Filer au rouet et méditer

atelier_libellune premier-filage-1

Mon amie Ama Yaga (dont vous pouvez admirer le travail ici) m’a gentiment prêté l’un de ses rouets pour que j’apprenne à filer. C’était déjà elle qui m’avait encouragée à teindre mes propres fibres pour le feutrage. J’adore le travail des couleurs, alors forcément teindre la laine est une activité que j’apprécie beaucoup. D’autant que ces fibres ont une capacité à rendre les couleurs particulièrement magiques. Une histoire de lumière et de matière. Le filage m’attire depuis longtemps, mais ne tricotant pas, je me disais que son apprentissage n’était pas une priorité.

Un an après mon premier essai, j’ai commencé à apprendre le tricot et le crochet me fait de l’œil, j’ai d’ailleurs gardé un vague souvenir de ce que m’avait montré ma grand-mère quand j’étais enfant. Mais ce qui m’attire vraiment, et ce depuis bien longtemps, c’est le tissage !

Voilà un bon prétexte pour apprendre à filer et qu’à cela ne tienne, Ama m’a également prêté son petit métier à tisser Mako et son métier circulaire. Une fois les fils en cours terminés, je commencerai par tisser un mandala. Claire des Bruyères a écrit un article très complet sur le sujet. Yapluka :)

Concrètement, j’adore filer au rouet. Je dois rester concentrée sur mes gestes tout en restant détendue, je suis dans l’action tout en observant ce qui se passe. C’est une activité magique et probablement ma technique de méditation favorite, je l’avais toujours soupçonné.

Je lave et prépare ma laine, je la teins, je la feutre, maintenant je la file et bientôt je la tisserai, bref, comme dirait mon amie Annelise, je suis foutue, j’ai choppé le virus ! Mais c’est un bon virus. Un bon prétexte pour laisser s’exprimer ma créativité.

J’ai d’ailleurs bien envie de prendre des tas de notes au fur et à mesure de mon apprentissage en solitaire pour les repartager ici, pour inciter ceux d’entre vous qui hésitent encore à sauter le pas !

Nouvelles teintures acides pour ma laine

Je suis une grande fan des teintures acides Jacquard pour mes feutrages mais la boutique où j’avais l’habitude d’en acheter n’en vend plus. La marque Eurolana et sa gamme de couleurs restreinte ne m’a pas totalement convaincue. Alors, j’ai décidé d’essayer une autre marque de teintures acides « All in One » et je suis ravie du résultat. Comme nous n’avons pas encore rallumé le poêle à bois, pour utiliser moins d’énergie, j’ai réalisé toutes mes teintures au micro-ondes. Je n’ai pas encore réussi à reproduire le violet foncé de la défunte marque de peinture sur soie Marabu Silk Art que Julie m’avait offert, mais je n’ai pas dit mon dernier mot :o) Suite au prochain numéro. En attendant, quelques photos. Voici du jade, jaune d’automne, orange, vert feuille, prune (avec un chouia de cerise, teinture soie Knazieff) et violet profond (avec un peu de prune et de marine, teinture soie Knazieff)

"Teintures acides"

panier-laine

panier-laine-teinture

[Laine feutrée] Couvre-théière chouette

J’ai enfin terminé le couvre-théière que j’avais commencé en mai. Je m’applique autant que possible à prendre de bonnes photos mais je trouve difficile de rendre toute la beauté du feutre. J’ai réalisé ce couvre-théière avec de la laine uniquement teinte par mes soins.

chouette-couvre-théière

couvre-théière

c-t-chouette

theiere-chouette

teinture-bleue

[Laine feutrée] Citrouilles poilues

Vous aurez donc compris qu’en ce moment, je fais des trucs poilus pour me détendre. On m’a offert deux toisons de mouton. Devant l’ampleur du travail, je vous passe les détails sur l’hygiène du mouton, les vers et autres joyeusetés, j’ai décidé de les laver peu par peu. Des les carder tant bien que mal. Puis de les teindre. Et enfin de les feutrer. Voici un échantillon. Des citrouilles poilues parce que c’est bientôt Halloween !

Citrouille. Laine feutrée à l'aiguille. Teinture perso.

Citrouille. Laine feutrée à l’aiguille. Teinture perso.

citrouilles

[Laine feutrée] Pochon magique pour jolie fée

 

sac-sureau
Laine feutrée à l’eau et au savon et une pincée de fibres angelina. Teinture personnelle. Pierre à fée, sureau, cristaux, cuir.

C’est un petit sac à magie tout simple, sans prétention, et un cadeau pour quelqu’un que j’aime beaucoup. J’espère qu’il lui plaira et qu’il lui portera bonheur.

