Créativité, nous libérer de nos blocages

« Je n’ai jamais projeté de devenir professeur. J’étais seulement très en colère à l’idée de n’avoir pas eu de professeur moi-même. Pourquoi ai-je dû apprendre ce que j’ai appris comme je l’ai appris : par essais et par erreurs, en me cognant aux murs ? Nous, artistes on devrait nous apprendre davantage, ai-je pensé. Les raccourcis et les risques de la piste devraient être signalés. »

Extrait du livre de Julia Cameron, Libérez  votre créativité, éditions J’ai lu.

Je suis en train de lire « Libérez votre créativité » et j’aime ce que j’y trouve. J’ai hâte de commencer la partie pratique. Le premier exercice me fait beaucoup penser au journal créatif d’Anne-Marie Jobin. Et l’extrait ci-dessus m’a fait cogiter. Le système scolaire favorise la compétitivité et non l’épanouissement et la réalisation des élèves. Avant de penser à enseigner aux élèves la bonne méthode pour de les libérer de leurs blocages, peut-être pourrait-on commencer par ne pas créer ou favoriser ces derniers. Les erreurs et les échecs font partie du chemin de vie, ce sont eux qui permettent d’apprendre par soi-même et rien ne vaut l’expérience personnelle pour bien assimiler les choses. Nous ne devons pas fuir nos échecs car ils nous font grandir. C’est plutôt cela qui devrait être enseigné dans toutes les écoles, dès le plus jeune âge : ne pas avoir peur de nos erreurs et de nos ratés !

La peinture nous permet d’assimiler cela profondément. C’est d’ailleurs important de noter la date de réalisations de nos travaux. Avec le temps et le recul, notre évolution est frappante. Même à court termes, elle est nettement visible. Parfois, je m’amuse à réaliser des séries, ou variations sur un même thème, et je le fais sur plusieurs mois, avec des pauses plus ou moins longues. Les progrès sont toujours au rendez-vous et c’est une source de motivation !

Enfant, ma mère me disait souvent que seul celui qui ne fait rien, fait tout bien :o)

Un atelier pour créer

Mon coin à peindre déménage souvent. Au départ, nous pensions l’installer au rez-de-chaussée de la maison mais les travaux importants avancent doucement et finalement l’éclairage naturel n’y serait pas idéal. Puis quand nous avons découvert le grenier, nous nous sommes dit que l’emplacement serait intéressant pour y travailler. Mais même en ouvrant une fenêtre, nous doutons que la lumière soit suffisamment abondante pour un atelier. Pour l’instant, je suis installée dans notre vaste chambre et j’utilise une lampe lumière du jour pour artiste. Cet été, mon bureau se trouvait dans le salon, sous la fenêtre, et l’endroit était parfait, la lumière idéale. Quand je levais la tête, je pouvais ainsi contempler notre jardin, les bois, la montagne, le ciel. Il parait que la créativité est proportionnelle à la taille de l’endroit dans lequel on se trouve. Et c’est vrai. Je trouve que mon travail est vraiment différent de l’époque où nous vivions dans notre appartement parisien. Je me sens bien plus libre et  joyeuse. Mes peintures sont plus colorées et leurs imperfections ne me dérangent plus. Quand je garde nos chèvres dans la forêt et les prés alentours, je prends avec moi mes carnets de croquis. Là aussi, je me sens bien pour dessiner et peindre bien que cela ne soit pas très pratique. Même si je ne peins pas autant que je le voudrais, je ressens une grande force et un immense plaisir quand je m’y attèle. Comme si mes pensées et mon imagination pouvaient trouver leur place et s’étendre. Je pense définitivement que la nature y est pour quelque chose et que par conséquent un atelier où l’on se sent bien a un impact profond sur notre créativité. Mon compagnon m’a suggéré de m’installer définitivement dans le salon quand nous aurons terminé les travaux. Ce n’est pas très conventionnel mais si l’endroit est agréablement agencé, ce n’est pas vraiment gênant.  Je me suis amusée avec pinterest, qui  me sert de banque d’images, à rassembler des photos d’ateliers sympathiques. C’est très motivant de voir ces pièces destinées à créer si bien aménagées. Si vous êtes curieux voici l’adresse ! Enjoy !

Images scannées VS Originaux

Dessin à la plume sur papier aquarelle

J’ai eu de nombreux retours ces derniers temps à propos de mes peintures et dessins originaux. C’est positif parce que toutes les personnes concernées me disent que mes originaux sont bien plus beaux en vrai qu’en photo. Ce qui confirme ce que je pensais à propos de mon scanner et évidemment mon appareil photo. Il va vraiment falloir que j’investisse dans du matériel professionnel… Si vous avez des suggestions, je suis preneuse, notamment à propos d’un scanner pro A4 et A3 ! ;-)

Mes amies les chouettes

Non, je ne fais pas une fixation sur les chouettes… Ni accessoirement les hiboux. La nuit, elles peuplent mes rêves ainsi que les bois qui entourent notre maison, je les entends hululer, miauler, chuinter. C’est donc naturel que je tire le portrait de ces belles inspiratrices. Voici les deux dernières en date. Je crois qu’il y en aura de nouvelles très bientôt. Il est peut-être temps que je leur consacre une galerie. Probablement les jours prochains.

Techniques mixtes sur papier aquarelle
Une chouette carte... Pour ceux qui auront été sages cette année :o)
Dessin à la plume sur papier aquarelle

Hécate, une déesse insaisissable

Cela faisait longtemps que je désirais représenter Hécate. Mais je la trouvais insaisissable. J’ai laissé quelques toiles et aquarelles inachevées. Et puis j’en ai parlé à mon amie Moryane et cela m’a permis de me laisser aller à dessiner cette incroyable déesse grecque. C’est sans prétention, et malgré quelques défauts dans le dessin, j’aime le résultat, je l’ai réalisé presque d’un seul trait. Ce n’est qu’un début et j’espère en faire quelques toiles.

Hécate, dessin à l'encre sur papier aquarelle (13 x 18 cm)
Le dessin scanné

En cours de réalisation

La Grenade

Je poursuis mes essais de pigments naturels et moins naturels, encre et aquarelle sur papier. Avec le thème de la grenade qui est pour moi, et pour beaucoup, riche de symboles magiques et spirituels. Son écorce s’utilise pour créer de belles encres jaunes… À tester :-)

Grenade, aquarelle et encre sur papier

Grenadier, arbre de vie

Je suis toujours dans ma phase expérimentale, je mélange encres et aquarelles maison à celles du commerce. La parfaite maîtrise de telles recettes risque de me prendre de longs mois (voire des années ?) Arriverai-je systématiquement à la même texture et couleur ? La couleur tiendra-t-elle à la lumière dans le temps ? Une chose est sûre, le plaisir de peindre avec des pigments naturels et colorants végétaux est unique, surtout avec les ocres et leur velouté si particulier ! Je vous montre un petit bout de mes patouillages :)

Aquarelles & encres naturelles maison + encres du commerce sur papier aquarelle