11 choses sur moi

Ama Yaga m’a invitée à répondre à une petite série de questions. Je me suis prêtée au jeu. Le jeu consisterait à ce que je pose à mon tour 11 questions à d’autres personnes. Je passe mon tour pour cette fois car la plupart de mes amis n’affectionnent pas ce système des chaînes. Valà !

  • Que représente le fil pour vous ?

Le lien invisible, mais bien réel, qui existe entre tous les êtres. Pour moi toutes les âmes sont reliées entre elles. Voilà, le fil me connecte spirituellement et matériellement aux autres. Filer, tisser, broder, tricoter, ce sont des gestes simples et pourtant sacrés, des prières silencieuses. Et dans un monde où tout doit aller toujours plus vite, on oublie la nécessité de l’effort, de la concentration, de commettre des erreurs pour évoluer et grandir, d’aimer vraiment. Et pourtant, c’est ça qui fait me sentir vivante et ancrée dans le monde. Quand je l’oublie, rien ne va plus. Le fil, c’est aussi mon aide-mémoire en cela.

  • Le projet « fibresque » qui t’a le plus inspirée ?

Ce qui m’inspire toujours, ce sont les cadeaux que je peux créer presque de A à Z pour les personnes que j’aime. Celui qui m’a le plus marqué : une grande écharpe destinée à notre amie commune Annelise. Teindre, filer, tisser, ça demande du temps, de l’implication, des erreurs et ainsi de bonnes surprises. Alors, si le résultat me plait ainsi qu’à la personne à qui je l’offre, c’est du pur bonheur. D’ailleurs, parmi tous les cadeaux que j’ai reçu enfant, ce ne sont pas ceux achetés en magasin dont je me souviens, mais ceux faits à la main. D’ailleurs, j’ai toujours gardé la maman chat et ses chatons que ma grand-mère m’avait tricoté pour un anniversaire. Elle avait cousu des coussins et installés cette famille chat dans un joli panier en osier. J’étais fascinée par les perles et sequins qu’elle y avait brodé. C’est peut-être pour ça que j’aime tant broder mes personnages feutrés. Cela me connecte à elle inconsciemment.

  • La rencontre clé dans l’univers du fil ?

C’est toi, Ama. Ça faisait des années que le filage au rouet me faisait envie, sans toi je pense que je n’aurais pas sauté le pas.

  • Un livre, une musique ou une peinture qui vous inspire ?

Alors là… Il y en a tellement. Je vais opter pour un livre qui me suit depuis des années. J’en parle régulièrement sur ce blog et j’en traduis des petits bouts de temps à autre : Life, Paint & Passion de Michèle Cassou et Stewart Cubley. Si on le peut, il faut le lire, à mon sens Cassou a tout compris au processus créatif.

  • As-tu un rituel lorsque tu vas créer quelque chose ?

Non pas vraiment. J’ai juste besoin d’être dans un environnement où je me sens bien. Mon atelier a des allures d’espace sacré mais je ne suis pas idolâtre, je peux créer partout ailleurs dans la maison et je ne m’en prive pas. La seule chose, c’est que je suis très bordélique et avant de me mettre à créer, j’ai besoin d’avoir un endroit rangé et propre, une fois que je suis dans le processus créatif le désordre ne me dérange plus. C’est la seule condition.

  • Une chose que tu souhaiterais réaliser dans cette vie ?

Chat-Fée

Aider les autres significativement, à travers mes partages, mes peintures et autres créations, mais pas seulement. J’aimerais beaucoup trouver un moyen de donner l’impulsion à tout ceux qui hésitent à créer, d’allumer la petite étincelle créative magique. Créer est un acte qui nous relie à la vie, au monde, au divin. C’est une célébration joyeuse de la vie, un acte sacré. On s’invente des tas de prétextes pour ne pas s’offrir cette joie, cette nécessité. On se l’interdit même ou alors au compte-goutte. Moi, quand je ne crée pas, j’ai l’impression qu’un feu me consume de l’intérieur et j’imagine très aisément que je ne suis pas la seule dans ce cas, que l’on en soit conscient ou non. Il faut le dire, nombreuses sont les personnes qui ont peur de se lancer parce que la création, en toute conscience, nous révèle tout à la fois à nous-mêmes et nous permet de mieux nous oublier. C’est tout le paradoxe et toute la nécessité.

