Les vieux objets ont des choses à nous raconter

Quand je ne peins pas, ni ne jardine, ni ne bouquine, je retape de vieux meubles et objets. J’en avais déjà parlé dans cet article datant de 2010. Je partage quelques images des trouvailles de ces derniers mois. J’espère que ça vous plaira !

Presse de notaire. Je voudrais m'en servir pour créer un herbier.
Une vieille lanterne. Je ne sais pas si je pourrais faire grand chose pour elle. Je n'ai pas retrouvé la grille du fond. Je pense qu'elle a disparu depuis bien trop longtemps. Peu importe, elle me plait. Je la laisse près de moi quand je peins.
Un moule à beurre. Avec pour motif, une pensée ? Je ne m'en servirai probablement jamais. Le mécanisme est trop rouillé. Je le poncerai à l'occasion et le cirerai. Un bel objet de collection pour décorer la cuisine.
Moule à beurre.
Jolis sabots sculptés.
Couvercle d'un petit poêle à bois. Poêle que je dois restaurer.
Une vieille malle que j'ai rénové. Les charnières sont mortes et je ne pense pas en mettre de nouvelles, le bois est bien trop fin. Ou alors poser des charnières en cuir.

Drapeaux de Prière

Lung Ta (illustrateur inconnu ?)

Cela fait plusieurs années que je remets à plus tard la réalisation de drapeaux de prières. Je me suis finalement lancée dans l’aventure la semaine dernière. Mais avant de vous montrer mon travail, qui d’ailleurs n’est pas terminé, je voulais réunir ici quelques informations sur l’origine de ces drapeaux.

Pour cela, j’ai essentiellement pioché dans l’article anglophone de wikipédia sur le sujet. Je le traduirai peut-être entièrement très bientôt. J’espère qu’il n’est pas trop mauvais parce que je ne connais pas grand chose au Bouddhisme. Enfin, généralement, les articles wikipédia dans la langue de Shakespeare sont bien meilleurs et plus complets que les français. Si j’ai écrit des âneries, n’hésitez pas à me laisser un commentaire pour rectifier !

Les Drapeaux de Prière : leurs origines

Les drapeaux de prière sont issus à l’origine du bouddhisme tibétain, et peut-être même du Bön, un mélange de pratiques religieuses pré-bouddistes, de traditions animistes et chamaniques, et de croyances populaires, où des drapeaux aux couleurs primaires auraient été utilisés lors de cérémonies de guérison.

Petits Drapeaux et longues Bannières

Il existe deux types de drapeaux de prière :

– les Lung Ta (horizontaux) sont des carrés ou des rectangles de tissu sur lesquels sont imprimés des prières et souvent une image de cheval (lung ta) ou de divinités. Ils sont reliés entre eux par une ficelle, pour former une guirlande, puis suspendus en hauteur : au sommet des montagnes, des temples, des monastères et des stūpa.

– les Darchor (verticaux) sont de longues bannières de tissu. Elles sont accrochées à des mâts de 3 à 5 mètres de haut et plantées dans le sol, sur les montagnes, les cairns et les toitures.

Le Cheval de Vent, messager des dieux

Sur ces drapeaux sont donc imprimés des prières ou des mantras ainsi que des représentations de divinités ou du Lung Ta. Lung Ta signifie « cheval de vent ». Il s’agit d’une ancienne créature de la mythologie tibétaine qui porte sur sa scelle trois joyaux qui exaucent les vœux. Quand le vent se met à souffler, il emporte les prières imprimées dans les cieux et l’espace. Il flotte dans les airs et émet aussi des énergies de guérison.

Couleurs des drapeaux

Bleu, blanc, rouge, vert et jaune sont les 5 couleurs employées traditionnellement dans cet précis. Elles représentent les 5 éléments et apportent l’harmonie.

Quels sont les obstacles qui vous empêchent de dessiner et de peindre ?

Je lis ou j’entends souvent autour de moi : « J’aimerais peindre mais je n’ai pas de talent ! Alors, je préfère m’abstenir. » Comme si ces disciplines étaient réservés uniquement aux enfants et aux artistes (certes, les artistes sont de grands enfants :-p).

À ces personnes, j’ai envie de poser la question : « Concrètement, quels sont les véritables problèmes que vous rencontrez et qui vous empêchent de dessiner et de peindre ? »

En cernant ces problèmes et blocages, les solutions peuvent émerger. C’est pourquoi, j’ai créé un sondage dans la deuxième colonne de ce blog (en haut). N’hésitez pas à y répondre et à commenter le présent article.

Ceci me permettra de réfléchir aux solutions envisageables puis de les partager dans de futurs articles !

Sophrologie, testée et approuvée !

J’ai découvert la sophrologie de groupe il y a une quinzaine d’années au hasard d’un stage d’orientation professionnelle. J’étais très surprise de son pouvoir déstressant, surtout dans le cadre d’une séance collective. Je me souviens avoir particulièrement apprécié le travail sur les couleurs et « l’induction sur le schéma corporel ».

Séances en toute confiance pour développer ma créativité

Mon amie Virginie étudie et pratique depuis presque deux ans maintenant cette discipline. J’ai donc eu la chance d’expérimenter à nouveau la sophrologie avec elle, en groupe mais aussi en privé. Je suis terriblement réceptive et son travail a une action bénéfique immédiate, notamment sur mon imagination et ma créativité. Je pense qu’en séance individuelle, je ne serai pas autant en confiance avec un autre praticien. Je connais Virginie depuis bientôt 10 ans et je sais combien c’est une personne intègre, à l’écoute et bienveillante.

