[Laine feutrée] Projets en cours

Après deux semaines intenses de feutrage, cinq aiguilles cassées plus tard, un projet presque terminé et deux autres laissés en plan parce que je n’en suis pas satisfaite, je n’ai qu’une hâte : me remettre à la peinture. J’ai bien peint une petite boîte fin janvier, mais là, le besoin de changer de médium se fait pressant. Je suis pourtant ravie de travailler la laine, je m’amuse beaucoup, mais je ne sais pas… C’est l’appel du pinceau qui est le plus fort ! En attendant, je vous partage des bouts d’un des projets laissé en suspens.

DSCF0916

DSCF0912

DSCF0920

Cat cave II, zi end

Le voilà terminé, le fameux cat cave commencé en mars 2014. Je l’avais mis de côté parce qu’il ne me plaisait pas, il ne correspondait pas à ce que je voulais obtenir. Il m’a fallu plusieurs mois pour le ressortir de mes armoires et le broder sans perles ni fanfreluches car le matou à qui il est destiné est une véritable petite terreur (minuscule et adorable, un vrai petit pimousse). Ça m’a beaucoup frustrée de ne pas pouvoir faire exactement ce que je voulais, pourtant les broderies de perles demandent de la patience, ce qui n’est pas mon fort.

Voilà, maintenant, je ne veux plus jamais revoir ce cat cave de ma vie et je ne pense pas renouveler l’expérience avant de nombreux mois, voire de nombreuses années.

cat-cave

Cat cave par Libellune Cat cave par Libellune Cat cave par Libellune

Ma boîte à échantillon & un fil « greenman »

Vous vous souvenez de ma teinture Greenman sur mérinos et soie. J’en ai terminé le fil en décembre mais j’attendais pour en poster une photo. C’est un cadeau pour mon amie Cécile qui fêtait son anniversaire mi-janvier. Je voulais obtenir un vert foncé mais c’est le vert de mes greenmen qui est ressorti. Ça tombait bien car mon amie aime ces couleurs.

teinture "greenman" sur mérinos et soie

Greenman ★ L'homme Vert
Greenman ★ L’homme Vert

DSCF0292

Il doit s’agir de mon 10ème fil. J’en suis actuellement, si je ne me trompe pas, à mon 17ème ou 18ème fil :)

Je note et garde un échantillon de tous mes fils dans une petite boîte pour me permettre de voir mon évolution et pour me remotiver quand j’ai des doutes.

Je garde un bout de fil et un peu de fibres, puis j’inscris sur chaque fiche (quand je n’oublie rien) :

  • les fibres utilisées
  • la façon dont elles ont été préparées (peignées, cardées, etc.)
  • leur poids total
  • la longueur du fil obtenu
  • les teintures utilisées
  • la date du filage
  • le nom que j’ai donné au fil

Ma boîte à échantillons

DSCF0894

DSCF0900

Un petit swap riche en fibres ;o)

Depuis quelques jours, je m’ennuyais ferme derrière mon rouet. Je filais relativement finement du mérinos pur dans une couleur unie. Certes, c’est beau, c’est doux mais, très vite, j’ai trouvé ce filage monotone et je l’ai déserté aussi souvent que possible. Et voilà que Claire des Bruyères me propose un petit swap. Je crois vous l’avoir déjà dit, j’aime beaucoup son travail, ses mélanges, ses couleurs. J’avais adoré ses deux nappes Yemaya et elle s’en est souvenue. Colis reçu, je n’ai pas résisté, j’ai tout filé en deux jours et ça m’a même boostée pour terminer mon autre fil !

Yemaya, déjà, rien que le nom, c’est tout un programme. Ce filage a été surprenant car très texturé et surtout très poétique. J’avais l’impression de filer des vagues écumantes. C’était vraiment magique. Vous pouvez admirer ces nappes sur la page Facebook de l’Atelier des Bruyères.