J’aimerais également m’investir dans la cause animale. C’est un projet que je n’avais jamais abordé avec mes proches jusque là, à part avec mon compagnon bien sûr, je ne savais pas trop comment m’y prendre mais des lignes se dessinent et je suis motivée.

  • La palette de couleurs dans laquelle tu t’exprimes le mieux ?

Comme tu le sais déjà, le violet. Parce que c’est une couleur spirituelle et, à mes yeux, un symbole de noces intérieures. Ce vers quoi je veux tendre.

J’aime beaucoup le vert d’eau et le céladon, il m’arrive d’en rêver d’ailleurs. C’est plein de douceur, de fraicheur, de pureté. Cela m’évoque aussi le printemps, les débuts, la naissance, la vie…

  • Ce que tu aimerais apprendre ? Une technique à tester ?

Oh alors là, ma bonne dame, si je commence, on n’en a pas fini. Je veux tout apprendre, tout connaitre mais je sais bien que je n’aurais pas assez d’une vie pour tout cela.

D’ici quelques années, je voudrais apprendre l’art de la céramique. Ça fait longtemps que ça me titille, mais je suis patiente, une chose à la fois.

En ce moment, je m’essaie au tricot dentelle. J’ai des progrès à faire en terme de concentration et c’est un excellent exercice.

J’aimerais me remettre à la peinture à l’huile. Quand j’avais 15 ans je peignais à l’huile sans complexe. J’aimerais bien y revenir en intégrant quelques bases techniques.

  • Quel est ton dessert préféré ?

Euh… Un truc simple qui me rappelle mon enfance, des œufs au lait par exemple.

  • Le matériel de filage/tissage/tricot que tu aimes le plus ?

Comme tu le sais, je n’ai pas essayé cinquante trucs. Mon rouet Minstrel est très bien même si j’en perçois les limites lorsque je fais du fantaisie, surtout à cause des crochets fixes sur l’épinglier, j’aimerais bien tester une Rolls’ dans le domaine un de ces jours, l’Aura de Majacraft. Avec Annelise, tu m’as offert un métier Harp 80 cm sur lequel je m’amuse beaucoup. Je pense m’offrir une plus petite largeur à l’occasion, je regarde du côté du Cricket mais ce n’est pas ma priorité pour le moment. Les aiguilles circulaires knit pro m’ont changé la vie, encore une fois grâce à Annelise et toi. J’ai bien failli laisser tomber le tricot et ce type d’aiguilles a été une révélation.

  • Une citation, une histoire que tu aurais envie de transmettre ?

« Faites usage de vos talents, quels qu’ils soient. La forêt serait bien silencieuse si aucun oiseau ne chantait, à part ceux qui chantent le mieux. » Henry Van Dyke

Voilà, une des idées que je préfère. Soyons libres et heureux d’être qui nous sommes et n’ayons crainte de l’exprimer !

Le retour des nains laineux

Lui, c’est le dernier nain que j’ai feutré fin décembre, début janvier. J’ai un peu trainé pour le prendre en photo puis j’ai attendu quelques beaux rayons de soleil. Il doit partir pour la région parisienne prochainement. Je voudrais en préparer toute une série dans quelques temps, je m’y mettrai dès que j’aurai terminé quelques peintures en cours.

nain en laine feutré nain en laine feutré nain en laine feutré nain en laine feutré

Exercices du journal créatif : qui vous êtes

Je compile ici mes traductions de la seconde série d’exercices que propose Lucia Capacchione dans son livre : the creative journal, the art of finding yourself. Comme je l’ai déjà dit dans un autre article, je ne traduirai pas tout le livre selon le souhait de l’auteur.