Du sur-mesure

Les séances individuelles sont conçues sur mesure. C’est un avantage indéniable. J’ai beaucoup travaillé avec le Soleil l’an passé, par le biais de la méditation notamment. J’ai particulièrement apprécié lorsque Virginie a pris l’initiative d’utiliser le Soleil, symbole qui me parle tant, au cours de ses sophronisations avec moi. J’ai été « boostée » tout en douceur !

Découvrez la Sophrologie à Paris ou depuis chez vous

Si vous ne connaissez pas la sophrologie et que vous êtes sceptique sur cette pratique, je vous invite à visiter le blog de Virginie : Sophrologie, ici & maintenant. Elle a eu la bonne idée de proposer chaque semaine une sophronisation audio. Et si vous avez la chance d’être parisien, vous pourrez prendre rendez-vous avec Virginie ! Actuellement en fin de formation, elle propose des séances collectives ou individuelles avec une participation financière libre. Profitez-en !

Les Petites Lilies

Le thé devrait toujours être servi dans une boutique artisanale de colliers, de doudous rigolos, de broderies de perle, de jolis sacs et autres créations pétillantes. Les Petites Lilies l’ont fait et j’ai eu la chance d’aller déguster un délicieux thé chez Julie et Anne-Lise, à Brioude, en Auvergne. La ville est d’ailleurs aussi chouette que la boutique. Bon, vous me direz, ce n’est peut-être pas la porte à côté pour tout le monde, ce n’est pas grave parce que quelques-unes de leurs créations sont disponibles sur le net. Vous pouvez les retrouver notamment sur leur page Facebook ainsi que sur A Little Market. Voici quelques-unes de leurs créations. Je vous préviens, le bracelet lunaire est pour bibi ;)

Un atelier pour créer

Mon coin à peindre déménage souvent. Au départ, nous pensions l’installer au rez-de-chaussée de la maison mais les travaux importants avancent doucement et finalement l’éclairage naturel n’y serait pas idéal. Puis quand nous avons découvert le grenier, nous nous sommes dit que l’emplacement serait intéressant pour y travailler. Mais même en ouvrant une fenêtre, nous doutons que la lumière soit suffisamment abondante pour un atelier. Pour l’instant, je suis installée dans notre vaste chambre et j’utilise une lampe lumière du jour pour artiste. Cet été, mon bureau se trouvait dans le salon, sous la fenêtre, et l’endroit était parfait, la lumière idéale. Quand je levais la tête, je pouvais ainsi contempler notre jardin, les bois, la montagne, le ciel. Il parait que la créativité est proportionnelle à la taille de l’endroit dans lequel on se trouve. Et c’est vrai. Je trouve que mon travail est vraiment différent de l’époque où nous vivions dans notre appartement parisien. Je me sens bien plus libre et  joyeuse. Mes peintures sont plus colorées et leurs imperfections ne me dérangent plus. Quand je garde nos chèvres dans la forêt et les prés alentours, je prends avec moi mes carnets de croquis. Là aussi, je me sens bien pour dessiner et peindre bien que cela ne soit pas très pratique. Même si je ne peins pas autant que je le voudrais, je ressens une grande force et un immense plaisir quand je m’y attèle. Comme si mes pensées et mon imagination pouvaient trouver leur place et s’étendre. Je pense définitivement que la nature y est pour quelque chose et que par conséquent un atelier où l’on se sent bien a un impact profond sur notre créativité. Mon compagnon m’a suggéré de m’installer définitivement dans le salon quand nous aurons terminé les travaux. Ce n’est pas très conventionnel mais si l’endroit est agréablement agencé, ce n’est pas vraiment gênant.  Je me suis amusée avec pinterest, qui  me sert de banque d’images, à rassembler des photos d’ateliers sympathiques. C’est très motivant de voir ces pièces destinées à créer si bien aménagées. Si vous êtes curieux voici l’adresse ! Enjoy !

Épine Blanche

Belladone par Amandine Labarre

Je n’ai pas grand chose à montrer ces jours-ci entre les visites estivales des amis et de la famille, le jardin, les chèvres et la popote (eh oui ! L’été c’est le moment des conserves et des confitures, entre autre chose !). Par contre, si vous voulez vous en prendre plein les mirettes, allez fureter à cette adresse : amandinelabarre.blogspot.com. Amandine Labarre a désormais un blog (enfin désormais, disons que je viens de m’en apercevoir) : Épine Blanche… Un joli titre poétique qui m’évoque plein de magie sorcière. Pour ceux qui ne connaitraient pas cette illustratrice talentueuse, vous pouvez aussi visiter son site. Tout un programme de belles images, pendentifs sorciers et boîtes féériques. Tiens d’ailleurs pour l’occasion, je me suis fait un petit plaisir. Je me suis offert l’un de ses talismans représentant la mandragore d’Hécate. Si vous voulez vous laisser tenter, voici l’adresse de sa boutique en ligne.

Envie de faire mille choses !

Avec l’été, j’ai envie de tester, bricoler, peinturlurer mille choses mais même si j’ai du temps, je ne peux pas tout faire non plus. Je me suis inscrite sur des fora créatifs et j’essaie de suivre les projets proposés. J’ai bien envie de me lancer dans l’aventure Sketchbook Project comme Nolwenn et Ankolie. Je vais aussi craquer pour l’atelier en ligne de Creative Kismet ! J’adore son travail, c’est très coloré, vivant, joyeux. J’en profite pour faire de la pub pour son atelier. Elle fait une promo à qui partagera un lien vers son projet (cliquez sur l’image :))