L’Art et la peinture, un rayon de soleil pour l’âme

Drapeau de prière à Asherah. Techniques mixtes sur coton apprêté. Dimensions : 13 x 13 cm environ.

Depuis quelques jours, le soleil brille dans un ciel limpide. Il fait beau et chaud. Les arbres ont enfin déployé toutes leurs feuilles. Les myosotis tapissent de bleu les prés alentours et les gaillets distillent leur parfum de miel. C’est déjà l’été !

À cette époque, je passe le plus clair de mon temps dehors, au jardin et dans les bois, avec nos animaux. Mais depuis une dizaine de jours, je suis bêtement coincée à la maison pour des petits problèmes de santé.

Dix jours, c’est long. Je ne veux pas céder à la déprime, alors je peins, je dessine, je tambouille. Les techniques mixtes sont un vrai bonheur. Je crois que le contact avec la matière est ce que je préfère dans la peinture, au même titre que faire naitre les couleurs.

J’avais déjà remarqué que peindre en hiver me permettait de ne pas me laisser happer par le blues de la fin de saison. Et cette mauvaise passe me le confirme. Je la traverse le cœur léger, mes douleurs s’estompent doucement mais sûrement et je me concentre spontanément sur les bonnes choses de ma vie.

La peinture est mon anti-dépresseur et mon remède naturel. Mieux, c’est un rayon de soleil pour l’âme qui la réchauffe, l’illumine et la nourrit !

L’une de mes lectures actuelles apporte peut-être une explication à ce phénomène. Rien de scientifique, que du spirituel :

« L’Art, lorsqu’il est inspiré par l’amour, conduit aux royaumes les plus hauts. Aimer l’art, et l’art ouvrira pour vous la porte de la vie intérieure. Quand vous peignez, vous oubliez tout à l’exception de votre sujet. Lorsque vous êtes trop absorbé par celui-ci, vous vous perdez en lui ; et quand vous êtes perdu en lui, votre égo diminue, l’Amour infini apparait ; et lorsque l’amour est créé, Dieu est atteint. Ainsi, vous voyez comment l’Art peut nous amener à trouver le Divin Infini. »

Meher Baba (1894-1969).

Vous relaxer avant d’utiliser votre Journal Créatif

Vous préparer pour travailler dans votre Journal

Lorsque vous êtes prêt à travailler dans votre journal, réservez-vous 15 minutes ou plus, sans interruption. Réunissez votre matériel, votre carnet, de quoi écrire et dessiner, puis installez-vous à l’endroit que vous avez choisi pour « être avec vous-même ».

Relaxation

La créativité s’écoule plus naturellement lorsque vous êtes relaxé, c’est pourquoi il est utile de vous détendre autant que possible avant de commencer le travail. Utilisez toute technique de relaxation que vous aimez. Lors de mes cours, je suggère d’employer la suivante :

Fermez les yeux. Prenez quelques respirations profondes. Inspirez lentement, expirez. Faites cela plusieurs fois.

A présent, concentrez-vous sur les sensations que vous éprouvez dans votre corps. Voyez s’il y a des endroits de tension et de douleur. Faites l’inventaire de votre corps. Commencez par votre tête et votre visage. Descendez dans votre cou et vos épaules, puis vos bras et vos mains. Vérifiez la tension de chaque zone. Ensuite descendez jusqu’à votre poitrine et votre abdomen, vos dos. Puis votre zone pelvienne et votre fessier. Vos cuisses et vos genoux, vos mollets et vos pieds.

Revenez sur toutes les zones de tension. Continuez à respirer profondément et, tandis que vous expirez, permettez aux zones tendues de votre corps de se relaxer, une par une. Chaque fois que vous relâchez votre souffle, relâchez avec lui les tensions. Nommez chaque zone et tandis que vous relâchez la tension de cette zone, dites à vous-même :

« Ma (partie du corps) se sent parfaitement détendue. »

Lorsque vous êtes relaxé, ouvrez doucement vos yeux.

Avant de faire le premier exercice, datez la page dans votre journal. Vous aurez besoin de dater uniquement la première page utilisée à chaque nouvelle utilisation.

À présent, vous êtes prêt à commencer.

The Creative Journal, the Art of Finding Yourself. Par Lucia Capacchione, Ph. D. Traduction Alexandra Rouche pour libellune.com.

Fournitures pour le Journal Créatif

Difficile de trouver un joli carnet pour le Journal Créatif, qui ne soit pas trop onéreux, avec des feuilles suffisamment épaisses pour peindre à l’aquarelle. J’ai donc troqué mon médium favori contre des feutres et des crayons de couleur, comme le recommande Lucia Capachionne dans son livre « The Creative Journal », dont voici un nouvel extrait traduit.

