Journal Créatif : Mon Soi Créatif

Voici un autre exercice tiré du livre « The Creative Journal » par Lucia Capacchione, issu du chapitre traitant de notre identité. Je vous rappelle que les lignes séparatrices indiquent des sous-sections. Je vous invite à relire ici : les articles introductifs à la méthode. Prochainement, je ferai une liste des exercices déjà traduits pour une meilleure visibilité.

dryade_libellune

« Mon soi créatif, une dryade ? » Aquarelle et crayons de couleur

Mon Soi Créatif

Fermez les yeux et demandez-vous :

Qu’est-ce que le mot créatif signifie pour moi ? Comment l’esprit créatif vit en moi ? Comment est-ce que j’exprime ma créativité dans ma vie quotidienne, dans mes activités, ma relation aux autres ?

Méditez sur votre soi créatif.


Dessinez votre soi créatif dans le style graphique qui vous convient: symboles, dessin abstrait, gribouillis, caricature, dessin, etc.


Regardez ce que vous avez dessiné et écrivez votre réaction. Puis, laissez votre soi créatif vous parler (à la première personne du singulier), par exemple « Je suis ton soi créatif… » et retranscrivez cela dans votre journal. Engagez une conversation avec votre soi créatif, si vous le souhaitez, posez des questions et répondez à ce qu’il vous dit.



Utilisations : Cet exercice peut vous aider à explorer et développer votre définition de la créativité, ainsi qu’à expérimenter activement et exprimer cette caractéristique humaine. En reconnaissant et en chérissant la créativité que vous utilisez déjà sans peut-être en être pleinement conscient, vous pouvez révéler du potentiel caché. Cet exercice vous aide à vous affirmer tel que vous êtes maintenant et à développer force intérieure et estime de soi en relevant de nouveaux défis.

Traduction & adaptation par Libellune.com

Journal créatif : l’auto-portrait

Je reprends la traduction d’un autre livre qui me suit depuis plusieurs années maintenant : « The Creative Journal » par Lucia Capacchione. Je ne diffuserai pas sa traduction complète selon le souhait de l’auteur (droit d’auteurs, toussa), seulement quelques exercices.

Parmi tous les livres sur le journal créatif que j’ai expérimentés, c’est celui-ci qui a eu et qui continue d’avoir un réel impact positif sur ma vie.

comment est-ce que je me vois

Qui vous êtes

Voici un miroir pour examiner l’image que vous avez de vous-même et de votre identité. Dans ces exercices, vous vous retrouverez face  aux sentiments et croyances qui forment la base même de la personne que vous êtes et de la façon dont vous expérimentez la vie. Vous explorerez les nombreuses facettes et les dimensions de votre personnalité, votre réalité intérieure intime. Cela inclut d’effectuer un inventaire, d’évaluer vos ressources intérieures et d’identifier les changements que vous voulez réaliser. Après vous être concentré sur les divers aspects de vous-même, vous les réunirez tous pour réaliser la personne dans son entier que vous êtes.

Ces exercices sont destinés à vous aider :

  • à vous percevoir plus clairement
  • à observer la relation entre la conception de soi et la qualité de l’expérience de vie
  • à explorer vos rôles, fonctions, « image publique »
  • à évaluer vos capacités et affirmer vos ressources personnelles et vos forces
  • à identifier et visualiser les changements désirés
  • à étudier la variété d’aspects et des nombreux « soi » que vous contenez
  • à intégrer vos nombreux aspects en un vous-même unifié, une personne complète.

[Ndlt : voici le premier exercice de cette série]

L’Auto-portrait

Fermez les yeux et faites l’exercice de relaxation (page 16). Les yeux toujours clos, tournez votre attention vers l’intérieur et retrouvez-vous /soyez avec vous-même tranquillement pendant un moment. Expérimentez simplement le fait d’être vous-même.

Comment est-ce que je me vois ?

Focalisez-vous sur votre perception de vous-même en utilisant votre œil intérieur. Observez si certaines images visuelles vous viennent à l’esprit en tant que symboles, couleurs, formes. Ou bien vous pourriez vivre cela à travers des pensées ou visualiser votre apparence physique telle que vous l’imaginez, ou par le biais de miroirs ou photographies.


Laissez la perception que vous avez de vous-même fuser sur la page de votre journal sous forme de dessin.


Étudiez le dessin et voyez ce qu’il a à vous « raconter ». Écrivez vos sentiments et pensées en réponse à ce que vous observez sur cette page.


