Sophrologie, testée et approuvée !

J’ai découvert la sophrologie de groupe il y a une quinzaine d’années au hasard d’un stage d’orientation professionnelle. J’étais très surprise de son pouvoir déstressant, surtout dans le cadre d’une séance collective. Je me souviens avoir particulièrement apprécié le travail sur les couleurs et « l’induction sur le schéma corporel ».

Séances en toute confiance pour développer ma créativité

Mon amie Virginie étudie et pratique depuis presque deux ans maintenant cette discipline. J’ai donc eu la chance d’expérimenter à nouveau la sophrologie avec elle, en groupe mais aussi en privé. Je suis terriblement réceptive et son travail a une action bénéfique immédiate, notamment sur mon imagination et ma créativité. Je pense qu’en séance individuelle, je ne serai pas autant en confiance avec un autre praticien. Je connais Virginie depuis bientôt 10 ans et je sais combien c’est une personne intègre, à l’écoute et bienveillante.

Du sur-mesure

Les séances individuelles sont conçues sur mesure. C’est un avantage indéniable. J’ai beaucoup travaillé avec le Soleil l’an passé, par le biais de la méditation notamment. J’ai particulièrement apprécié lorsque Virginie a pris l’initiative d’utiliser le Soleil, symbole qui me parle tant, au cours de ses sophronisations avec moi. J’ai été « boostée » tout en douceur !

Découvrez la Sophrologie à Paris ou depuis chez vous

Si vous ne connaissez pas la sophrologie et que vous êtes sceptique sur cette pratique, je vous invite à visiter le blog de Virginie : Sophrologie, ici & maintenant. Elle a eu la bonne idée de proposer chaque semaine une sophronisation audio. Et si vous avez la chance d’être parisien, vous pourrez prendre rendez-vous avec Virginie ! Actuellement en fin de formation, elle propose des séances collectives ou individuelles avec une participation financière libre. Profitez-en !

Journal Créatif : Honnêteté et Intimité

Vous reprendrez bien un peu de lait ? Aquarelle.

J’aime traduire parce que cela m’aide à m’imprégner des textes. Lorsque je lis un livre en anglais, j’ai l’impression d’oublier plus vite ce qu’il raconte. La traduction me permet aussi d’avoir une réflexion plus profonde.

Je poursuis donc ma traduction du Creative Journal de Lucia Capacchione.

Honnêteté et Intimité

Le développement et la croissance personnels sont les buts de la tenue d’un journal créatif. Si cela marche ou non, cela dépend de vous et de votre volonté d’être honnête avec vous-même. Pour cette raison, il est conseillé de garder votre journal privé et confidentiel. Vous serez plus honnête avec vous-même si vous savez que personne d’autre ne verra vos écrits et dessins. Il est difficile d’être totalement honnête si vous vous inquiétez de la manière dont les autres réagiront. Protégez votre droit à l’intimité. Je vous recommande de ranger votre journal dans un endroit spécial et non de le laisser simplement là où d’autres pourraient le ramasser et le parcourir en passant. Si vous vivez avec d’autres personnes, établissez des règles de base préservant votre intimité à propos de votre travail dans ce journal. Vous pouvez ranger les volumes que vous avez terminés dans un endroit particulier et garder celui en cours dans un sac avec vos stylos et crayons.

Journal Créatif : Spontanéité

Spontanéité

Tenir un journal est un moyen de documenter le flux spontané de votre vie et de votre croissance. C’est un véhicule pour faire l’expérience du présent plus pleinement et aussi pour observer les schémas passés et établir des objectifs pour le futur. Je vous recommande de tenir votre journal comme vous le vivez. Datez chaque nouvelle note consécutivement et gardez-les dans l’ordre chronologique. Cela vous permettra plus tard d’analyser vos expériences de vie exactement telles qu’elles se sont déroulées.

La vie ne se produit pas par catégories. Elle évolue organiquement et souvent mystérieusement. Pour des raisons de clarté, en tant que guide de référence, ce livre est divisé en chapitres et sujets thématiques. Cependant, je ne veux pas dire, ou laisser entendre, que vous devez tenir votre journal suivant des catégories ou vous limiter seulement aux « exercices ». Bien au contraire, je vous exhorte à suivre le flux de votre propre vie et à réagir, dans votre journal, aux expériences telles qu’elles se produisent. Les exercices sont simplement un outil d’exploration de soi et un tremplin pour votre expression, unique et personnelle.

The Creative Journal, the Art of Finding Yourself. Par Lucia Capacchione, Ph. D. Traduction Alexandra Rouche pour libellune.com.

Un rythme plus lent

Avec les beaux jours, je retourne au jardin et à mes balades avec nos chèvres. Au cours de la période lumineuse de l’année que nous venons d’entamer, j’aurai donc un rythme plus lent sur ce blog. Cela dit, j’essaierai tout de même de poster au moins deux articles par semaine.

Je réserverai mes moments de peinture essentiellement à des projets de longue durée qui me tiennent à cœur. C’est pourquoi, il est probable que je montre assez peu de choses au cours des mois à venir !

