ans je peignais à l’huile sans complexe. J’aimerais bien y revenir en intégrant quelques bases techniques.

  • Quel est ton dessert préféré ?

Euh… Un truc simple qui me rappelle mon enfance, des œufs au lait par exemple.

  • Le matériel de filage/tissage/tricot que tu aimes le plus ?

Comme tu le sais, je n’ai pas essayé cinquante trucs. Mon rouet Minstrel est très bien même si j’en perçois les limites lorsque je fais du fantaisie, surtout à cause des crochets fixes sur l’épinglier, j’aimerais bien tester une Rolls’ dans le domaine un de ces jours, l’Aura de Majacraft. Avec Annelise, tu m’as offert un métier Harp 80 cm sur lequel je m’amuse beaucoup. Je pense m’offrir une plus petite largeur à l’occasion, je regarde du côté du Cricket mais ce n’est pas ma priorité pour le moment. Les aiguilles circulaires knit pro m’ont changé la vie, encore une fois grâce à Annelise et toi. J’ai bien failli laisser tomber le tricot et ce type d’aiguilles a été une révélation.

  • Une citation, une histoire que tu aurais envie de transmettre ?

« Faites usage de vos talents, quels qu’ils soient. La forêt serait bien silencieuse si aucun oiseau ne chantait, à part ceux qui chantent le mieux. » Henry Van Dyke

Voilà, une des idées que je préfère. Soyons libres et heureux d’être qui nous sommes et n’ayons crainte de l’exprimer !

Le Greenman de Kundry

Je tenais à vous présenter le Greenman réalisé par Kundry. Je rêvais depuis longtemps d’habiller mes murs d’un homme vert mais aucun de ceux croisés au fil des ans ne me plaisait vraiment. Puis j’ai eu l’idée de demander à mon amie Kundry. C’était comme une évidence, je savais qu’elle seule saurait le représenter dans toute sa splendeur. Et c’est ce qu’elle a fait. Il est magnifique, comment ne pas tomber amoureuse de ce bel homme vert ?

Je vous encourage à visiter le blog de cette artiste magicienne, ainsi que sa boutique en ligne (je crois qu’elle nous prépare quelques merveilles pour très bientôt).

greenman-by-Kundryland

 

Un petit bout de mon petit atelier

 

atelierMon petit atelier. C’est rikiki mais c’est cosy. Pêle-mêle : peintures et tambour, papier et toile, laine et micro-ondes à teinture.

J’avais vraiment envie de faire une pause avec l’aquarelle alors je me suis remise à l’acrylique. Prochaine étape : l’huile. La peinture à l’huile, j’en faisais quand j’étais ado. Je peignais surtout des Geishas. J’ai très envie de m’y remettre. A l’huile et aux Geishas.

Je poursuis mes explorations du journal en tant qu’outil spirituel. C’est très enrichissant. J’aimerai bien soit partager des bouts de mes lectures ici soit en faire des résumés, mais pour l’instant je dois me concentrer sur la finalisation des peintures et autres projets en cours !

Je partage une citation de Picasso sur laquelle je viens de tomber :

L’art lave notre âme de la poussière du quotidien.succulente

contre-jour