  1. Auto-portrait
  2. Qu’est-ce qu’un nom ?
  3. Je crois, 1ère partie
  4. Je crois, 2ème partie
  5. Auto-inventaire
  6. Mon Soi créatif
  7. Les parts de moi-même
  8. Assembler les morceaux : le mandala

Exercices du journal créatif : où j’en suis, d’où je viens

Je compile ici mes traductions de la première série d’exercices que propose Lucia Capacchione dans son livre : the creative journal, the art of finding yourself. Comme je l’ai déjà dit dans un autre article, je ne traduirai pas tout le livre selon le souhait de l’auteur.

  1. L’échauffement
  2. Comment je me sens en ce moment même ?
  3. Mon Soi intérieur et extérieur
  4. Regarder en arrière
  5. L’histoire de ma vie : une chronologie
  6. Là où j’en suis
  7. Carte temps/vie
  8. Ce que j’aime/ce que je n’aime pas
  9. Le mot clef
  10. Conflit actuel
Un extrait de mon journal créatif. Printemps 2012.
Un extrait de mon journal créatif. Printemps 2012.

Exercice du journal créatif : le challenge du moment

Voici une nouvelle traduction d’un exercice du journal créatif. Il fait partie de la première série d’exercices intitulés : « où j’en suis, d’où je viens » issus du livre de Lucia Capacchione : The Creative Journal: The Art of Finding Yourself.

vilaine sorciere verteRéfléchissez au défi ou au problème majeur dans votre vie en ce moment. Demandez-vous :

Avec quoi est-ce que je me débats ? Est-ce en moi ou extérieur ?

Fermez les yeux et visualisez votre combat. Observez si des images vous viennent à l’esprit. Ressentez pleinement la nature du combat et observez vos éventuels symptômes ou réactions physiques qui semblent y être rattachés, par exemple, « vous en avez plein le dos », vous avez des maux de têtes, mal au ventre, etc.


Dessinez la lutte. Donnez un nom au dessin.


Laissez le dessin vous parler. Imaginez ce qu’il vous dirait s’il pouvait parler. Répondez-lui et retranscrivez votre conversation sur une autre page comme s’il s’agissait du scénario d’une pièce de théâtre.



Utilisations : Lorsque vous êtes particulièrement affecté par un souci, un stress, etc., cet exercice peut vous aider à toucher le cœur du problème, à vous montrer comment y faire face et le résoudre. Si vous découvrez des symptômes en connexion avec cet exercice, poursuivez avec l’exercice « my body, my self » de la page 112 (ndlt : je le traduirai prochainement). Il mène directement aux réactions physiques et à leurs causes ainsi qu’aux possibles mesures préventives.

Mandala : Ishtar, reine du ciel

mandala_ishtar_by_libelluneMandala Ishtar, Reine du Ciel. Aquarelle & crayons de couleur. Dimensions 15 cm de Ø. Sur papier Lana.

J’avais envie de me remettre à peindre des mandalas et comme par hasard, en sortant l’un de mes blocs de papier aquarelle, j’ai retrouvé un dessin qui ne demandait plus qu’à passer à la couleur. Je ne sais pas trop quoi penser du résultat et c’est peut-être ce que j’ai à apprendre ces temps-ci : me concentrer sur le processus sans me focaliser sur le résultat. C’est paradoxal parce que je ne suis pas attachée à mes peintures. Je n’ai aucun problème à m’en séparer, c’est le processus créatif qui m’intéresse. Alors, je ne devrais pas me poser la question du résultat, même si dans l’absolu je désire améliorer mon regard…

mandala_ishtar_detail_by_libellune

Pourquoi explorer le paysage intérieur ?