Matériel pour la tenue du Journal Créatif

1. Un cahier de simples pages blanches, sans lignes, d’un format pratique (15 x 22 cm ou 21 x 28 cm), qui soit suffisamment solide pour ne pas que les feuilles se déchirent pas ni se détachent facilement en cas de chute.

Je recommande l’une des options suivantes :

  • Un « carnet vierge ». Il s’agit d’un livre relié ou broché dont les pages sont blanches et sans lignes, disponible dans les magasins de fournitures d’art, en papeterie ou en librairie.
  • Un carnet de croquis à spirale, dans les magasins de fournitures d’art ou en papeterie.
  • Un classeur à anneaux, avec des feuilles libres, blanches et unies. Si vous écrivez plus facilement sur votre machine à écrire et si vous souhaitez dactylographier la matière verbale dans votre journal, le classeur est fait pour vous.

2. Les outils pour écrire et dessiner

Le minimum consiste en un jeu de crayons de couleur ou de feutres à pointe fine, de 8 couleurs assorties. Voici quelques autres médiums :

  • des feutres moyens à larges pour dessiner
  • des craies grasses (ndlt : du genre « crayola »)
  • des pastels secs ou gras (utilisez du fixatif en spray pour le pastel sec, afin d’éviter toute bavure ou frottement.)

Journal créatif : Partage Sélectif

Détail d’un dessin extrait de mon journal créatif. Inspiré par le bracelet créée par Julie. Crayons de couleur et feutre.

S’il y a des passages ou des dessins que vous souhaitez partager, soyez sélectif à leur sujet. Partagez avec des gens en qui vous avez confiance, qui vous acceptent. Évitez de partager avec des personnes qui vous rabaissent, vous critiquent, ou vous disent ce que vous devriez, ou non, ressentir ou penser. Le travail du journal créatif ne sera pas fructueux dans une atmosphère de jugement. En fait, c’est la meilleure façon de le faire échouer.

Il est utile de trouver un ami qui tient aussi un journal afin que vous puissiez vous engager dans un partage mutuel. Une autre personne, qui tient un journal, peut être plus à même de comprendre ce que vous faites. Partager le travail du journal, c’est comme partager des secrets : cela peut rapprocher davantage les gens. C’est un moyen d’échanger des idées à propos de vous-même et, à travers ces révélations partagées, de percevoir le lien humain des sentiments et expériences universels. Le partage sélectif neutralise le sentiment d’isolement et rend les voyages à travers l’espace intérieur moins solitaires.

Le partage de groupe est un aspect important de mes cours sur le journal créatif. Les groupes sont petits, habituellement 10 à 15 personnes assises en cercle. Nous nous rencontrons normalement au café, chez nous ou d’autres endroits informels pour aider à créer une atmosphère détendue. Les gens sont libres de partager, ou de ne pas partager, leur travail ou leurs réactions face aux exercices. Nous sommes ouverts, dans un esprit de non-jugement, et, jusqu’ici, il n’y a aucune pression de groupe pour « tout raconter ». Il ne s’agit pas d’une thérapie de groupe ou de réunions thérapeutiques. Nous nous inspirons et encourageons les uns les autres, nous avons développé des groupes de soutien exceptionnels. De nombreuses amitiés se sont nouées, avec d’autres personnes aussi bien qu’avec le soi. Après avoir expérimenté le travail du journal créatif pour vous-même, vous pourriez souhaiter rejoindre un groupe de personnes qui tiennent un journal, qui se réunissent régulièrement et utilisent les exercices de ce livre comme tremplin.

Lors de mes cours hebdomadaires, chaque séance dure une heure et demi à deux heures, avec une pause au milieu. Chaque séance commence par une discussion sur le dernier cours ou sur les expériences surevenues durant la semaine qui vient de s’écouler. Parfois, nous avons fait les exercices, « nos devoirs » à la maison, et en parlons. Puis nous faisons les exercices ensemble.

  • Choisir un exercice. Une personne lira l’énoncé à voix haute.
  • Faites calmement les exercices sans parler. Cela peut prendre 15 à 20 minutes, selon l’exercice.
  • Discutez des réactions vis-à-vis de l’exercice ou partagez ce que vous souhaitez issu de votre journal.
  • Faites un autre exercice, tel que décrit ci-dessus, puis répétez la chose jusqu’à ce que le temps imparti soit écoulé.

Il est crucial que le ton de ces séances soit extérieur à tout jugement et en dehors de toute compétition, avec absolument aucune pression pour partager ou pour se conformer aux attentes d’autres personnes dans le groupe.

The Creative Journal, the Art of Finding Yourself. Par Lucia Capacchione, Ph. D. Traduction Alexandra Rouche pour libellune.com.

Journal Créatif : Honnêteté et Intimité

Vous reprendrez bien un peu de lait ? Aquarelle.