Pochette feutrée, thème pierre trouée et sureau Pochette feutrée, thème pierre trouée et sureau Pochette feutrée, thème pierre trouée et sureau Pochette feutrée, thème pierre trouée et sureau

Chouette multicolore & outil à feutrer 7 aiguilles

J’ai profité de cette belle journée ensoleillée pour installer ma petite table pliante dehors et terminer mon dernier feutrage. J’avais envie de réaliser un tea cosy, c’est à dire un « couvre théière » ou encore « cache théière », qui permet de maintenir le thé au chaud. Je voulais y représenter une chouette, quelque chose de doux et discret, mais c’est une chouette multicolore qui est apparue. Je dois avouer que c’est assez spécial et c’est la faute à mes propres teintures, car j’ai utilisé presque exclusivement les laines que j’avais coloré.

Ici j’ai feutré à l’eau et à l’aiguille, essentiellement avec l’outil que Julie m’a prêtée : le 7 aiguilles de World of Wool. Il est difficile à manier et nécessite un support dur. N’aimant pas feutrer sur une brosse, j’ai utilisé une mousse rigide que j’achète chez « Pain d’épices » à Paris. Cette mousse est de manière général le support à feutrer idéal. Perso, j’aime beaucoup ce 7 aiguilles car il permet de feutrer très vite, par contre, je le déconseille aux personnes délicates car c’est un outil de bourrin. Ce qui me va très bien. Je ne feutre pas entièrement avec cet outil, j’utilise le « une aiguille » et le « trois aiguilles » également car il n’apporte pas la même finition.

Je dois encore feutrer l’autre bout du tea cosy. Je pense que je le feutrerai uniquement à l’eau et au tapis, et seulement ensuite je teindrai le résultat.

Pochette en laine feutrée « oiseau bleu »

Je voulais réaliser une pochette d’iPad pour mon geek de père, malheureusement, la laine a trop rétréci au feutrage. Qu’à cela ne tienne, je l’ai transformée en petite pochette à babioles pour ma mère. En ce joyeux printemps, j’avais envie de broderies naïves, de fleurs et d’oiseaux. J’espère que ça lui plaira.

J’ai feutré la pochette à l’eau et au savon. Les fleurs et l’oiseau, à l’aiguille. J’ai utilisé du mérinos que j’ai teint moi-même. Un peu d’angelina. Fils de broderie coton et perles de rocaille en verre. Tissu coton pour la doublure.

Ici, il fait gris et, par conséquent, il m’a été difficile de prendre de bonnes photos. Je reprendrai une nouvelle série lorsque le soleil daignera faire son apparition !

Maitriser l’art de la Grotte à Chat / Cat Cave [laine feutrée]

Cat Cave en train de sécher. Corriedale, mérinos et angelina.

Maitriser la réalisation d’une cat cave, ou « grotte à chat », en laine feutrée… J’en suis encore loin.

Ma première tentative était intéressante mais la laine a rétréci bien plus qu’elle ne l’aurait du. La grotte à chat devenant ainsi davantage une grotte à chaton. La laine ayant rétréci de 34% !

Puis de grotte à chaton, je suis passée à une grotte à maine coon. Vous savez, cette race de chat géant…

Cette fois-ci la laine n’a rétréci que de 10 % Pourtant, j’ai utilisé le même mélange corriedale / mérinos que la dernière fois et j’ai procédé de la même manière.

Il y a comme une nouille dans le potage, je parierai que ce sont les lutins de la laine qui me jouent des tours. Mais… Pas grave, car j’ai appris de nouvelles choses et la prochaine fois sera la bonne :)

Pour estimer correctement mon poids de laine nécessaire, je me suis basée sur mon premier essai. Moi qui pensais avoir compter large, je me trompais. J’ai du rajouter environ 100 gr de laine. Peut-être ai-je davantage tassé ma laine cette fois-ci lors de la disposition des différentes couches ? Ou, c’est encore un coup des lutins de laine. Des lutins laineux ? :o)

J’ai du teindre davantage de laine et donc interrompre le feutrage, le temps que cette nouvelle laine rouge ait le temps de sécher correctement. J’ai donc du rincer correctement ma Cat Cave pour qu’aucune trace de savon ne sèche et ne détériore éventuellement la couleur de la laine.

Heureusement que cette fois-ci, j’avais utilisé une vieille chute de lino pour ma contre-forme (« resist » en anglais, chablon en suisse) et non pas un carton ! Donc aucun souci pour ce rinçage imprévu.

Ma première Cat Cave mesurait au tout départ 50 cm de diamètre et nécessitait environ 225 gr de laine.  Je me suis donc dit qu’il faudrait carrément passer à 80 cm de diamètre.

La surface : rayon au carré x Pi soit : 80 cm de diamètre -> 40² x Pi = 5024

Et 50 cm de diamètre ->25² x Pi = 1962,5

5024 ÷ 1962,5 = 2,56

Donc 225 gr x 2.56 =  576 gr

Bref, la prochaine fois, je partirai probablement sur une base de 65 cm de diamètre.

Pour l’instant, ma dernière cat cave est en train de sécher. Je l’ai bourrée de papier journal pour qu’elle garde bien sa forme.

Et je la testerai sur mes chats probablement ce soir ou demain :o) J’espère que ça leur plaira. Je la customiserai ensuite !