J’ai découvert récemment le travail d’Esther C. Williams à travers des extraits de son livre « Aweking the Artist Within through drawing and painting » (pour les non-anglophones, le titre signifie : l’éveil de l’artiste en soi par le dessin et la peinture.) Certains sont disponibles sur son site drawingtogether.com.

Je n’aurais peut-être pas osé définir l’inconscient comme elle le fait, mais après tout, pourquoi pas ? Je veux bien garder l’esprit aussi ouvert que possible et essayer les exercices qu’elle propose.

C’est pourquoi, j’ai commencé à en traduire quelques-uns. Voici l’un d’entre eux.

gaia_by_libellune

Gaïa, dessin au crayon

Explorer le Paysage Intérieur

Nous devons réaliser que la nouvelle frontière est l’ESPRIT. Considérez l’Esprit comme étant une Intelligence Infinie opérant à travers l’univers. Considérez vous-même comme une Individuation de cette vaste Intelligence Infinie. Si vous pouvez penser un peu abstraitement, vous êtes l’Esprit déployant une plus grande compréhension chaque jour alors que vous apprenez, désapprenez et vivez votre vie. Vous et moi sommes conscients de la plus infime (pensez minuscule) partie de cet Esprit. Tout le reste est inconscient, pour autant que nous sommes concernés. L’esprit inconscient est le royaume des rêves, des souvenirs, des reflets, des préjugés et partis pris, des territoires inconnus, des idées, des inventions qui n’ont pas encore été inventées et beaucoup plus encore. L’inconscient est plein d’images, d’émotions, de sagesse, de Lois Universelles, d’ADN, d’histoire humaine, de préhistoire, de déchets, de vieilleries, de schémas limitatifs et plus encore. C’est le moment de l’explorer.

Trois avantages

  1. L’excitation. C’est excitant parce qu’explorer vos sentiments, perceptions, pensées, souvenirs, rêves, idées est quelque chose de tellement unique et personnel. Nul autre que vous peut faire le travail. Les thérapeutes, les pasteurs et conseillers peuvent être d’une grande aide durant votre voyage intérieur, mais ils ne peuvent pas ressentir ce que vous ressentez ni voir les choses telles que vous les voyez. Personne d’autre que vous ne perçoit le monde de votre point de vue. Votre vision des choses a un sens et de l’importance parce qu’elle est unique. Vous avez la responsabilité de vous connaître.
  2. Résolution des problèmes. Saviez-vous que la qualité de votre vie extérieure, consciente est fortement influencée par la qualité de votre vie intérieure, inconsciente ? C’est vrai ! Chaque événement dans le monde extérieur est maintenu en place par des schémas mentaux et émotionnels inconscients. Fuir un problème dans votre mariage, votre travail ou vos finances ne fonctionne pas. Culpabilisez / être dur avec vous-même ne fonctionne pas. Jusqu’à ce que vous alliez en vous-même et changiez le schéma qui crée l’état extérieur, le même vieux schéma réapparaîtra. Albert Einstein nous a conseillé de développer l’état d’esprit qui se concentre sur la solution. Explorer le paysage intérieur à travers le dessin est une façon positive de résoudre les problèmes.
  3. Une bonne santé. Votre santé repose fermement sur le dialogue constructif entre les mondes extérieur et intérieur. Réunir les aspects conscients et inconscients de vous-même pour rétablir l’équilibre, l’harmonie et la santé. L’activité du dessin, telle que définie dans mon livre, au chapitre 2, y est traitée avec force détails et par de nombreux exercices. Il est parfois essentiel de se faire aider par un thérapeute ou un conseiller, et amener vos dessins lors de vos séances peut les aider à vous aider.

C’est le moment pour nous, au 21ème siècle, de recentrer notre attention. Au lieu de vous focaliser sur ce qui se produit à l’extérieur de vous, arrêtez-vous de temps à autre et regardez à l’intérieur. Dessiner est un moyen sûr, passionnant et efficace de regarder en vous-même. Bien que le voyage puisse parfois être un peu mouvementé, souvenez-vous que vous êtes l’Esprit déployant une plus grande compréhension et qui vous conduit au processus de retour à la maison de votre Véritable Identité en tant que Conscience.