Voici le fil réalisé à partir de Yemaya. Les fibres (je les note ici, surtout pour moi) : Border Leicester, alpaga, mérinos, Romney, Rambouillet, Coopworth, angelina, soie de sari, bourrette de soie,  etc.

DSCF0773

yemaja

DSCF0781

fil-yemanja

Et dans le colis, il y avait une autre nappe cardée, nommée Audhumla. Là aussi, vous pouvez admirer cette nappe sur la page FB de l’Atelier des Bruyères.

Voici le résultat filé. Je l’ai retordu avec un fil violet métallisé. Sa composition : mérinos, soies maulberre et tussah, tencel et angelina.

fg f&g DSCF0869

DSCF0857

Le colis contenait également des encens artisanaux. Leur parfum à froid est déjà délicieux, j’ai hâte de les essayer mais j’attends une occasion spéciale.

Voilà, merci encore Claire, c’est génial de travailler tes mélanges de fibres et couleurs !

[Je rajoute cette petite note en bas de page pour ne pas l’oublier : mon amie Estelle, en lisant cet article, a trouvé le fait amusant car la fête de Yémanja est le 2 février au Brésil. Jour où j’ai reçu et filé ces nappes. Une chouette synchronicité !]

Créer toujours la même chose, c’est grave docteur ?

Voici un nouvel extrait traduit du livre « Life, paint & passion ». Une fois encore, Cassou et Cubley ont un regard très juste sur la répétition dans la peinture / création.

repetition

« J’ai peint ces petites têtes flottantes en arrière-plan pour la troisième fois maintenant. Je trouve étrange de répéter la même image, encore et encore. Je ne sais pas pourquoi je le fais. Peut-être suis-je compulsive, » dit Dorothy, d’un air désappointé. Elle a passé ces derniers jours à prendre plaisir à réaliser ses images mystérieuses. A présent, elle les juge.

« Est-ce que tu es en train de me dire qu’il y a quelque chose qui cloche avec le fait de peindre une image plus d’une fois ? » Lui ai-je demandé.

« Oui, » répondit-elle. « Il semble que je ne puisse penser à autre chose. Je fais juste dans la décoration et je suis dans la complaisance, j’en ai bien peur. Mon imagination doit être vraiment limitée. Je souhaite pouvoir peindre quelque chose de nouveau ! »

« Ne pas répéter, ne pas copier ! » Nous avons tous entendu ces affirmations, encore et encore. Nous présumons que répéter un sujet est la preuve de notre insipidité et de notre manque d’inventivité. Alors qu’au contraire, ceci témoigne de notre sensibilité.

Lorsque vous peignez une image ou une couleur avec une grande émotion, il n’est pas seulement naturel mais peut-être essentiel de la répéter. Plus puissante est l’image, plus profondes sont ses racines, et plus grandes seront les probabilités de devoir la peindre à nouveau ! Quand vous la repeignez, vous explorez les différents aspects de l’émotion, avec toutes leurs subtilités, sous tous les angles possibles. L’image reviendra aussi longtemps qu’il lui est nécessaire pour remplir son rôle.

La création fonctionne par cycles : chaque envie puissante est une vague qui s’élève doucement et qui a besoin d’atteindre son pic avant de se retirer. L’expression de cet aspect particulier de vous devra s’accomplir, peu importe combien de peintures répétées cela prendra, peu importe ce que vous en pensez. Seulement alors cela vous passera.

Nous ne sommes habituellement pas conscients des niveaux les plus profonds de l’apprentissage et de la guérison par lesquels nous passons. De ces heures, journées, voire semaines, de travail surgit spontanément la connaissance intime / vision intérieure. Les répétitions ne viennent pas d’une faiblesse de l’imagination ou d’une compulsion ; elles viennent d’une attitude d’ouverture et de liberté, et une volonté de s’abandonner à la sagesse naturelle du processus créatif. Vos images ne demandent qu’à accomplir leur durée de vie. Ne raccourcissez pas leur vie, elles ont quelque chose à vous offrir.