J’aime traduire parce que cela m’aide à m’imprégner des textes. Lorsque je lis un livre en anglais, j’ai l’impression d’oublier plus vite ce qu’il raconte. La traduction me permet aussi d’avoir une réflexion plus profonde.

Je poursuis donc ma traduction du Creative Journal de Lucia Capacchione.

Honnêteté et Intimité

Le développement et la croissance personnels sont les buts de la tenue d’un journal créatif. Si cela marche ou non, cela dépend de vous et de votre volonté d’être honnête avec vous-même. Pour cette raison, il est conseillé de garder votre journal privé et confidentiel. Vous serez plus honnête avec vous-même si vous savez que personne d’autre ne verra vos écrits et dessins. Il est difficile d’être totalement honnête si vous vous inquiétez de la manière dont les autres réagiront. Protégez votre droit à l’intimité. Je vous recommande de ranger votre journal dans un endroit spécial et non de le laisser simplement là où d’autres pourraient le ramasser et le parcourir en passant. Si vous vivez avec d’autres personnes, établissez des règles de base préservant votre intimité à propos de votre travail dans ce journal. Vous pouvez ranger les volumes que vous avez terminés dans un endroit particulier et garder celui en cours dans un sac avec vos stylos et crayons.

Journal Créatif : Spontanéité

Spontanéité

Tenir un journal est un moyen de documenter le flux spontané de votre vie et de votre croissance. C’est un véhicule pour faire l’expérience du présent plus pleinement et aussi pour observer les schémas passés et établir des objectifs pour le futur. Je vous recommande de tenir votre journal comme vous le vivez. Datez chaque nouvelle note consécutivement et gardez-les dans l’ordre chronologique. Cela vous permettra plus tard d’analyser vos expériences de vie exactement telles qu’elles se sont déroulées.

La vie ne se produit pas par catégories. Elle évolue organiquement et souvent mystérieusement. Pour des raisons de clarté, en tant que guide de référence, ce livre est divisé en chapitres et sujets thématiques. Cependant, je ne veux pas dire, ou laisser entendre, que vous devez tenir votre journal suivant des catégories ou vous limiter seulement aux « exercices ». Bien au contraire, je vous exhorte à suivre le flux de votre propre vie et à réagir, dans votre journal, aux expériences telles qu’elles se produisent. Les exercices sont simplement un outil d’exploration de soi et un tremplin pour votre expression, unique et personnelle.

The Creative Journal, the Art of Finding Yourself. Par Lucia Capacchione, Ph. D. Traduction Alexandra Rouche pour libellune.com.

Tenir un Journal Créatif : à quel moment et à quelle fréquence ?

Expérimentations colorées.

Le stress de la semaine passée m’a permis d’explorer le journal créatif d’une nouvelle manière. Je me suis aperçue combien dessiner et peindre permettaient de me recentrer, d’organiser mes idées et de les considérer sous un nouvel angle. J’avais un grand besoin d’exprimer mes sentiments et émotions en profondeur. Une fois « sortis » de moi, je pouvais profiter pleinement des techniques de relaxation qui m’ont été d’une grande aide ! Bref, pour moi le journal a été un outil de pré-détente. Je poursuis ma traduction du livre de Lucia Capacchione : The creative journal.

Utilisez votre journal lorsque vous en avez envie. Écrivez ou dessinez quand :

  • Vous avez quelque chose à exprimer
  • Vous voulez travailler sur des exercices spécifiques
  • Vous désirez simplement être seul avec vous-même

Il est possible que vous souhaitiez travailler dans votre journal tous les jours, mais ce n’est, à mon avis, pas nécessaire. Si vous effectuez ce travail quotidiennement, vous pourriez souhaiter vous réserver un horaire régulier et un endroit qui vous conviennent le mieux. Personnellement, je trouve le moment juste avant d’aller au lit idéal, particulièrement après une journée très chargée. Cela m’aide à mettre les choses en perspective et à clarifier mon esprit avant d’aller dormir. J’utilise mon journal à différents moments, quand l’envie m’en prend. Je l’emporte souvent avec moi, dans un sac « spécial journal », et je l’utilise quand j’attends l’heure d’un rendez-vous, je voyage, ou pour « tuer le temps ».

Si vous travaillez sur vos rêves, il est important de les écrire ou de les dessiner au saut du lit pour ne pas les oublier. Vous pourriez ne pas avoir le temps de les décoder durant la matinée, mais au moins vous aurez la matière première consignée pour un usage ultérieur.