Avec les yeux fermés, concentrez-vous à nouveau en vous tournant l’intérieur. C’est le moment de vous demander :

Comment aimerais-je me voir ?

A présent, dessinez-vous tel que vous aimeriez vous voir, une projection de la personne que vous voudriez devenir.


Laissez votre dessin parler, laissez-le se présenter à la première personne. Laissez-le parler de lui-même puis écrivez ce qu’il a dit.



Utilisations :

Cet exercice révèle l’image que vous avez de vous-même actuellement et de votre conception du soi en général. Vous pouvez examiner comment votre perception et vos croyances à votre propos affectent vos état d’esprit, comportement et attentes. Vous pouvez également observer comment vous vous créez des limitations et cerner les domaines qui nécessitent un changement.

Grâce à l’auto-suggestion positive, sous forme de visualisation de l’image désirée de vous-même, vous pouvez apprendre à construire les attitudes et croyances nécessaires pour apporter les changements satisfaisants. C’est un exemple excellent de créativité appliquée à la vie quotidienne. En utilisant votre imagination et l’expression créative afin de projeter un nouveau vous, vous affirmez votre force et diriger votre vie vers un plus grand épanouissement.

Le voyage créatif expose notre âme au monde

En mettant un semblant d’ordre dans les fichiers de mon ordinateur, j’ai retrouvé un texte que j’avais mis de côté. Je l’ai traduit pour le blog et je l’ai un peu adapté.

Tiré de Awakening the Artist, YogaInternational.com Summer 2011.

L’Art du Non-Attachement.

journal-extraitLe voyage créatif est un voyage qui expose nos âmes au monde. C’est un aspect qui peut être extrêmement gratifiant pour l’être et l’artiste (qui a l’opportunité de se connecter aux autres à un niveau profond et subtil). Mais c’est aussi la raison pour laquelle les émotions comme le doute, la peur et le jugement de soi (des émotions qui peuvent paralyser l’impulsion créative) sont toutes si familières aux artistes.

Le tricot en tant que pratique spirituelle (ou toute pratique contemplative) nous enseigne à cultiver le détachement et le lâcher prise de nos attentes en observant diligemment l’esprit sans réagir à quoi que ce soit, ni s’y accrocher ou le rejeter. Avec une pratique régulière, nous commençons à reconnaître que nos émotions néfastes ne sont pas des vérités permanentes, et nous pouvons ainsi plus facilement leur permettre de se dissoudre lorsqu’elles se présentent au cours du processus créatif.

Bien sûr, le véritable non-attachement signifie résister à l’attachement, que ce soit non seulement à l’échec et aux états émotionnels négatifs, mais aussi au succès et aux sentiments exagérés d’accomplissement.

« Indépendamment de ce qu’est vraiment votre travail artistique, il y a ces moments difficiles pendant lesquels tout votre travail ressemble à de la merde et ces moments de délire quand il vous semble génialissime. Vous devez savoir surfer sur ces hauts et ces bas. »

La pratique dévotionnelle d’abandon en confiance, à travers laquelle nous offrons le fruit de nos efforts à une source supérieure, est l’une des voies les plus profondes pour un artiste qui travaille le non-attachement. Plus vous lâcherez prise sur le résultat, plus vous connaîtrez de réussite.

Des nouvelles…

Un extrait de mon journal créatif. Printemps 2012. Habituellement, je n’aime pas partager ses pages mais ce journal est suffisamment vieux :)

Cet été, j’ai longuement hésité à fermer le blog pour le transformer en simple galerie. Je trouvais que je m’éparpillais un peu trop sur la toile. Finalement, j’ai décidé que je ne devais pas me priver de publier partout où j’en avais envie. Je me suis aperçue que j’avais un public différent sur chaque site où je postais mes peintures (deviant art, libellune, etc.). J’ai reçu également, via libellune.com, un certain nombre de messages privés qui me demandaient si j’allais bien. Merci, c’est bien aimable. Tout va bien ! J’ai également reçu des messages très enthousiastes qui m’encourageaient à poursuivre le blog, ces personnes se disaient ravies d’y découvrir et pratiquer les exercices et techniques proposés, des outils pour transformer positivement leur vie créative.

Franchement, là c’est moi qui suis ravie de lire ça !

Ces derniers mois, j’ai lu plein de livres passionnants sur le processus créatif, les rêves, les affirmations positives, la méditation. Je me suis nourrie et je me doutais qu’à l’automne, le besoin de peindre se ferait à nouveau sentir.

