Datura, Herbe du Diable

Datura brugmansia. Aquarelle & crayons de couleurs sur papier Arches, grain torchon.

Le datura possède de nombreux noms étranges pour une fleur si belle et élégante : endormeuse, pomme épineuse, herbe du diable, pomme poison, herbe aux fous… Et pour cause, cette plante est une belle empoisonneuse !

J’avais envie de peindre trois petites aquarelles pour les accrocher aux murs de notre petite maison douillette. Après un lotus et une lune, c’est un datura qui est né sous mon crayon.

Les couleurs sont légèrement différentes, plus vives, sur l’aquarelle originale. C’est toujours difficile de rendre les bonnes couleurs sur l’écran d’un ordinateur. Mais peu importe, j’espère que cette fleur ensorceleuse vous plaira !

Lune Bleue


Lune Bleue, pleine lune des sorcières. Encre aquarelle, crayons de couleur & retouches numériques.

La prochaine pleine lune, qui aura lieu ce vendredi, est une lune bleue. On nomme « lune bleue » une seconde pleine lune qui tombe dans un même mois calendaire. Les sorcières racontent que l’énergie de cette pleine lune particulière est d’une grande puissance. Promenez-vous à minuit dans les bois, tendez l’oreille, suivez les chants qui s’élèvent depuis la clairière, vous tomberez probablement sur une bande de joyeuses sorcières qui dansent, s’empiffrent de gâteaux et se racontent des blagues salaces au coin d’un bon feu !

Le Mandala de Lilith

Mandala de Lilith, Hiérodule d’Inanna / Ishtar. (Réservé). Aquarelle, encre dorée et crayons de couleur sur papier Sennelier.

Cette peinture mériterait d’être prise en photo afin de rendre l’or du cercle et des ailes. En attendant d’acquérir un nouvel appareil photo, voici une version scannée. Cliquez sur le lien, sous l’image, pour visionner un plus grand format.

C’est la mystérieuse Lilith qui est née sous mon crayon alors que je souhaitais dessiner une fois de plus Ishtar. Mais entre ces deux divines beautés, il existe un lien étroit. Lilith, qui es-tu ? Démone, Hiérodule ou Déesse ? Tout cela à la fois.

Des textes sumériens et assyriens témoignent de ce lien (cf. S. H. Langdon, in Tammuz and Ishtar). Lilitû est l’hiérodule d’Inanna-Ishtar. En d’autres mots, elle est sa grande-prêtresse et prostituée sacrée.

D’autres textes néo-assyriens, cette fois, décrivent des rituels à Ishtar où il est nécessaire de manger une grenade et boire son jus. Il s’agit plus exactement de sortilèges amoureux (voir KAR 61.8-10 et KAR 69.4-5*). La grenade, symbole de force sexuelle, est l’un des attributs d’Ishtar.

* Ebeling, Erich. Keilschrifttexte aus Assur religiösen Inhalts. 2 Vols. Ausgrabungen der Deutschen Orient-Gesellschaft in Assur, 2. Wissenschaftliche Veröffentlichungen der Deutschen Orient-Gesellschaft, 28, 34. Leipzig : Hinrichs 1919-23.

La Grande Déesse

Croquis de recherche autour de la Grande Déesse. Je m’en suis rendue compte après l’avoir dessinée (née d’une vision), mais la position de la figure féminine est semblable à celle de la plaque babylonienne « La Reine de la Nuit », représentant Ishtar, la grande déesse de l’amour sensuel de l’Orient Ancien. Mais à vrai dire, c’est une position assez typique que l’on retrouve aussi dans les représentations d’Ashérah ainsi que celles de prêtresses ou déesses crétoises ;)

Mes Galeries d’Images remises à neuf !

★ Le menu « galeries » se situe en haut de la colonne centrale ★

J’ai enfin trouvé un système de galerie simple et pratique pour le blog. Jusqu’à présent, j’avais pas mal bidouillé à grand renfort de widgets galerie sauce facebook et les résultats, à la longue, étaient décevants. Là, toutes mes peintures et illustrations se trouvent directement sur libellune, j’ai ajouté un effet lightbox pour naviguer agréablement d’image en image. Les galeries semblent fonctionner parfaitement sous plusieurs navigateurs (firefox, chrome, etc.). Je suis contente du résultat. J’espère que vous prendrez plaisir à visiter mon univers. J’en ai profité pour les organiser selon mes thèmes favoris :

– Celui de l’âme divine de la Nature : vous y trouverez diverses Déesses et la Terre-Mère.

Sorcières, prêtresses, druidesses, fées, sirènes et lutins.

Les Mandalas, un outil merveilleux pour nous connecter au divin, un outil de prière et de méditation que j’affectionne tout particulièrement.

– Celui de la Lune, une muse et un autre symbole qui me relie au « Monde Autre », celui des rêves et des esprits.

Les Lunes Rouges, qui est une tentative d’exploration du féminin sacré, celui qui réside en chaque femme… Cette galerie est encore assez vide mais j’aimerai la compléter très bientôt.

Cornu, faunes et Homme Vert, ou autrement nommé Greenman, qui symbolise la vie toujours renaissante. J’ai beaucoup de tendresse pour cette verte figure !

Les Familiers de la sorcière, que ce soit les esprits des animaux ou des plantes.

Bonne promenade visite !

Familiers de la Sorcière : le crapaud & l’amanite

Boîte magique : crapaud et amanite. Toujours difficile de rendre en photo les véritables couleurs d’une peinture. Trop vertes ou trop jaunes !

Les anglais appellent les amanites tue-mouche : toadstool, cela signifie littéralement un « tabouret de crapaud ». Le crapaud et l’amanite semblent tout droit sortis des contes de fées. Ce n’est probablement pas un hasard car ce sont des symboles de l’Autremonde, celui des ombres, des esprits et des rêves. Un monde que la sorcière a l’habitude d’arpenter accompagnée et guidée par ses esprits alliés, dont ce batracien et ce champignon peuvent faire partie.

C’est donc une boîte que j’ai conçu pour toutes sorcières ayant des accointances avec ces deux familiers. Je l’ai remplie de mousse de chêne récoltée dans quelques bois enchantés. J’y ai rangé quelques fioles pleines de substances magiques : herbe d’Artémis, cendres de Yule, amanite authentique et autre mandragore. J’ai ajouté une petite bougie de cire trempée préparée par mes soins à la pleine lune ! Peut-être y ajouterai-je un peu d’encens sacré.

Une chose est sûre, toute sorcière digne de ce nom, se pâmera devant un tel outil de pouvoir. Foi de fada* !

* Fada : « fada » (ou « fée ») est un ancien mot italien pour désigner le crapaud.

Bonheur au Jardin

Habituellement, l’été est une période créative pour moi mais cette année, les saisons semblent décalées. D’ailleurs, le potager en a pâti. Les fruits et les légumes ont du retard et moi avec ! Je parviens à reprendre mes pinceaux et je dois bien avouer que les nouveaux tubes de peinture offert par mon compagnon me donnent un sacré coup de pouce. De belles couleurs, une texture onctueuse. C’est un véritable plaisir, tout coule de source. C’est agréable après cette période creuse. En attendant de poster de nouvelles peintures, voici de nouvelles photos et d’autres plus anciennes triturées par moult logiciels de retouches d’image. Ces jours-ci j’essaie d’apprivoiser Gimp. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un logiciel gratuit comparable à Photoshop. Mais nom d’une pipe en bois, ce n’est définitivement pas la même interface !