En revanche, Nolween et moi allons traduire un certain nombre d’extraits du livre de Lucia Capacchione : The Creative Journal: The Art of Finding Yourself. L’auteur nous a officiellement accordé le droit de le faire. Nous tenterons de partager les exercices qui nous ont le plus marqué et rendu service. En espérant qu’ils vous soient également utiles à votre tour !

En attendant, voici un petit récapitulatif des traductions déjà réalisées :

  1. La naissance du Journal Créatif
  2. Tenir un journal créatif
  3. Les formes d’expression du journal créatif
  4. Utilisations du journal créatif
  5. Conseils pour la tenue du journal créatif
  6. Où tenir son journal créatif ?
  7. Tenir un journal créatif : à quel moment et à quelle fréquence ?
  8. Journal créatif : spontanéité.

Enjoy !

Tenir un Journal Créatif : à quel moment et à quelle fréquence ?

Expérimentations colorées.

Le stress de la semaine passée m’a permis d’explorer le journal créatif d’une nouvelle manière. Je me suis aperçue combien dessiner et peindre permettaient de me recentrer, d’organiser mes idées et de les considérer sous un nouvel angle. J’avais un grand besoin d’exprimer mes sentiments et émotions en profondeur. Une fois « sortis » de moi, je pouvais profiter pleinement des techniques de relaxation qui m’ont été d’une grande aide ! Bref, pour moi le journal a été un outil de pré-détente. Je poursuis ma traduction du livre de Lucia Capacchione : The creative journal.

Utilisez votre journal lorsque vous en avez envie. Écrivez ou dessinez quand :

  • Vous avez quelque chose à exprimer
  • Vous voulez travailler sur des exercices spécifiques
  • Vous désirez simplement être seul avec vous-même

Il est possible que vous souhaitiez travailler dans votre journal tous les jours, mais ce n’est, à mon avis, pas nécessaire. Si vous effectuez ce travail quotidiennement, vous pourriez souhaiter vous réserver un horaire régulier et un endroit qui vous conviennent le mieux. Personnellement, je trouve le moment juste avant d’aller au lit idéal, particulièrement après une journée très chargée. Cela m’aide à mettre les choses en perspective et à clarifier mon esprit avant d’aller dormir. J’utilise mon journal à différents moments, quand l’envie m’en prend. Je l’emporte souvent avec moi, dans un sac « spécial journal », et je l’utilise quand j’attends l’heure d’un rendez-vous, je voyage, ou pour « tuer le temps ».

Si vous travaillez sur vos rêves, il est important de les écrire ou de les dessiner au saut du lit pour ne pas les oublier. Vous pourriez ne pas avoir le temps de les décoder durant la matinée, mais au moins vous aurez la matière première consignée pour un usage ultérieur.

Où tenir son journal créatif

Je poursuis ma traduction du Creative Journal…

Le cadre physique a un effet important sur le travail du journal. Je vous suggère de trouver un lieu calme et privé qui soit confortable et favorable à la méditation ainsi qu’à l’introspection. Vous aurez peut-être envie de vous installer dans votre fauteuil favori ou à un autre endroit où vous vous sentez « comme à la maison » avec vous-même. Les exercices sont mieux exécutés dans une atmosphère de calme concentration sans aucune interférence ni distractions extérieures. Réservez-vous une plage horaire durant laquelle vous ne serez pas interrompu, de quinze minutes ou plus, selon le nombre d’exercices que vous souhaitez faire en une séance. Certains prennent plus de temps que d’autres, ainsi vous aurez besoin de prendre cela en compte.

The Creative Journal, the Art of Finding Yourself. Par Lucia Capacchione, Ph. D. Traduction personnelle.

Comment je me sens ?

Difficile de peindre dans un contexte explosif ! J’essaie de ne pas tomber dans le piège du stress. Malgré mes efforts, mon travail s’en ressent. Je perds goût à la peinture. Ma petite voix intérieure me pousse pourtant à ne pas baisser les bras et, même si je trouve mon travail inintéressant ces temps-ci, je suis consciente qu’il me permet d’exprimer mes émotions bien plus profondément qu’avec des mots et leurs limites. Alors, je peins pour moi. Dans mes carnets. Je ne suis plus mes émotions, je redeviens moi-même au fur et à mesure de mon exploration du journal créatif. C’est libérateur ! L’exercice pour faire le point sur ce que l’on ressent est efficace. Une fois les émotions exprimées, je suis fin prête pour me détendre :) Journal, je t’aime !

Je ne montre jamais les pages de mes journaux, parce que je les considère comme intimes. Mais aujourd’hui, j’ai envie de faire une exception, même si je trouve mon dessin maladroit et peu esthétique. En fait, je veux le montrer pour ces raisons là. J’ai envie de dire que même si on se sent déprimé (le gris du crayon de papier), on est tous capable de se sortir de cela en se concentrant sur notre propre lumière (arc-en-ciel) et notre cœur.