J’espère bien qu’avec la nouvelle saison, je me donnerai tout le temps nécessaire pour découvrir de nouveaux médiums. Je pense notamment à la mosaïque. C’est quelque chose qui me démange depuis plus de 20 ans. Je dois le faire, il le faut ;o) J’ai aussi envie de repartir à l’aventure des journaux créatifs et des journaux d’artiste, en utilisant également des médiums que je connais peu, ceux avec lesquels je ne suis pas à l’aise. Peu importe si ça donne des choses laides, c’est le processus qui m’intéresse.

Créez la vie qui vous ressemble d’Anne-Marie Jobin. Sapho l’a fait !

Exercice du Journal Créatif : comment je me sens en ce moment même ?

J’entame enfin la traduction de quelques exercices issus du second chapitre du livre de Lucia Capacchione : The Creative Journal: The Art of Finding Yourself. Je piocherai au fur et à mesure parmi ceux qui me semblent les plus essentiels.

Le premier exercice est une sorte d’échauffement par le gribouillis. Je devais faire des choix, j’ai donc décidé de le zapper.

J’ai préféré commencer par le suivant. Il est bien pensé et très utile. Sa mise en pratique est libératrice dans certains moments explosifs ! Je vous en avais déjà parlé dans un article précédant : comment je me sens ?

  • Où vous en êtes, d’où vous venez

Comme le titre ce chapitre le suggère, le premier groupe d’exercices se concentre sur votre présent et votre passé. Vous commencerez par l’exploration des sentiments dans le moment présent et ensuite ferez un retour en arrière pour une vision globale de votre vie entière jusqu’à aujourd’hui. Vous ferez un inventaire de ce qui est et vous envisagerez certains changements pour ce qui devrait être.

Ce deuxième chapitre a pour but de vous aider à :

  • vous détendre et à vous reconnecter à vous-même
  • explorer et à vous libérer des sentiments par le dessin et en écrivant à leur sujet
  • mieux comprendre ce qui se passe vraiment en vous-même
  • apprendre à clarifier et à exprimer vos sentiments plus facilement
  • mettre votre présent en perspective en le regardant dans le contexte de votre passé
  • apprendre ce qu’a l’histoire de votre vie à vous enseigner
  • décider des changements que vous désirez faire dans le futur immédiat
  • prendre des mesures et à mettre en œuvre ces changements

Comment je me sens en ce moment même ?

1. Tournez-vous vers l’intérieur et demandez-vous :

Comment je me sens en ce moment même ?

Fermez les yeux et méditez sur la question pendant un moment. Prêtez attention aux sensations physiques et aux ressentis émotionnels. Voyez s’il y a des images ou des mots qui vous viennent à l’esprit et qui expriment comment vous vous sentez en ce moment même.

2. Tandis que vos yeux sont clos, vous pouvez voir des images, des couleurs, des mots ou des symboles. Ou vous pouvez simplement ressentir des sensations physiques ou des émotions. Canalisez-les et extériorisez-les sous toute forme ou style : gribouillages, griffonnages, formes, textures, images ou mots.

3. Lorsque vous avez terminé, passez en revue ce que vous avez fait. Avez-vous eu des réactions ? Si c’est le cas, écrivez-les sur la page suivante de votre journal.

4. Utilisations : C’est peut-être l’exercice le plus basique et le plus souvent utilisé du Journal Créatif. Il est particulièrement utile lorsque vous éprouvez de très forts sentiments difficiles à comprendre. Vous pouvez mettre le doigt exactement sur ce que vous ressentez, puis examiner et clarifier ce que vous désirez faire de ces sentiments dans votre vie quotidienne. Cet exercice vous encourage à marquer une pause et réfléchir, pour libérer ou relâcher des sentiments, pour régler, pour clarifier et, peut-être, exprimer plus clairement où vous en êtes.

Vous relaxer avant d’utiliser votre Journal Créatif

Vous préparer pour travailler dans votre Journal

Lorsque vous êtes prêt à travailler dans votre journal, réservez-vous 15 minutes ou plus, sans interruption. Réunissez votre matériel, votre carnet, de quoi écrire et dessiner, puis installez-vous à l’endroit que vous avez choisi pour « être avec vous-même ».

Relaxation

La créativité s’écoule plus naturellement lorsque vous êtes relaxé, c’est pourquoi il est utile de vous détendre autant que possible avant de commencer le travail. Utilisez toute technique de relaxation que vous aimez. Lors de mes cours, je suggère d’employer la suivante :

Fermez les yeux. Prenez quelques respirations profondes. Inspirez lentement, expirez. Faites cela plusieurs fois.