Journal Créatif : Mon Soi Créatif

Voici un autre exercice tiré du livre « The Creative Journal » par Lucia Capacchione, issu du chapitre traitant de notre identité. Je vous rappelle que les lignes séparatrices indiquent des sous-sections. Je vous invite à relire ici : les articles introductifs à la méthode. Prochainement, je ferai une liste des exercices déjà traduits pour une meilleure visibilité.

dryade_libellune

« Mon soi créatif, une dryade ? » Aquarelle et crayons de couleur

Mon Soi Créatif

Fermez les yeux et demandez-vous :

Qu’est-ce que le mot créatif signifie pour moi ? Comment l’esprit créatif vit en moi ? Comment est-ce que j’exprime ma créativité dans ma vie quotidienne, dans mes activités, ma relation aux autres ?

Méditez sur votre soi créatif.


Dessinez votre soi créatif dans le style graphique qui vous convient: symboles, dessin abstrait, gribouillis, caricature, dessin, etc.


Regardez ce que vous avez dessiné et écrivez votre réaction. Puis, laissez votre soi créatif vous parler (à la première personne du singulier), par exemple « Je suis ton soi créatif… » et retranscrivez cela dans votre journal. Engagez une conversation avec votre soi créatif, si vous le souhaitez, posez des questions et répondez à ce qu’il vous dit.



Utilisations : Cet exercice peut vous aider à explorer et développer votre définition de la créativité, ainsi qu’à expérimenter activement et exprimer cette caractéristique humaine. En reconnaissant et en chérissant la créativité que vous utilisez déjà sans peut-être en être pleinement conscient, vous pouvez révéler du potentiel caché. Cet exercice vous aide à vous affirmer tel que vous êtes maintenant et à développer force intérieure et estime de soi en relevant de nouveaux défis.

Traduction & adaptation par Libellune.com

Journal créatif : l’auto-portrait

Je reprends la traduction d’un autre livre qui me suit depuis plusieurs années maintenant : « The Creative Journal » par Lucia Capacchione. Je ne diffuserai pas sa traduction complète selon le souhait de l’auteur (droit d’auteurs, toussa), seulement quelques exercices.

Parmi tous les livres sur le journal créatif que j’ai expérimentés, c’est celui-ci qui a eu et qui continue d’avoir un réel impact positif sur ma vie.

comment est-ce que je me vois

Qui vous êtes

Voici un miroir pour examiner l’image que vous avez de vous-même et de votre identité. Dans ces exercices, vous vous retrouverez face  aux sentiments et croyances qui forment la base même de la personne que vous êtes et de la façon dont vous expérimentez la vie. Vous explorerez les nombreuses facettes et les dimensions de votre personnalité, votre réalité intérieure intime. Cela inclut d’effectuer un inventaire, d’évaluer vos ressources intérieures et d’identifier les changements que vous voulez réaliser. Après vous être concentré sur les divers aspects de vous-même, vous les réunirez tous pour réaliser la personne dans son entier que vous êtes.

Ces exercices sont destinés à vous aider :

  • à vous percevoir plus clairement
  • à observer la relation entre la conception de soi et la qualité de l’expérience de vie
  • à explorer vos rôles, fonctions, « image publique »
  • à évaluer vos capacités et affirmer vos ressources personnelles et vos forces
  • à identifier et visualiser les changements désirés
  • à étudier la variété d’aspects et des nombreux « soi » que vous contenez
  • à intégrer vos nombreux aspects en un vous-même unifié, une personne complète.

[Ndlt : voici le premier exercice de cette série]

L’Auto-portrait

Fermez les yeux et faites l’exercice de relaxation (page 16). Les yeux toujours clos, tournez votre attention vers l’intérieur et retrouvez-vous /soyez avec vous-même tranquillement pendant un moment. Expérimentez simplement le fait d’être vous-même.