Où tenir son journal créatif

Je poursuis ma traduction du Creative Journal…

Le cadre physique a un effet important sur le travail du journal. Je vous suggère de trouver un lieu calme et privé qui soit confortable et favorable à la méditation ainsi qu’à l’introspection. Vous aurez peut-être envie de vous installer dans votre fauteuil favori ou à un autre endroit où vous vous sentez « comme à la maison » avec vous-même. Les exercices sont mieux exécutés dans une atmosphère de calme concentration sans aucune interférence ni distractions extérieures. Réservez-vous une plage horaire durant laquelle vous ne serez pas interrompu, de quinze minutes ou plus, selon le nombre d’exercices que vous souhaitez faire en une séance. Certains prennent plus de temps que d’autres, ainsi vous aurez besoin de prendre cela en compte.

The Creative Journal, the Art of Finding Yourself. Par Lucia Capacchione, Ph. D. Traduction personnelle.

Comment je me sens ?

Difficile de peindre dans un contexte explosif ! J’essaie de ne pas tomber dans le piège du stress. Malgré mes efforts, mon travail s’en ressent. Je perds goût à la peinture. Ma petite voix intérieure me pousse pourtant à ne pas baisser les bras et, même si je trouve mon travail inintéressant ces temps-ci, je suis consciente qu’il me permet d’exprimer mes émotions bien plus profondément qu’avec des mots et leurs limites. Alors, je peins pour moi. Dans mes carnets. Je ne suis plus mes émotions, je redeviens moi-même au fur et à mesure de mon exploration du journal créatif. C’est libérateur ! L’exercice pour faire le point sur ce que l’on ressent est efficace. Une fois les émotions exprimées, je suis fin prête pour me détendre :) Journal, je t’aime !

Je ne montre jamais les pages de mes journaux, parce que je les considère comme intimes. Mais aujourd’hui, j’ai envie de faire une exception, même si je trouve mon dessin maladroit et peu esthétique. En fait, je veux le montrer pour ces raisons là. J’ai envie de dire que même si on se sent déprimé (le gris du crayon de papier), on est tous capable de se sortir de cela en se concentrant sur notre propre lumière (arc-en-ciel) et notre cœur.

Conseils pour la tenue du Journal Créatif

Déesse des Arbres. Dessin au feutre et crayons de couleurs.

Bientôt la traduction des premiers exercices du Creative Journal, mais avant cela quelques voici quelques bons conseils :

Conseils pour la tenue du Journal Créatif

Ce livre est conçu comme un guide, une carte routière pour le voyage intérieur qui vous permettra de trouver vous-même. Il contient une série d’exercices, chacun avec son propre titre descriptif, son thème et son objectif. Je vous suggère de vous familiariser avec ces exercices en les réalisant une première fois dans l’ordre où ils apparaissent. Expérimentez-les. Découvrez comment ils peuvent fonctionner pour vous, ce qu’ils peuvent vous aider à accomplir.

Vous remarquerez que chaque exercice est divisé en sous-sections séparées par des lignes noires. Je vous recommande de faire une sous-section à la fois, comme ceci :

  1. Lisez les instructions dans la première sous-section, arrêtez-vous à la ligne noire.
  2. Faites cette sous-section de l’exercice.
  3. Passez à la sous-section suivante, lisez-la, et suivez les instructions.
  4. Continuez ainsi pour chaque sous-section jusqu’à ce que vous ayez terminé l’exercice entier.

Après vous être familiarisé avec les exercices de cette façon, je vous encourage à utiliser le livre selon tout ordre ou manière que vous désirez. Considérez-le comme un manuel de référence. Trouvez l’exercice qui convient le mieux à votre humeur ou votre besoin du moment, en utilisant la table des matières comme votre guide. Laissez votre voix intérieure vous conduire à la technique appropriée pour explorer et exprimer ce qui est en vous. Par exemple, j’ai appris que lorsque je me sens critique envers moi-même et que je doute de ma propre valeur, j’ai besoin de faire l’exercice « Soi Critique et Soi Confiant ». Pour moi, personnellement, il me débarrasse toujours de ces dénigrements personnels lancinants qui peuvent être tellement déprimants. Nombre de mes étudiants rapportent que, lorsqu’ils éprouvent des sentiments puissants dont ils ne savent pas ce qu’ils sont ou quoi en faire, ils utilisent l’exercice « Comment est-ce que je me sens ». Le simple fait d’exprimer leurs sentiments les aide à vivre plus pleinement et réalise des merveilles dans la libération et la résolution des émotions refoulées.

Concernant la forme des exercices eux-mêmes, il n’y a rien de sacré à leur sujet. Ils sont simplement des structures à l’intérieur desquelles improviser et utiliser votre propre créativité. Sentez-vous libre d’utiliser chaque exercice en partie ou dans son ensemble, de le transformer comme vous le souhaitez. Jouez avec et adaptez-le à vos besoins. Faites-le vôtre.

The Creative Journal, the Art of Finding Yourself. Par Lucia Capacchione, Ph. D. Traduction personnelle.