A présent, concentrez-vous sur les sensations que vous éprouvez dans votre corps. Voyez s’il y a des endroits de tension et de douleur. Faites l’inventaire de votre corps. Commencez par votre tête et votre visage. Descendez dans votre cou et vos épaules, puis vos bras et vos mains. Vérifiez la tension de chaque zone. Ensuite descendez jusqu’à votre poitrine et votre abdomen, vos dos. Puis votre zone pelvienne et votre fessier. Vos cuisses et vos genoux, vos mollets et vos pieds.

Revenez sur toutes les zones de tension. Continuez à respirer profondément et, tandis que vous expirez, permettez aux zones tendues de votre corps de se relaxer, une par une. Chaque fois que vous relâchez votre souffle, relâchez avec lui les tensions. Nommez chaque zone et tandis que vous relâchez la tension de cette zone, dites à vous-même :

« Ma (partie du corps) se sent parfaitement détendue. »

Lorsque vous êtes relaxé, ouvrez doucement vos yeux.

Avant de faire le premier exercice, datez la page dans votre journal. Vous aurez besoin de dater uniquement la première page utilisée à chaque nouvelle utilisation.

À présent, vous êtes prêt à commencer.

The Creative Journal, the Art of Finding Yourself. Par Lucia Capacchione, Ph. D. Traduction Alexandra Rouche pour libellune.com.

Fournitures pour le Journal Créatif

Difficile de trouver un joli carnet pour le Journal Créatif, qui ne soit pas trop onéreux, avec des feuilles suffisamment épaisses pour peindre à l’aquarelle. J’ai donc troqué mon médium favori contre des feutres et des crayons de couleur, comme le recommande Lucia Capachionne dans son livre « The Creative Journal », dont voici un nouvel extrait traduit.

Matériel pour la tenue du Journal Créatif

1. Un cahier de simples pages blanches, sans lignes, d’un format pratique (15 x 22 cm ou 21 x 28 cm), qui soit suffisamment solide pour ne pas que les feuilles se déchirent pas ni se détachent facilement en cas de chute.

Je recommande l’une des options suivantes :

  • Un « carnet vierge ». Il s’agit d’un livre relié ou broché dont les pages sont blanches et sans lignes, disponible dans les magasins de fournitures d’art, en papeterie ou en librairie.
  • Un carnet de croquis à spirale, dans les magasins de fournitures d’art ou en papeterie.
  • Un classeur à anneaux, avec des feuilles libres, blanches et unies. Si vous écrivez plus facilement sur votre machine à écrire et si vous souhaitez dactylographier la matière verbale dans votre journal, le classeur est fait pour vous.

2. Les outils pour écrire et dessiner

Le minimum consiste en un jeu de crayons de couleur ou de feutres à pointe fine, de 8 couleurs assorties. Voici quelques autres médiums :

  • des feutres moyens à larges pour dessiner
  • des craies grasses (ndlt : du genre « crayola »)
  • des pastels secs ou gras (utilisez du fixatif en spray pour le pastel sec, afin d’éviter toute bavure ou frottement.)

Journal créatif : Partage Sélectif

Détail d’un dessin extrait de mon journal créatif. Inspiré par le bracelet créée par Julie. Crayons de couleur et feutre.

S’il y a des passages ou des dessins que vous souhaitez partager, soyez sélectif à leur sujet. Partagez avec des gens en qui vous avez confiance, qui vous acceptent. Évitez de partager avec des personnes qui vous rabaissent, vous critiquent, ou vous disent ce que vous devriez, ou non, ressentir ou penser. Le travail du journal créatif ne sera pas fructueux dans une atmosphère de jugement. En fait, c’est la meilleure façon de le faire échouer.

Il est utile de trouver un ami qui tient aussi un journal afin que vous puissiez vous engager dans un partage mutuel. Une autre personne, qui tient un journal, peut être plus à même de comprendre ce que vous faites. Partager le travail du journal, c’est comme partager des secrets : cela peut rapprocher davantage les gens. C’est un moyen d’échanger des idées à propos de vous-même et, à travers ces révélations partagées, de percevoir le lien humain des sentiments et expériences universels. Le partage sélectif neutralise le sentiment d’isolement et rend les voyages à travers l’espace intérieur moins solitaires.

