Un modèle de chauffe-épaules tout simple

Quand j’ai tricoté le chauffe-épaules « fig big cowl » pour ma mère, j’ai eu l’idée toute bête de tricoter un « tube » à l’aide de mes aiguilles circulaires. Et je l’adore, car il est super pratique. Quand il pleut… Hop ! Je le mets sur la tête. J’utilise une broche/pince à cheveux pour le fermer si besoin. Et puis, rien ne vaut le confort et la chaleur de la laine et de l’alpaga.

Je trouve donc un peu pompeux d’appeler cela un modèle, mais comme mes amies me demandent les indications pour s’en tricoter un, les voici :

  • Avec 4 pelotes de laine « Andes » de chez Drops (aiguilles n° 9)
  • Des aiguilles circulaires n° 8,5 ou 9 (longueur de câble 76 cm hors aiguilles, j’utilise des Knit pro interchangeables).
  • Une aiguille à laine pour rentrer les fils.

Je monte 120 mailles (à adapter en fonction de votre taille, mais avec 120 mailles j’obtiens une largueur de 55 cm et une hauteur de 48 cm quand l’ouvrage est terminé et lavé) et je tricote les 4 pelotes.

Si vous avez tendance à tricoter serré comme moi, montez vos mailles sur des aiguilles 10. Tricotez le premier rang/tour, puis tricotez avec des aiguilles 8,5 (ou 9).

J’utilise la méthode du nœud magique pour les changements de pelotes. Même si le joint russe est peut-être une meilleure façon de procédé (moi, je n’aime pas du tout).

Quand vous parvenez à la fin de la quatrième pelote, évidemment réservez une bonne longueur de fil pour rabattre souplement vos mailles et rentrer le fil. Rien de plus désagréable de vous sentir ligoté par le dernier rang de mailles rabattues de façon beaucoup trop serrée. Et comme j’ai tendance à tricoter vraiment trop serré, pour rabattre les mailles j’utilise désormais cette méthode : https://knitspirit.net/2014/11/video-rabattre-les-mailles-souplement.html

Faites des tests, vous pouvez aussi choisir la méthode du début, pour monter les mailles, en employant des aiguilles d’un numéro supérieur. Mais pour moi, ça ne suffit pas quand il s’agit de col ou de chauffe-épaules.

Sachez qu’avec le tricot circulaire, on obtient un petit « décrochement » en fin d’ouvrage. C’est normal. Si vous voulez une terminaison bien propre, vous pouvez utiliser la méthode proposée par la joueuse de pelotes qui se pratique avec l’aiguille à laine. J’adore ses vidéos un peu kitsch et surtout ses explications parfaitement claires.

Publié par

Libellune

La nature et l'art nourrissent mon corps, mon cœur et mon âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.