Du violet et du vert

Je poursuis mon exploration de la teinture sur laine, des mélanges de couleurs, de textures. Je ne suis pas encore vraiment satisfaite des résultats que j’obtiens au niveau des couleurs, mais c’est en teignant que l’on devient teigneuse ;o)))

La première natte est du mérinos 18 microns. La seconde, un mélange de BFL et de glitz.

DSCF0487

DSCF0473

Créer, c’est être un peu perdu

Je ne sais pas si c’est vrai pour tous les artistes mais, en tous les cas, pour moi, ça l’est.

« Au cours de chaque peinture, il existe un moment où nous ne savons plus où nous allons ou quoi faire ensuite. Ces moments sont très importants, parce qu’ils nous disent que quelque chose est en train de naitre. Lorsque nous ne savons pas quoi peindre, nous pensons généralement qu’il y a quelque chose qui cloche et parfois nous paniquons. Mais, c’est en faisant face au vide que la création émerge. Être créatif, c’est devenir plus familier avec le sentiment d’être un peu perdu. Si nous étions toujours remplis de ce que nous voulions faire, cela ne laisserait aucun espace pour la nouveauté.

Il est bon de continuer à peindre dans ces moments là, pour creuser plus profondément en vous-même, jusqu’à ce que vous découvriez qu’après tout passage difficile, se trouve une ouverture où des ressentis inattendus commencent à émerger. En faisant face aux difficultés, vous vous révélez à vous-même, et le mystère se dévoile. Après tout, vous ne pouvez pas savoir ce que vous allez exprimer. Ce qui est réellement créatif est forcément une surprise, parce que c’est quelque chose à quoi vous n’auriez pu penser. Lorsque vous commencez à savourer cette découverte après ces moments difficiles, c’est incomparable, car tout prend vie. »

Un nouvel extrait du livre Life, paint and passion par Michèle Cassou et Stewart Cubley. Traduction Libellune.

greenmen

Une échelle dans l’atelier et un petit « level up » en teinture

Les photos sont moches mais je les poste quand même, j’ai la flemme d’en refaire :) J’ai récupéré une petite échelle dans l’écurie qui, de toutes façons, ne pourrait plus servir son utilité première. Je l’ai « débarbouillée » et je vais probablement la lasurer. Maintenant, grâce à elle, j’ai de quoi ranger mes tresses de laine .

Et un petit level up en teinture, ça n’a l’air de rien, mais quand même, ça me contrariait de ne pas comprendre d’où venait le problème : jusque là j’étais assez déçue après chaque teinture, mes tresses feutraient légèrement, la laine était bien moins douce. C’est Ama qui m’a aiguillée sur ce qui clochait, je cuisais bien trop mes teintures… Depuis hier, c’est réparé, une fois les 40 mn de cuisson terminée, je retire le panier vapeur avec la tresse teinte ! (J’en parle ici, si des fois, cela pouvait aider d’autres personnes avec le même souci) !

atelier libellune

4

 

9

Tresses Perséphone, fils et autres teintures

Ça patouille sec dans l’atelier. Hier, je devais terminer un travail qui traine depuis déjà trop longtemps, hélas je n’ai pas su résister à l’appel des couleurs. Cela faisait plusieurs jours que j’avais en tête un fruit que j’aime beaucoup : la grenade. Je l’apprécie pour ses couleurs, sa texture, pour le plaisir de faire éclater plusieurs de ses graines à la fois dans la bouche, ce qui me rappelle les fêtes religieuses de mon enfance, et puis aussi pour toute la symbolique spirituelle hautement chargée que les hommes lui ont donné depuis des siècles et des siècles. D’Ishtar à Perséphone, en passant par les piliers du temple de Salomon. La grenade nous évoque sans nul doute le sang et donc la vie. La vie et la beauté !

Cette tresse est encore un mélange BFL, wensleydale et maulberre. J’aimerai le filer en single, c’est comme ça qu’il est le plus beau et le plus doux.

grenade-persephone persephone tresses-perséphone

Je profite également de cet article pour poster des photos de mes derniers fils et teintures. Je les avais déjà publiées sur ma page Facebook Libellune.

Le premier fil est un deux brins en laine wensleydale. Je l’ai appelé ‘Gin Sloe’. Je l’ai filé à la dernière pleine lune. Il a été teint dans un mélange de couleurs bleu violet, avec pour nuance dominante, la couleur « prunelle ». J’ai trouvé le résultat vraiment trop froid. J’ai donc surteint la mèche avec une couleur « aubergine ».

Le second fil est un single baptisé « reflets de lune ». J’ai vraiment hésité à teindre en gris cette belle mèche de BFL oatmeal, soie maulbere, mérinos, glitz et alpaga que mon amie Ama m’avait offerte. J’ai essayé de nuancer ces gris autant que possible, ce n’était pas évident mais le résultat est sympathique. Sur la soie et le glitz, le gris prend des nuances argentées, c’était une belle surprise.

épine-noire wensleydale-prunelle-aubergine DSCF9966 DSCF0035 DSCF9994

Et puis, les « avant-dernières » teintures sur mérinos très fin que j’ai mélangé à un peu de soie tussah et un soupçon d’angelina.

DSCF0103

DSCF0104

ret-1

Fil « fraise-framboise » terminé

Au filage puis au retors, les rouges sont devenus plus clairs. Ils restent beaux mais différents de la mèche finalement. J’ai remarqué que la soie prenait plus difficilement la teinture que la laine. Je pense aussi que je n’ai probablement pas suffisamment fait tremper la mèche de laine/soie dans l’eau vinaigrée. J’ai remarqué que lorsque je mettais à tremper la veille, j’avais moins de surprise de ce genre. Cela dit, j’aime bien les surprises, ça permet d’avancer et d’apprendre, et puis elles sont parfois bonnes :)

Et comme d’hab’, mon appareil photo se sait pas rendre les justes couleurs. Disons que la photo est assez proche mais les rouges sont un peu moins saturés et on y trouve un poil plus de framboise.

BFL, wensleydale, soie maulberre.  204 mètres pour 120 gr. Encore un petit Pimousse, petit mais costaud…

fil-fraise-framboise

DSCF9940

Fil « fraise-framboise » en cours

Au programme, ces jours-ci : filage et feutrage. Voici un petit bout de ce que je suis en train de filer (pour tout vous dire, je réalise un autre fil en parallèle :p). C’est l’une des teintures que vous avez aperçu dans mon dernier article pour vous souhaiter la bonne année. J’ai voulu attendre que le temps gris laisse place à une belle lumière pour prendre en photo la tresse et le fil mais, il n’est pas consentant (le vil), alors j’ai fait ce que j’ai pu :p La tresse est composée de BFL, de Wensleydale et de soie. J’aime beaucoup ce mélange, particulièrement pour réaliser des fils singles, mais ici, ce fil rouge sera retordu en deux brins. Rien de bien folichon mais je continue à m’entrainer, à corriger ce qui ne va pas, comprendre ce que je fais. Ensuite, j’ai envie de passer à des teintures bariolées et de gros fils fantaisie rigolos.

fil-rouge-wip

« Fil fraise-framboise ». Teintures soie sur BFL, wensleydale et soie maulberre. Cliquez sur la photo pour l’agrandir.