Le partage de groupe est un aspect important de mes cours sur le journal créatif. Les groupes sont petits, habituellement 10 à 15 personnes assises en cercle. Nous nous rencontrons normalement au café, chez nous ou d’autres endroits informels pour aider à créer une atmosphère détendue. Les gens sont libres de partager, ou de ne pas partager, leur travail ou leurs réactions face aux exercices. Nous sommes ouverts, dans un esprit de non-jugement, et, jusqu’ici, il n’y a aucune pression de groupe pour « tout raconter ». Il ne s’agit pas d’une thérapie de groupe ou de réunions thérapeutiques. Nous nous inspirons et encourageons les uns les autres, nous avons développé des groupes de soutien exceptionnels. De nombreuses amitiés se sont nouées, avec d’autres personnes aussi bien qu’avec le soi. Après avoir expérimenté le travail du journal créatif pour vous-même, vous pourriez souhaiter rejoindre un groupe de personnes qui tiennent un journal, qui se réunissent régulièrement et utilisent les exercices de ce livre comme tremplin.

Lors de mes cours hebdomadaires, chaque séance dure une heure et demi à deux heures, avec une pause au milieu. Chaque séance commence par une discussion sur le dernier cours ou sur les expériences surevenues durant la semaine qui vient de s’écouler. Parfois, nous avons fait les exercices, « nos devoirs » à la maison, et en parlons. Puis nous faisons les exercices ensemble.

  • Choisir un exercice. Une personne lira l’énoncé à voix haute.
  • Faites calmement les exercices sans parler. Cela peut prendre 15 à 20 minutes, selon l’exercice.
  • Discutez des réactions vis-à-vis de l’exercice ou partagez ce que vous souhaitez issu de votre journal.
  • Faites un autre exercice, tel que décrit ci-dessus, puis répétez la chose jusqu’à ce que le temps imparti soit écoulé.

Il est crucial que le ton de ces séances soit extérieur à tout jugement et en dehors de toute compétition, avec absolument aucune pression pour partager ou pour se conformer aux attentes d’autres personnes dans le groupe.

The Creative Journal, the Art of Finding Yourself. Par Lucia Capacchione, Ph. D. Traduction Alexandra Rouche pour libellune.com.

Journal Créatif : Honnêteté et Intimité

Vous reprendrez bien un peu de lait ? Aquarelle.

J’aime traduire parce que cela m’aide à m’imprégner des textes. Lorsque je lis un livre en anglais, j’ai l’impression d’oublier plus vite ce qu’il raconte. La traduction me permet aussi d’avoir une réflexion plus profonde.

Je poursuis donc ma traduction du Creative Journal de Lucia Capacchione.

Honnêteté et Intimité

Le développement et la croissance personnels sont les buts de la tenue d’un journal créatif. Si cela marche ou non, cela dépend de vous et de votre volonté d’être honnête avec vous-même. Pour cette raison, il est conseillé de garder votre journal privé et confidentiel. Vous serez plus honnête avec vous-même si vous savez que personne d’autre ne verra vos écrits et dessins. Il est difficile d’être totalement honnête si vous vous inquiétez de la manière dont les autres réagiront. Protégez votre droit à l’intimité. Je vous recommande de ranger votre journal dans un endroit spécial et non de le laisser simplement là où d’autres pourraient le ramasser et le parcourir en passant. Si vous vivez avec d’autres personnes, établissez des règles de base préservant votre intimité à propos de votre travail dans ce journal. Vous pouvez ranger les volumes que vous avez terminés dans un endroit particulier et garder celui en cours dans un sac avec vos stylos et crayons.

Journal Créatif : Spontanéité

Spontanéité

Tenir un journal est un moyen de documenter le flux spontané de votre vie et de votre croissance. C’est un véhicule pour faire l’expérience du présent plus pleinement et aussi pour observer les schémas passés et établir des objectifs pour le futur. Je vous recommande de tenir votre journal comme vous le vivez. Datez chaque nouvelle note consécutivement et gardez-les dans l’ordre chronologique. Cela vous permettra plus tard d’analyser vos expériences de vie exactement telles qu’elles se sont déroulées.

La vie ne se produit pas par catégories. Elle évolue organiquement et souvent mystérieusement. Pour des raisons de clarté, en tant que guide de référence, ce livre est divisé en chapitres et sujets thématiques. Cependant, je ne veux pas dire, ou laisser entendre, que vous devez tenir votre journal suivant des catégories ou vous limiter seulement aux « exercices ». Bien au contraire, je vous exhorte à suivre le flux de votre propre vie et à réagir, dans votre journal, aux expériences telles qu’elles se produisent. Les exercices sont simplement un outil d’exploration de soi et un tremplin pour votre expression, unique et personnelle.

The Creative Journal, the Art of Finding Yourself. Par Lucia Capacchione, Ph. D. Traduction Alexandra Rouche pour libellune.com.