Comment est-ce que je me vois ?

Focalisez-vous sur votre perception de vous-même en utilisant votre œil intérieur. Observez si certaines images visuelles vous viennent à l’esprit en tant que symboles, couleurs, formes. Ou bien vous pourriez vivre cela à travers des pensées ou visualiser votre apparence physique telle que vous l’imaginez, ou par le biais de miroirs ou photographies.


Laissez la perception que vous avez de vous-même fuser sur la page de votre journal sous forme de dessin.


Étudiez le dessin et voyez ce qu’il a à vous « raconter ». Écrivez vos sentiments et pensées en réponse à ce que vous observez sur cette page.


Avec les yeux fermés, concentrez-vous à nouveau en vous tournant l’intérieur. C’est le moment de vous demander :

Comment aimerais-je me voir ?

A présent, dessinez-vous tel que vous aimeriez vous voir, une projection de la personne que vous voudriez devenir.


Laissez votre dessin parler, laissez-le se présenter à la première personne. Laissez-le parler de lui-même puis écrivez ce qu’il a dit.



Utilisations :

Cet exercice révèle l’image que vous avez de vous-même actuellement et de votre conception du soi en général. Vous pouvez examiner comment votre perception et vos croyances à votre propos affectent vos état d’esprit, comportement et attentes. Vous pouvez également observer comment vous vous créez des limitations et cerner les domaines qui nécessitent un changement.

Grâce à l’auto-suggestion positive, sous forme de visualisation de l’image désirée de vous-même, vous pouvez apprendre à construire les attitudes et croyances nécessaires pour apporter les changements satisfaisants. C’est un exemple excellent de créativité appliquée à la vie quotidienne. En utilisant votre imagination et l’expression créative afin de projeter un nouveau vous, vous affirmez votre force et diriger votre vie vers un plus grand épanouissement.

Le voyage créatif expose notre âme au monde

En mettant un semblant d’ordre dans les fichiers de mon ordinateur, j’ai retrouvé un texte que j’avais mis de côté. Je l’ai traduit pour le blog et je l’ai un peu adapté.

Tiré de Awakening the Artist, YogaInternational.com Summer 2011.

L’Art du Non-Attachement.

journal-extraitLe voyage créatif est un voyage qui expose nos âmes au monde. C’est un aspect qui peut être extrêmement gratifiant pour l’être et l’artiste (qui a l’opportunité de se connecter aux autres à un niveau profond et subtil). Mais c’est aussi la raison pour laquelle les émotions comme le doute, la peur et le jugement de soi (des émotions qui peuvent paralyser l’impulsion créative) sont toutes si familières aux artistes.

Le tricot en tant que pratique spirituelle (ou toute pratique contemplative) nous enseigne à cultiver le détachement et le lâcher prise de nos attentes en observant diligemment l’esprit sans réagir à quoi que ce soit, ni s’y accrocher ou le rejeter. Avec une pratique régulière, nous commençons à reconnaître que nos émotions néfastes ne sont pas des vérités permanentes, et nous pouvons ainsi plus facilement leur permettre de se dissoudre lorsqu’elles se présentent au cours du processus créatif.

Bien sûr, le véritable non-attachement signifie résister à l’attachement, que ce soit non seulement à l’échec et aux états émotionnels négatifs, mais aussi au succès et aux sentiments exagérés d’accomplissement.

« Indépendamment de ce qu’est vraiment votre travail artistique, il y a ces moments difficiles pendant lesquels tout votre travail ressemble à de la merde et ces moments de délire quand il vous semble génialissime. Vous devez savoir surfer sur ces hauts et ces bas. »

La pratique dévotionnelle d’abandon en confiance, à travers laquelle nous offrons le fruit de nos efforts à une source supérieure, est l’une des voies les plus profondes pour un artiste qui travaille le non-attachement. Plus vous lâcherez prise sur le résultat, plus vous connaîtrez de réussite.